Extension Factory Builder
10/08/2010 à 16:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Alpha Condé (à g.) et Cellou Dallein Diallo (à dr.) d'accord pour la date du 19 septembre. Alpha Condé (à g.) et Cellou Dallein Diallo (à dr.) d'accord pour la date du 19 septembre. © Reuters/Youri Lenquette pour J.A.

L’annonce de la date choisie pour le second tour de la présidentielle guinéenne a soulagé tout le monde, et particulièrement les deux candidats encore en lice.

Les deux partis qui verront leur représentant s’affronter au second tour de l’élection présidentielle en Guinée – celui de Cellou Dalein Diallo, l’UFDG et celui d’Alpha Condé, le RPG – ont fait savoir leur satisfaction à l’annonce de la date enfin choisie pour cette échéance.

Celui-ci aura lieu le 19 septembre prochain, soit près de trois mois après le premier tour.

« Éviter à notre pays des violences »

« Notre souhait était que le scrutin se tienne le plus vite possible. Maintenant que nous avons une date, c'est bien et c'est très bien d'ailleurs. Chacun est fixé, notre combat consiste à remporter cette élection de façon incontestable », a déclaré l'ancien Premier ministre, Cellou Dalein Diallo. « Nous avons les moyens et les militants pour arriver à notre fin », a-t-il ajouté.

Au RPG, le secrétaire administratif du parti d’Alpha Condé a « pris acte de cette décision ». Au nom de l’opposant historique au  régime guinéen, il a demandé « que les imperfections et autres faiblesses constatées au premier tour soient revues et corrigées. Notre exigence, c'est de ne pas accepter les légèretés constatées et sciemment entretenues lors du premier tour. Que chacun s'y mette pour un bon déroulement du scrutin pour éviter à notre pays des violences ».

Dénouement du processus électoral

La date du second tour a été annoncée lundi par le Cabinet du président de la transition Sékouba Konaté. Le 6 août, la Cour suprême l'avait officiellement reportée sine die, ce qui avait été perçu comme une victoire du Premier ministre Jean-Marie Doré, qui militait ouvertement pour différer ce deuxième tour de scrutin.

Mais une partie de l'opinion guinéenne s'inquiétait pour l'achèvement du processus électoral, dont le premier tour est entaché de recours pour fraude et bourrage d’urnes.

Le 27 juin dernier, les Guinéens ont voté dans le calme, choisissant parmi 24 candidats. Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé ont respectivement obtenu 43,69 % et 18,25 % des suffrages. Il s’agit de la première élection libre depuis l’indépendance en 1958 du pays, qui n'a connu que des régimes dictatoriaux civils et militaires.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Deux congrès qui divisent l'UFC

Article précédent :
Condamnations en série

Réagir à cet article

Guinée

Ebola en Afrique de l'Ouest : le bilan passe le cap des 600 morts, dont 68 en 5 jours

Ebola en Afrique de l'Ouest : le bilan passe le cap des 600 morts, dont 68 en 5 jours

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le bilan de l'épidémie de fièvre Ebola qui frappe la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone depuis mars a désormais franchi le cap des 600 m[...]

Selon l'OMS, l'épidémie de virus Ebola "peut être stoppée" en Afrique de l'Ouest

Après une accalmie au mois d'avril, la grave épidémie de virus Ebola qui touche l'Afrique de l'Ouest est repartie à la hausse ces derniers jours. Selon des responsables de l'OMS, celle-ci peut encore[...]

Ebola : l'Afrique de l'Ouest réunie à Accra pour riposter à l'épidémie

L'Afrique de l'Ouest, dont onze pays sont réunis à Accra en compagnie d'experts internationaux mercredi et jeudi, tente de riposter à l'épidémie d'Ebola qui a déjà fait 467 morts[...]

Guinée : Ebola, la fièvre monte à Conakry

Ebola tue maintenant au Liberia et en Sierra Leone, mais c'est toujours la Guinée qui paie le plus lourd tribut. Reportage dans un hôpital de Conakry, où l'on se bat pour sauver des vies.[...]

Guinée : polémique entre Alpha Condé et MSF autour de l'épidémie d'Ebola

Le torchon brûle entre le président guinéen, Alpha Condé, et l'organisation Médecins sans frontières (MSF). Lundi 23 juin, celle-ci avait ainsi estimé que l'épidémie[...]

Ebola : l'épidémie est "hors de contrôle" en Afrique de l'Ouest, selon MSF

L'ONG Médecins sans frontières (MSF) a affirmé lundi que la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone comptaient "60 foyers actifs" de fièvre hémorragique, en grande partie due au[...]

Massacre du 28 septembre en Guinée : "Il y a aura une justice nationale", assure Cheick Sako

Une semaine après les déclarations du Général Sékouba Konaté - qui affirme avoir déposé auprès de la Cour pénale internationale (CPI) une liste de noms de[...]

Hausse des cas d'Ebola en Guinée

Une hausse des cas de fièvre hémorragique, essentiellement due au virus Ebola, suscite l'inquiétude des Guinéens, pays le plus affecté par l'épidémie qui affecte aussi la Sierra[...]

Le virus Ebola continue de se propager en Afrique de l'Ouest

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le virus Ebola continue de se propager dans trois pays d'Afrique de l'Ouest. Le bilan s'alourdissant, l'épidémie actuelle est d'ores et déjà la[...]

Massacre du 28 septembre en Guinée : le Tigre, Sékouba Konaté, montre les dents

Le général Sékouba Konaté affirme avoir transmis à la CPI les noms des "véritables commanditaires" du massacre du 28 septembre 2009. La meilleure défense,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers