Extension Factory Builder
01/07/2010 à 19:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La belle Naomi devra se présenter face à la 'bête' Charles Taylor. La belle Naomi devra se présenter face à la "bête" Charles Taylor. © AFP

La comparution du top model britannique Naomi Campbell au procès de Charles Taylor a été fixée au 29 juillet. Son témoignage pourrait faire capoter la défense de l'ancien président du Liberia, accusé de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre.

Mis à jour le 1er juillet à 19h20.

La belle voulait se dérober. C’est désormais trop tard : Naomi Campbell, la mannequin britannique d’origine jamaïquaine, ne devrait pas tarder à témoigner devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL), qui est hébergé à la Haye par la Cour pénale internationale (CPI). Une date est même déjà fixée : le 29 juillet.

Le tribunal avait annoncé plus tôt dans la journée du 1er juillet que la belle serait dans l’obligation de se présenter devant sa juridiction. La chambre « ordonne que l'accusation prépare et soumette sur le champ une citation à comparaître dans le but de témoigner » et ordonne de transmettre celle-ci « aux autorités compétentes de l'Etat dans lequel Mlle Campbell réside », indiquait une ordonnance datée de mercredi. Le zèle des avocats des parties civiles n'a pas tardé à produire son effet.

Viols, meurtres et mutilations

En cause : une sombre affaire de « diamants du sang » ayant pour cadre le procès de l’ex-président libérien Charles Taylor, poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, entre autres chefs d’accusation particulièrement lourds. Et très gênants pour l’image de la top-modèle, puisqu’il s’agit de meurtres, de viols, de mutilations et d'enrôlement d'enfants soldats durant la guerre civile en Sierra Leone qui a fait 120 000 morts et des milliers de mutilés entre 1991 et 2001. En clair, Taylor est accusé d'avoir dirigé en sous-main les rebelles sierra-léonais du Front révolutionnaire uni (RUF) en leur fournissant armes et munitions en échange de diamants.

L’accusation de Charles Taylor soupçonne la « Panthère » d’avoir reçu en cadeau un diamant des mains de Charles Taylor en marge d’un dîner organisé par le président sud-africain Nelson Mandela en 1997. A cette époque, toujours selon l’accusation, Taylor s'était rendu en septembre 1997 en Afrique du Sud pour vendre ou échanger des diamants reçus des rebelles sierra-léonais en échange d’armes.

Même blessée, la « bête » reste influente

Charles Taylor, 62 ans, jugé depuis janvier 2008, nie avoir jamais eu de diamants bruts en sa possession et avait démenti catégoriquement, le 14 janvier, avoir donné un diamant au mannequin. Laquelle ne s’était pas prononcée sur la réalité des faits - ce qui pourrait porter un coup fatal ou consolider la stratégie de défense de l’ancien président - mais avait déclaré publiquement ne pas vouloir être impliquée dans cette affaire.

Le TSSL avait annoncé mercredi que les juges avaient accepté que Naomi Campbell, son agent Carol White et l'actrice Mia Farrow témoignent au procès de Charles Taylor. Comme la « Panthère » souhaitait rester discrète, il fallait une citation à comparaître pour l’obliger à se présenter devant le tribunal, où elle devrait bientôt faire face à celui qu’on présente comme l'un des plus impitoyables dictateurs africains de ces vingt dernières années. Mais, même blessée, la « bête » reste influente : son procès avait été délocalisé de Freetown à La Haye pour éviter tout risque de déstabilisation de la région…
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

AUTRES

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une[...]

Burundi : l'EAC convoque un nouveau sommet dimanche, Nkurunziza incertain

La Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) a annoncé mardi la tenue d'un nouveau sommet sur le Burundi ce dimanche 31 mai à Dar es Salaam. Mais l'incertitude demeure sur la présence de Pierre Nkurunziza qui[...]

Conflit en Libye : des chefs de tribus libyennes en réunion au Caire

Une centaine de chefs de tribus libyennes est réunie au Caire depuis lundi afin de trouver des solutions pour mettre un terme à la guerre en Libye. Cette réunion de quatre jours est organisée par l'&Eac[...]

Foot : Hervé Renard sera le nouvel entraîneur de Lille

Comme prévu, l'ancien entraîneur de la Côte d'Ivoire, Hervé Renard, a signé au LOSC.[...]

Washington apaise les tensions avec Bagdad, après des critiques sur son armée

La Maison Blanche a tenté d'apaiser lundi les tensions avec Bagdad, après les critiques portées par le secrétaire à la Défense sur l'armée irakienne, accusée d'un "man[...]

Le prix de la différence

Trois ans après la fin tragique du "Guide", le renversement d'alliances qui est en train de s'opérer en douceur a remis en selle une frange des partisans de l'ancien régime. Au nom de la guer[...]

Mali : un Casque bleu bangladais tué dans une attaque à Bamako

Selon des sources sécuritaires maliennes, un Casque bleu de la Minusma été tué et un autre grièvement blessé par des tirs d'assaillants non identifiés dans la nuit de lundi à[...]

Exhumation du corps de Sankara : le Burkina retient son souffle

Après l'ouverture, lundi, des tombes de deux de ses compagnons, l'exhumation du corps supposé de l'ex-président burkinabè Thomas Sankara, assassiné en 1987 lors d'un coup d'État, aura lieu[...]

Cameroun : sur le port de Kribi, Paul Biya joue la montre

 L'impatience grandit chez les candidats ayant postulé pour les deux terminaux, l'un à conteneurs et l'autre polyvalent, du port de Kribi, au Cameroun. Le dossier a été repris en main par la pr&eac[...]

Affaire Sonatrach-Saipem : Bedjaoui face à la justice italienne

Impliqué dans une affaire de corruption internationale touchant les géants pétroliers Sonatrach et Saipem, l'homme d'affaires doit maintenant faire face à la justice italienne.[...]

Tanzanie : les élections présidentielle et législatives auront lieu le 25 octobre

L'annonce a mis fin aux rumeurs prêtant à l'actuel gouvernement du président Jakaya Kikwete, à qui la Constitution interdit de se représenter, l'intention de se maintenir au pouvoir après o[...]

Nigeria : 10 personnes tuées à la machette par Boko Haram

"Les assaillants sont arrivés dans le village (...) pendant que les habitants dormaient encore, et ils ont utilisé des machettes pour attaquer leurs victimes", a assuré un responsable local.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers