Extension Factory Builder
08/06/2010 à 13:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les chefs d'État de la Cemac. Les chefs d'État de la Cemac. © Rafaël Ricoy

Lors de leur sommet extraordinaire qui s’est ouvert à Brazzaville, lundi 7 juin, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale ont procédé à de nouvelles nominations. Objectif : « remédier » aux dysfonctionnements de la Beac.

La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), « poumon et souffle économique monétaire » de l’Afrique centrale, comme l’a appelé le président congolais Denis Sassou Nguesso, n’est pas encore sortie d’affaire. Réunis à Brazzaville depuis le 7 juin, les six présidents des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), qui devaient faire le bilan des décisions prises à Bangui en janvier, ont à nouveau pointé « des dysfonctionnements au sein de l’institution d’émission », à savoir la Beac.

Conséquences : ils ont procédé à de nouvelles nominations, comme celles du Congolais Daniel Ngassiki, qui devient secrétaire général de l’institution. Les six présidents se sont aussi mis d’accord sur « l’uniformisation de la durée des mandats [à la tête des institutions de la Cemac, NDLR] à cinq ans, à l'exception de la BEAC ».

L’intégration régionale au point mort

L’institution avait été ébranlée par le scandale des malversations opérées depuis le bureau parisien de la Banque centrale et révélées par Jeune Afrique (25 millions d’euros entre 2004 et 2009, d’après un rapport publié fin octobre) et la découverte de placements hasardeux par ses dirigeants. Lors du sommet extraordinaire du mois de janvier, une profonde réforme des statuts avait été actée, instituant le principe de rotation du poste de gouverneur entre les six États membres. Ce poste, auparavant dévolu à un Gabonais, était revenu à l’Équato-Guinéen Lucas Abaga Nchama.

Outre les nouvelles nominations, la création d’un « passeport Cemac », qui devrait permettre la libre circulation des biens et des personnes au sein de la zone, était également à l’ordre du jour. Le président congolais, hôte du sommet, a fait par de ses inquiétudes. « Il faut prendre des mesures de sauvegarde, il ne faudrait pas que les criminels profitent de ce passeport », a-t-estimé.

C’est aussi Brazzaville qui, d’après Antoine Ntsimi, le président de la Commission de la Cemac, devrait hériter du siège de la future compagnie aérienne Air Cemac. On s’attendait à une date pour le début de l’exploitation mais Ntsimi a simplement indiqué qu’un « contact » a été pris avec le « partenaire stratégique South African Airways ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le m�me sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Centrale

Investissements : le Cameroun lance un plan d'urgence avec l'appui du secteur bancaire

Investissements : le Cameroun lance un plan d'urgence avec l'appui du secteur bancaire

 Deutsch Bank, BGFI, Ecobank, Banque Atlantique et Standard Chartered Bank vont contribuer à hauteur de plus de 630 milliards F CFA au plan d'urgence triennal de 925 milliards de F CFA validé le 09 décemb[...]

RD Congo : micmac bancaire chez les Forrest

 Cédé en 2009 par BNP Paribas au groupe Forrest, BCDC, le plus ancien établissement bancaire de la RD Congo, est plombé par la sourde bataille qui oppose le groupe belgo-congolais et la banque[...]

Fiscalité : Patrick Pouyanné réconcilie Total avec le Gabon

 De passage à Libreville, le nouveau directeur général de Total, Patrick Pouyanné, a rencontré le président Ali Bongo Ondimba. Une entrevue qui a permis de régler[...]

RD Congo : Randgold pas intéressé par "la mine d'or" de Moku

Mark Bristow, le patron du groupe Randgold Resources, reste plus que sceptique quant au potentiel du gisement de Moku, contrôlé par une filiale de Fleurette, le holding de l'homme d'affaires Dan Gertler. Le groupe[...]

Télécoms : Orange fait condamner la Guinée équatoriale

Orange a fait condamner l'État équato-guinéen, son partenaire au sein de l'opérateur historique Getesa, en raison de son impossibilité à exercer le droit de sortie négocié en[...]

Le Gabon peut-il renouer avec les compagnies pétrolières ?

Pour augmenter sa production, Libreville a relancé l'attribution de permis offshore. Mais chez les opérateurs, on s'inquiète de la volonté de l'État de récupérer une plus[...]

Bras de fer entre Orrick et la Banque mondiale autour d'Inga III

Le projet de barrage hydroélectrique Inga III en RD Congo est l'objet depuis quelques mois de vives tensions entre les différentes parties prenantes au sujet des honoraires perçus par les conseillers[...]

Le Rwanda va réintégrer la Ceeac

Sept ans après s'en être retiré, le Rwanda va réintégrer formellement la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (Ceeac), lors d'un sommet prévu les 24 et[...]

Litige : le Tchad conclut un accord avec le chinois CNPC

 Le Tchad a conclu un accord de 400 millions de dollars avec la compagnie pétrolière chinoise mettant un terme aux poursuites engagées contre celle-ci pour non-respect des règles[...]

RD Congo : la production d'or pourrait tripler en 2014

 La RD Congo pourrait produire 18 tonnes d'or cette année, selon Martin Kabwelulu, le ministre des Mines du pays d'Afrique centrale. C'est trois fois le volume produit l'an dernier.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers