Extension Factory Builder
03/05/2010 à 23:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'exercice Flintlock 10 implique quinze pays dans la lutte contre Aqmi. L'exercice Flintlock 10 implique quinze pays dans la lutte contre Aqmi. © AP/Sipa

Environ 1 200 soldats américains, européens et africains participent à un exercice de manœuvres conjointes dans le Sahara. Objectif : renforcer les capacités des armées impliquées dans le cadre de la lutte contre Al-Qaïda au Maghreb islamique.

C'est un exercice de grande envergure que les militaires affectionnent particulièrement. Impliquant des soldats de plusieurs pays d'Afrique et d'Europe sous la supervision d'Africom (commandement militaire américain pour l'Afrique), ces manœuvres conjointes ont lieu chaque année depuis 2005 dans l'espace sahélo-saharien  en vue de renforcer la lutte contre de la lutte contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et la criminalité liée à de nombreux trafics (êtres humains, drogue, cigarettes...).

Dénommée « Flintlock 10 » (pour 2010), la dernière édition a été lancée lundi depuis Ouagadougou, où est établi son centre de commandement. Elle se déroulera jusqu'au 22 mai au Sénégal, au Mali, en Mauritanie, au Tchad, au Nigeria et au Maroc. Neuf pays africains (Algérie, Burkina, Mali, Maroc, Mauritanie, Nigeria, Sénégal, Tchad et Tunisie) et cinq pays d'Europe (Belgique, Espagne, France, Pays-Bas, Royaume-Uni) prennent part à l'opération dont le commandement est assuré par les Etats-Unis et le Burkina.

Environ 1 200 soldats, dont 600 des forces spéciales américaines, plus de 400 Africains et 150 Européens participent à l'exercice. Celui-ci doit faciliter « la coopération régionale en matière de sécurité et de lutte contre les organisations terroristes », a déclaré le commandant adjoint des activités civilo-militaires d'Africom, Anthony Holmes.

Pas de base en Afrique

« Il s'agit de poursuivre la mise en œuvre d'une véritable vision stratégique pour les pays de la zone sahélo-saharienne avec tous les voisins les plus proches, afin de parvenir à l'éradication du terrorisme et de la criminalité transfrontalière sous toutes ses formes », a estimé le ministre burkinabè de la Défense, Yéro Boly.

Devant la presse, le ministre a saisi l'occasion pour affirmer que « le Burkina Faso ne s'est jamais proposé d'accueillir une base militaire américaine ou d'abriter le siège militaire d'Africom », en réponse à certaines rumeurs courant depuis quelque temps à Ouagadougou.

« Nous n'avons pas demandé au gouvernement burkinabè d'abriter une base d'Africom », a confirmé Anthony Holmes, indiquant que « la position du gouvernement américain est que la base d'Africom va rester en Allemagne parce qu'il (y) existe des ressources, des infrastructures ». On s'en souvient, Washington avait tenté d'implanter sur le continent le QG d'Africom, créé en 2007, mais avait essuyé des refus de plusieurs capitales africaines, dont Alger et Lagos. (avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Inde : quand la foule passe à tabac des étudiants africains dans le métro

Inde : quand la foule passe à tabac des étudiants africains dans le métro

Trois étudiants africains ont été violemment pris à partie, dimanche 28 septembre, par une foule d’Indiens dans le metro de New Delhi. La scène, filmée par des passants, a fait le to[...]

Maroc : pour "l'enfant sans visage", l'espoir renaît grâce à des médecins australiens

Né défiguré suite à une complication prénatale empêchant ses os de se former normalement, le petit Marocain de trois ans surnommé "l'enfant sans visage" va enfin pouvoir[...]

Ebola : un premier cas d'infection diagnostiqué aux États-Unis

Un homme, dont l'identité n'a pas été précisée mais ayant effectué un voyage au Liberia, a été hospitalisé au Texas (sud des États-Unis). Plusieurs[...]

Jean-Luc Parodi : "Sarkozy vainqueur ? Sans doute, mais dans quel état !"

Conseiller pour les affaires politiques à l'Ifop, le politologue Jean-Luc Parodi est convaincu que l'ancien président ne sortira pas indemne de la course d'obstacles qui l'attend jusqu'en 2017.[...]

Francophonie : Jean - De l'Estrac, chaude ambiance...

Dans la course pour le secrétariat génaral de l'OIF, les relations ne sont pas vraiment à la franche cordialité entre la Canadienne Michaëlle Jean et le Mauricien Jean Claude de l'Estrac.[...]

France : Sarkozy peut-il réussir son retour ?

Rien ni personne n'empêchera l'ancien chef de l'État français, Nicolas Sarkozy, de reprendre la présidence de l'UMP, en novembre. Simple hors-d'oeuvre. Primaire de la droite en 2016, puis[...]

État islamique : plus de 200 jihadistes tués au cours des raids aériens de la coalition

Une semaine après le début des frappes aériennes de la coalition de Washington et ses alliés arabes contre l'État islamique en Syrie, un premier bilan fait état de plus de 200 morts[...]

"Gotha noir de France" : Le gotha, noir sur blanc

Quel est le point commun entre le communicant Youssouf Ammin, l'architecte Mahmoud Keldi et l'ingénieure en génie atomique Sandra Métho ? Ils font tous trois leur entrée dans l'édition[...]

Plus de 3 000 migrants ont péri en Méditerranée depuis début 2014

La traversée de la Méditerranée reste le voyage le plus meurtrier pour les migrants clandestins. Depuis début 2014, plus de 3 000 d'entre eux ont ainsi péri en chemin, selon l'Organisation [...]

Vilains barbus et belles barbantes

Au cliché des arabes jihadistes, les belles orientales opposent des concours de Miss toujours plus nombreux. Avec plus ou moins de pertinence…[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers