Extension Factory Builder
08/06/2010 à 13:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les chefs d'État de la Cemac. Les chefs d'État de la Cemac. © Rafaël Ricoy

Lors de leur sommet extraordinaire qui s’est ouvert à Brazzaville, lundi 7 juin, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale ont procédé à de nouvelles nominations. Objectif : « remédier » aux dysfonctionnements de la Beac.

La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), « poumon et souffle économique monétaire » de l’Afrique centrale, comme l’a appelé le président congolais Denis Sassou Nguesso, n’est pas encore sortie d’affaire. Réunis à Brazzaville depuis le 7 juin, les six présidents des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), qui devaient faire le bilan des décisions prises à Bangui en janvier, ont à nouveau pointé « des dysfonctionnements au sein de l’institution d’émission », à savoir la Beac.

Conséquences : ils ont procédé à de nouvelles nominations, comme celles du Congolais Daniel Ngassiki, qui devient secrétaire général de l’institution. Les six présidents se sont aussi mis d’accord sur « l’uniformisation de la durée des mandats [à la tête des institutions de la Cemac, NDLR] à cinq ans, à l'exception de la BEAC ».

L’intégration régionale au point mort

L’institution avait été ébranlée par le scandale des malversations opérées depuis le bureau parisien de la Banque centrale et révélées par Jeune Afrique (25 millions d’euros entre 2004 et 2009, d’après un rapport publié fin octobre) et la découverte de placements hasardeux par ses dirigeants. Lors du sommet extraordinaire du mois de janvier, une profonde réforme des statuts avait été actée, instituant le principe de rotation du poste de gouverneur entre les six États membres. Ce poste, auparavant dévolu à un Gabonais, était revenu à l’Équato-Guinéen Lucas Abaga Nchama.

Outre les nouvelles nominations, la création d’un « passeport Cemac », qui devrait permettre la libre circulation des biens et des personnes au sein de la zone, était également à l’ordre du jour. Le président congolais, hôte du sommet, a fait par de ses inquiétudes. « Il faut prendre des mesures de sauvegarde, il ne faudrait pas que les criminels profitent de ce passeport », a-t-estimé.

C’est aussi Brazzaville qui, d’après Antoine Ntsimi, le président de la Commission de la Cemac, devrait hériter du siège de la future compagnie aérienne Air Cemac. On s’attendait à une date pour le début de l’exploitation mais Ntsimi a simplement indiqué qu’un « contact » a été pris avec le « partenaire stratégique South African Airways ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le même sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Centrale

Fitch augmente d'un cran la note du Rwanda à B+

Fitch augmente d'un cran la note du Rwanda à B+

 Grâce à son dynamisme économique et à des réformes structurelles, le Rwanda voit sa note améliorée par l'agence Fitch, passant de B à B+ et assortie d'une perspective st[...]

RD Congo : le directeur général de la Gécamines révoqué pour "manquements graves"

 Ahmed Kalej Nkand a été démis de son poste d’administrateur directeur général de la Gécamines, en RD Congo, en raison "de manquements graves dans l’exercice de ses[...]

Congo Brazzaville : SNPC va lever 1,5 milliard de dollars

La Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) va lever 1,5 milliard de dollars. L'opération, un préfinancement pétrolier piloté par Ecobank Capital, devrait permettre à[...]

Cameroun : le parlement autorise la ratification de l'APE intérimaire

L’accord prévoit un démantèlement tarifaire sur les quinze prochaines années et une libéralisation de 80% des importations venant de l’Union européenne. Devant le blocage des[...]

Le Rwanda ou les secrets d'un bon élève

Dévasté par un génocide il y a vingt ans, le pays pauvre et enclavé réalise un spectaculaire redressement économique. Jeune Afrique analyse les ingrédients de cette[...]

Cemac : le "club des six" en état stationnaire

A priori, le club des six a tout pour réussir : une monnaie unique, une union douanière, des règles de convergence budgétaire... Et pourtant, ses échanges commerciaux restent faiblards.[...]

L'Afrique centrale mise sur la "promotion canopée"

Pour valoriser leur filière bois, des pays du bassin du Congo misent sur la transformation locale des grumes. Objectif : créer des emplois tout en protégeant l'environnement.[...]

Transfert d'argent : Express Union renforce sa position en Afrique centrale

Bientôt implantée dans tous les pays de la zone Cemac, la société camerounaise Express Union assoit sa position de leader sous-régional du transfert d'argent. Une réussite liée[...]

Le Cameroun met fin au gel des prix des carburants

Bloqués depuis six années, le prix du super, du gasoil et du gaz domestique ont été revus à la hausse à compter du 1er juillet au Cameroun. Le gouvernement envisage d’augmenter les[...]

Henri-Claude Oyima : "L'expansion de BGFI Bank passera par une série d'acquisitions"

Le patron gabonais énonce les principaux axes de son nouveau plan stratégique. De la banque de détail aux assurances, l'année 2014 promet son lot de surprises.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers