Extension Factory Builder
10/08/2010 à 16:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Alpha Condé (à g.) et Cellou Dallein Diallo (à dr.) d'accord pour la date du 19 septembre. Alpha Condé (à g.) et Cellou Dallein Diallo (à dr.) d'accord pour la date du 19 septembre. © Reuters/Youri Lenquette pour J.A.

L’annonce de la date choisie pour le second tour de la présidentielle guinéenne a soulagé tout le monde, et particulièrement les deux candidats encore en lice.

Les deux partis qui verront leur représentant s’affronter au second tour de l’élection présidentielle en Guinée – celui de Cellou Dalein Diallo, l’UFDG et celui d’Alpha Condé, le RPG – ont fait savoir leur satisfaction à l’annonce de la date enfin choisie pour cette échéance.

Celui-ci aura lieu le 19 septembre prochain, soit près de trois mois après le premier tour.

« Éviter à notre pays des violences »

« Notre souhait était que le scrutin se tienne le plus vite possible. Maintenant que nous avons une date, c'est bien et c'est très bien d'ailleurs. Chacun est fixé, notre combat consiste à remporter cette élection de façon incontestable », a déclaré l'ancien Premier ministre, Cellou Dalein Diallo. « Nous avons les moyens et les militants pour arriver à notre fin », a-t-il ajouté.

Au RPG, le secrétaire administratif du parti d’Alpha Condé a « pris acte de cette décision ». Au nom de l’opposant historique au  régime guinéen, il a demandé « que les imperfections et autres faiblesses constatées au premier tour soient revues et corrigées. Notre exigence, c'est de ne pas accepter les légèretés constatées et sciemment entretenues lors du premier tour. Que chacun s'y mette pour un bon déroulement du scrutin pour éviter à notre pays des violences ».

Dénouement du processus électoral

La date du second tour a été annoncée lundi par le Cabinet du président de la transition Sékouba Konaté. Le 6 août, la Cour suprême l'avait officiellement reportée sine die, ce qui avait été perçu comme une victoire du Premier ministre Jean-Marie Doré, qui militait ouvertement pour différer ce deuxième tour de scrutin.

Mais une partie de l'opinion guinéenne s'inquiétait pour l'achèvement du processus électoral, dont le premier tour est entaché de recours pour fraude et bourrage d’urnes.

Le 27 juin dernier, les Guinéens ont voté dans le calme, choisissant parmi 24 candidats. Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé ont respectivement obtenu 43,69 % et 18,25 % des suffrages. Il s’agit de la première élection libre depuis l’indépendance en 1958 du pays, qui n'a connu que des régimes dictatoriaux civils et militaires.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Deux congrès qui divisent l'UFC

Article précédent :
Condamnations en série

Réagir à cet article

Guinée

Ebola : chaque jour qui passe effrite l'espoir, dans quelle langue faut-il le dire ?

Ebola : chaque jour qui passe effrite l'espoir, dans quelle langue faut-il le dire ?

Une vingtaine d'artistes ouest-africains de renom se sont réunis pour interpeller les chefs d'État francophones sur la catastrophe que représente Ebola. Ils publient leur lettre ouverte dans Jeune Afrique. Par[...]

Guinée : au coeur du "ground zero" de l'épidémie d'Ebola

C'est ici, quelque part entre Nzérékoré et Macenta, en pleine forêt, qu'Ebola est apparu il y a bientôt un an. Une région difficile d'accès, qui a payé un lourd tribut[...]

Ebola : François Hollande se rendra en Guinée la semaine prochaine

Le président français, François Hollande, a annoncé vendredi qu'il se rendrait en Guinée "la semaine prochaine", afin d'évoquer l'épidémie de virus Ebola qui[...]

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ?[...]

Ebola : vers la mise en place d'un cordon sanitaire pour contenir le virus ?

Après la confirmation des cas d'Ebola au Mali, pays voisin d'États touchés par l'épidémie, l'Union européenne et la Croix-Rouge internationale tentent de mettre en place un cordon[...]

Ebola : six souches, pas moins

Il existe actuellement six espèces différentes de virus Ebola, à la sévérité variable.[...]

CAN 2015 et Ebola : psychose et stigmatisation dans les stades

Les footballeurs originaires des pays touchés par l'épidémie sont durement stigmatisés lors des rencontres qualificatives pour la Coupe d'Afrique des nations. Témoignages.[...]

Ebola : la moitié des morts non comptabilisés ?

Jeudi, un expert de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que des milliers de victimes d'Ebola, enterrées sans être déclarées, n'étaient pas prises en compte[...]

Ebola : un arsenal thérapeutique balbutiant

S'il n'existe aucun traitement ni vaccin homologué contre le virus, la recherche scientifique progresse.[...]

Ebola : où sont passés les milliardaires africains ?

Seuls des milliardaires occidentaux tels Bill Gates ou Mark Zuckerberg se sont faits mécènes de la lutte contre Ebola. Leurs homologues africains, Aliko Dangote ou Nassef Sawiris,  pour ne citer qu'eux, sont aux[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces