Extension Factory Builder
01/07/2010 à 09:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le dépouillement a débuté dès la fin du scrutin, dimanche, mais les résultats se font attendre. Le dépouillement a débuté dès la fin du scrutin, dimanche, mais les résultats se font attendre. © Youri Lenquette pour J.A.

Alors qu’ils devaient être connus au plus tard mercredi soir, les résultats provisoires de la première élection présidentielle libre de Guinée ne seront communiqués que vendredi… au mieux.

La Cour suprême de Guinée l’a promis, mercredi 30 juin : les premiers résultats de l’élection présidentielle seront connus « au plus tard » vendredi.  Elle accorde donc un délai exceptionnel de 48 heures à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) puisque, initialement, celle-ci devait rendre publiques ses premières estimations au maximum 72 heures après le scrutin (soit mercredi soir au plus tard).

Face à l’impatience des Guinéens, et au climat de suspicion grandissant, la Commission électorale a justifié son retard par des « difficultés d'ordre logistique, matériel et sécuritaire ». Le report de l'annonce des premiers résultats n'a cependant pas vraiment créé la surprise à Conakry, la Ceni ayant déjà expliqué qu'elle peinait à centraliser les résultats.

Fraudes massives

Commentant le report, le secrétaire général du parti de Cellou Dalein Diallo, Aliou Condé, s’est dit rassuré : « Ils finiront par donner les résultats un jour. Nous n’avons aucun problème, aucune inquiétude, sauf si la Ceni veut jouer le jeu d’un de nos concurrents qui, je le sais, ne sont pas nombreux. »

Cellou Dalein Diallo fait partie des trois candidats favoris de ce scrutin, tout comme Sidya Touré et Alpha Condé. Et comme d’autres candidats, il commence à émettre des doutes sur le bon déroulement du scrutin du 27 juin. En effet, dès la fin des votes, plusieurs candidats de l’opposition ont dénoncé des fraudes et des bourrages d’urnes. Très vite, la rumeur a enflé et mercredi, pas moins de vingt partis politiques - sur les 24 engagés dans la course à la présidence - évoquaient des « fraudes massives ».

La Ceni mise en cause

Anonymement, un responsable du parti du candidat Alpha Condé a même accusé de « magouilles », mercredi, les membres de la Ceni, en les présentant comme des « militants inconditionnels d'autres partis ». La Commission électorale, sous le feu des accusations, a démenti ces allégations, les jugeant « totalement infondées ».

Les partis s'accusent aussi les uns les autres d'avoir manipulé les résultats. « Qui va enquêter sur la véracité de ces fraudes ? », s'est interrogé Alpha Touré, membre du Conseil national des organisations de la société civile. « Nous souhaitons que chacun prenne ses responsabilités pour qu’on connaisse enfin, dans ce pays, la quiétude qui nous fait défaut depuis longtemps », a-t-il dit.

Le responsable de campagne du diamantaire Bouna Keïta, Baïla Bah, a, lui, jugé qu'il fallait que « la Ceni arrête de jouer à ce jeux mesquin qui ne l’honore pas ». « Tous les Guinéens ont voté dans l’allégresse, la réponse à tout ce vote ne devrait pas tarder. Nous avons besoin de vérité et rien que de la vérité des urnes », a-t-il dit.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée

Ebola : chaque jour qui passe effrite l'espoir, dans quelle langue faut-il le dire ?

Ebola : chaque jour qui passe effrite l'espoir, dans quelle langue faut-il le dire ?

Une vingtaine d'artistes ouest-africains de renom se sont réunis pour interpeller les chefs d'État francophones sur la catastrophe que représente Ebola. Ils publient leur lettre ouverte dans Jeune Afrique. Par[...]

Guinée : au coeur du "ground zero" de l'épidémie d'Ebola

C'est ici, quelque part entre Nzérékoré et Macenta, en pleine forêt, qu'Ebola est apparu il y a bientôt un an. Une région difficile d'accès, qui a payé un lourd tribut[...]

Ebola : François Hollande se rendra en Guinée la semaine prochaine

Le président français, François Hollande, a annoncé vendredi qu'il se rendrait en Guinée "la semaine prochaine", afin d'évoquer l'épidémie de virus Ebola qui[...]

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ?[...]

Ebola : vers la mise en place d'un cordon sanitaire pour contenir le virus ?

Après la confirmation des cas d'Ebola au Mali, pays voisin d'États touchés par l'épidémie, l'Union européenne et la Croix-Rouge internationale tentent de mettre en place un cordon[...]

Ebola : six souches, pas moins

Il existe actuellement six espèces différentes de virus Ebola, à la sévérité variable.[...]

CAN 2015 et Ebola : psychose et stigmatisation dans les stades

Les footballeurs originaires des pays touchés par l'épidémie sont durement stigmatisés lors des rencontres qualificatives pour la Coupe d'Afrique des nations. Témoignages.[...]

Ebola : la moitié des morts non comptabilisés ?

Jeudi, un expert de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que des milliers de victimes d'Ebola, enterrées sans être déclarées, n'étaient pas prises en compte[...]

Ebola : un arsenal thérapeutique balbutiant

S'il n'existe aucun traitement ni vaccin homologué contre le virus, la recherche scientifique progresse.[...]

Ebola : où sont passés les milliardaires africains ?

Seuls des milliardaires occidentaux tels Bill Gates ou Mark Zuckerberg se sont faits mécènes de la lutte contre Ebola. Leurs homologues africains, Aliko Dangote ou Nassef Sawiris,  pour ne citer qu'eux, sont aux[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces