Extension Factory Builder
08/06/2010 à 13:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les chefs d'État de la Cemac. Les chefs d'État de la Cemac. © Rafaël Ricoy

Lors de leur sommet extraordinaire qui s’est ouvert à Brazzaville, lundi 7 juin, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale ont procédé à de nouvelles nominations. Objectif : « remédier » aux dysfonctionnements de la Beac.

La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), « poumon et souffle économique monétaire » de l’Afrique centrale, comme l’a appelé le président congolais Denis Sassou Nguesso, n’est pas encore sortie d’affaire. Réunis à Brazzaville depuis le 7 juin, les six présidents des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), qui devaient faire le bilan des décisions prises à Bangui en janvier, ont à nouveau pointé « des dysfonctionnements au sein de l’institution d’émission », à savoir la Beac.

Conséquences : ils ont procédé à de nouvelles nominations, comme celles du Congolais Daniel Ngassiki, qui devient secrétaire général de l’institution. Les six présidents se sont aussi mis d’accord sur « l’uniformisation de la durée des mandats [à la tête des institutions de la Cemac, NDLR] à cinq ans, à l'exception de la BEAC ».

L’intégration régionale au point mort

L’institution avait été ébranlée par le scandale des malversations opérées depuis le bureau parisien de la Banque centrale et révélées par Jeune Afrique (25 millions d’euros entre 2004 et 2009, d’après un rapport publié fin octobre) et la découverte de placements hasardeux par ses dirigeants. Lors du sommet extraordinaire du mois de janvier, une profonde réforme des statuts avait été actée, instituant le principe de rotation du poste de gouverneur entre les six États membres. Ce poste, auparavant dévolu à un Gabonais, était revenu à l’Équato-Guinéen Lucas Abaga Nchama.

Outre les nouvelles nominations, la création d’un « passeport Cemac », qui devrait permettre la libre circulation des biens et des personnes au sein de la zone, était également à l’ordre du jour. Le président congolais, hôte du sommet, a fait par de ses inquiétudes. « Il faut prendre des mesures de sauvegarde, il ne faudrait pas que les criminels profitent de ce passeport », a-t-estimé.

C’est aussi Brazzaville qui, d’après Antoine Ntsimi, le président de la Commission de la Cemac, devrait hériter du siège de la future compagnie aérienne Air Cemac. On s’attendait à une date pour le début de l’exploitation mais Ntsimi a simplement indiqué qu’un « contact » a été pris avec le « partenaire stratégique South African Airways ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le même sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Centrale

Cameroun : Henri Ewelé débarqué de la direction de Chanas

Cameroun : Henri Ewelé débarqué de la direction de Chanas

Le conseil d’administration de l'assureur camerounais Chanas Assurances vient de relever Henri Ewelé de son poste de directeur général. Il a été remplacé par Albert Pamsy, sept mois [...]

Pour redorer son blason, Dan Gertler s'adjoint les services d'un aristocrate britannique

Pour se refaire une respectabilité, le controversé Dan Gertler, qui a fait fortune dans les mines congolaises, a fait appel à Lord Mancroft, membre de la Chambre des lords et dirigeant d'une[...]

Cinq opérateurs présélectionnés pour le port polyvalent de Kribi

La liste des cinq entreprises pré-qualifiées pour l'exploitation et la maintenance des installations et équipements du futur terminal polyvalent de Kribi est désormais connue. Parmi[...]

Inga 3 : la Banque mondiale donne 73,1 millions de dollars

Le Conseil des administrateurs du Groupe de la Banque mondiale a approuvé le 20 mars un don de 73,1 millions de dollars en faveur de la RD Congo. Les fonds serviront à l'assistance technique pour le[...]

Cameroun : tour de chauffe au Gicam

André Fotso tentera le 26 mars d'allonger le mandat du conseil exécutif du Groupement interpatronal du Cameroun (Gicam). L'occasion pour les partisans et les adversaires du patron des patrons de se compter avant[...]

Gabon : accord de 2,3 milliards de dollars avec le Maroc pour la production d'engrais

Le Gabon et le Maroc ont conclu deux accords de partenariat pour la production d’engrais phosphatés. Ce projet prévoit la construction de deux complexes industriels dans les deux pays pour un investissement de[...]

Société générale coincée en Guinée équatoriale

Société générale ne parvient pas à se défaire de sa filiale équato-guinéenne qu'il cherche à revendre depuis 2010. Le candidat le plus sérieux, Bank of Africa,[...]

Centrafrique : Catherine Samba-Panza réclame un "soutien massif" de la communauté internationale

La présidente de transition de la République centrafricaine, Catherine Samba-Panza, a affirmé lundi à Kinshasa que la stabilisation de son pays ne pourrait se faire dans les délais prévus[...]

Les actionnaires de Viettel Cameroun trouvent un compromis

Un compromis a été trouvé entre Bestinver Cameroon et le vietnamien Viettel, les actionnaires principaux de Viettel Cameroun. BestCam conserve ses parts du capital (30%) et l'opérateur[...]

Gicam : le jeu trouble d'André Fotso

La démission de Marème Malong du conseil exécutif du Groupement interpatronal du Cameroun relance la controverse sur les ambitions d'André Fotso, le patron du Gicam.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers