Extension Factory Builder
27/05/2010 à 08:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les pays du G20 ne sont pas tous exemplaires en matière de détention de prisonniers d'opinion. Les pays du G20 ne sont pas tous exemplaires en matière de détention de prisonniers d'opinion. © DR

L’ONG Amnesty International a présenté son rapport annuel à Paris mercredi. Malgré quelques signes encourageants constatés en 2009, les dirigeants internationaux n’ont toujours pas fait du respect des droits de l’homme une priorité.

« En 2009 dans le monde, la politique passait toujours avant la justice et les alliances régionales avant le droit des victimes », a estimé Francis Perrin, vice-président d’Amnesty International France le 26 mai, lors de la présentation à Paris du rapport annuel 2010 de l’ONG sur les droits humains, qui récapitule chaque année les avancées et les reculs en la matière, dans le monde.

Prospérité ne rime pas avec volonté de justice

Parmi les événements majeurs de 2009 figure la délivrance en mars d’un mandat d’arrêt à l’encontre du Soudanais Omar el-Béchir - le premier contre un président en exercice. Mais de nombreux pays du continent, soutenus par l’Union africaine, ont refusé d’exécuter cette ordonnance de la Cour pénale internationale (CPI). Ce qui fait dire à Amnesty international que des régimes, des individus et des entreprises demeurent encore au-dessus des lois cette année.

On peut cependant se féliciter de la comparution en justice pour pollution des sociétés Trafigura en Côte d’Ivoire ou Shell aux Pays-Bas. Ces deux affaires ont confirmé que la responsabilité sociale des entreprises relevait des droits de l’homme. Et qu'elle commençait à être réellement prise en compte.

D’autre part, Amnesty a procédé à une intéressante mise en lumière de la situation dans les pays du G20 qui révèle que prospérité et volonté de justice ne vont pas toujours de pair. En 2009 par exemple, 30 % de l’ensemble des pays du monde détenaient des prisonniers d’opinion, contre 42 % des pays du G20.

En Afrique, plusieurs décisions importantes ont été saluées cette année : la commutation de la peine de mort de 4 000 prisonniers kenyans ; le refus du Rwanda de criminaliser l’homosexualité ; la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants en Sierra Leone… Mais en parallèle, les conflits armés en Somalie, en RD Congo ou au Soudan, ainsi que le déni de justice opposé aux victimes ont perpétué les violations des droits humains, et notamment ceux des femmes.
  
Au Maghreb et au Moyen-Orient, au-delà des conflits à Gaza, en Irak ou au Yémen, Amnesty a répertorié de nombreux manquements aux droits individuels politiques et sociaux : maintien de l’état d’urgence en Egypte et en Syrie ; répression de l’opposition et des médias en Iran ou en Tunisie ; discrimination à l’égard des homosexuels ou des réfugiés ; insécurité liée aux attentats… Des événements encourageants ont cependant été enregistrés en 2009 : l’élection des quatre premières femmes députées au Koweït ou la condamnation par la justice égyptienne du refus du gouvernement d’instaurer un salaire minimum légal.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Justice : soupçons de corruption, arrestations au sein de la Fifa en Suisse

Justice : soupçons de corruption, arrestations au sein de la Fifa en Suisse

Des fonctionnaires de la Fifa ont été interpellés par la police suisse mercredi matin à Zurich à la demande de la justice américaine. Ces hauts responsables du monde du football sont soup&[...]

Un Kényan offre 50 vaches pour épouser Malia, la fille aînée de Barack Obama

Un avocat kényan veut épouser Malia, la fille aînée de Barack Obama. Pour appuyer sa demande, Felix Kiprono offre à la famille de l'élue de son cœur 50 vaches, des moutons et des[...]

France : Sarko et sa batterie de cuisine

À deux ans de l'échéance, l'ancien chef de l'État paraît bien placé pour prendre sa revanche. Son principal handicap ? Les multiples casseroles judiciaires qu'il traîne[...]

Mehdi Benatia : "Fier et heureux, avec le Bayern et avec le Maroc"

Recruté à l’été 2014 par le Bayern Munich pour 30 millions d’euros, Mehdi Benatia a remporté avec le championnat d’Allemagne le premier titre de sa carrière. À[...]

Foot : Hervé Renard sera le nouvel entraîneur de Lille

Comme prévu, l'ancien entraîneur de la Côte d'Ivoire, Hervé Renard, a signé au LOSC.[...]

Washington apaise les tensions avec Bagdad, après des critiques sur son armée

La Maison Blanche a tenté d'apaiser lundi les tensions avec Bagdad, après les critiques portées par le secrétaire à la Défense sur l'armée irakienne, accusée d'un[...]

Le prix de la différence

Malgré tous nos efforts pour retarder l'échéance, voire l'éviter, nous avons dû nous résoudre à l'inéluctable : augmenter le prix de Jeune Afrique. La[...]

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Héros d’une finale qu’il ne devait pas jouer, Boubacar Copa Barry a inscrit le tir au but qui a offert la Coupe d’Afrique des nations 2015 (CAN) à la Côte d’Ivoire face au Ghana en[...]

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

  Les dirigeants africains se montrent remarquablement silencieux sur les naufrages de migrants en Méditerranée, qui concernent pourtant nombre de leurs citoyens, en particulier dans l'ouest du continent, une[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers