Extension Factory Builder
08/06/2010 à 13:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les chefs d'État de la Cemac. Les chefs d'État de la Cemac. © Rafaël Ricoy

Lors de leur sommet extraordinaire qui s’est ouvert à Brazzaville, lundi 7 juin, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale ont procédé à de nouvelles nominations. Objectif : « remédier » aux dysfonctionnements de la Beac.

La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), « poumon et souffle économique monétaire » de l’Afrique centrale, comme l’a appelé le président congolais Denis Sassou Nguesso, n’est pas encore sortie d’affaire. Réunis à Brazzaville depuis le 7 juin, les six présidents des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), qui devaient faire le bilan des décisions prises à Bangui en janvier, ont à nouveau pointé « des dysfonctionnements au sein de l’institution d’émission », à savoir la Beac.

Conséquences : ils ont procédé à de nouvelles nominations, comme celles du Congolais Daniel Ngassiki, qui devient secrétaire général de l’institution. Les six présidents se sont aussi mis d’accord sur « l’uniformisation de la durée des mandats [à la tête des institutions de la Cemac, NDLR] à cinq ans, à l'exception de la BEAC ».

L’intégration régionale au point mort

L’institution avait été ébranlée par le scandale des malversations opérées depuis le bureau parisien de la Banque centrale et révélées par Jeune Afrique (25 millions d’euros entre 2004 et 2009, d’après un rapport publié fin octobre) et la découverte de placements hasardeux par ses dirigeants. Lors du sommet extraordinaire du mois de janvier, une profonde réforme des statuts avait été actée, instituant le principe de rotation du poste de gouverneur entre les six États membres. Ce poste, auparavant dévolu à un Gabonais, était revenu à l’Équato-Guinéen Lucas Abaga Nchama.

Outre les nouvelles nominations, la création d’un « passeport Cemac », qui devrait permettre la libre circulation des biens et des personnes au sein de la zone, était également à l’ordre du jour. Le président congolais, hôte du sommet, a fait par de ses inquiétudes. « Il faut prendre des mesures de sauvegarde, il ne faudrait pas que les criminels profitent de ce passeport », a-t-estimé.

C’est aussi Brazzaville qui, d’après Antoine Ntsimi, le président de la Commission de la Cemac, devrait hériter du siège de la future compagnie aérienne Air Cemac. On s’attendait à une date pour le début de l’exploitation mais Ntsimi a simplement indiqué qu’un « contact » a été pris avec le « partenaire stratégique South African Airways ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le même sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Centrale

Douala, port de l'angoisse

Douala, port de l'angoisse

L'infrastructure par laquelle transite le commerce du Cameroun, du Tchad et de la Centrafrique est au bord de l'asphyxie. Les opérateurs publics et privés gèrent l'urgence, mais les solutions de long terme se [...]

CAN 2019-2021-2023 : l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale raflent la mise

En choisissant samedi d'attribuer l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) au Cameroun en 2019, à la Côte d'Ivoire en 2021 et à la Guinée en 2023, la Confédération africaine[...]

RD Congo : y a-t-il un pilote à la Gécamines ?

Scandale de surfacturation, ingérence de l'État, explosion des coûts... Rien ne va plus dans la grande entreprise minière publique du Katanga, qui attend la nomination d'un nouveau dirigeant.[...]

Gabon : le Haut-Ogoué se donne une verte mine

Manganèse à Moanda, uranium à Mounana, sucrerie à Ouellé, café à Kayié... L'économie de la province repose sur les produits de sa terre. Aujourd'hui, ils gagnent en[...]

Gabon : Port-Gentil retrouve la pêche

 Dans le cadre de la diversification de l'économie, le gouvernement a décidé en 2012 de reprendre en main le secteur de la pêche hauturière. Objectif ? Développer une véritable[...]

RDC : l'épidémie d'Ebola n'a "aucun lien avec celle qui sévit en Afrique de l'Ouest"

"Les résultats sont sortis positifs. Le virus Ebola est confirmé en RDC", a déclaré le ministre congolais (RDC) de la Santé, Félix Kabange Numbi.[...]

Joël Nana Kontchou, de l'énergie à revendre

À 52 ans, cet ingénieur prend les rênes de l'électricien Sonel, au Cameroun. Ses talents de meneur d'hommes, acquis chez Schlumberger, lui seront utiles pour remettre de l'ordre dans[...]

Congo Brazzaville : ça va bétonner à tout-va

Limitée jusqu'alors par la faible capacité de la société nationale, la production de ciment va être décuplée avec l'arrivée de trois nouveaux opérateurs.[...]

BantuHub et l'avant-garde du numérique à Brazzaville

 Vérone Mankou, patron de VMK, est aussi, depuis sa création en 2010, l'un des soutiens et des formateurs du BantuHub, une plateforme destinée à donner aux développeurs, webmasters et[...]

Congo Brazzaville : quand les patrons passent à l'action

Afin de dynamiser le secteur privé, l'État a créé une agence pour aider les futurs entrepreneurs et attirer les fonds étrangers. Reste à changer les mentalités.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers