Extension Factory Builder
20/04/2010 à 18:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mithly revendique être le seul magazine gay du monde arabe musulman. Mithly revendique être le seul magazine gay du monde arabe musulman. © MITHLY.NET

Le groupe marocain Kifkif a lancé début avril Mithly, le « seul magazine gay du monde arabe musulman ». Les militants espèrent ainsi améliorer l’image des homosexuels dans la société.

« Jusqu'à aujourd'hui, tout ce qu'on pouvait lire sur nous dans les journaux marocains était profondément injurieux. On nous présentait comme des pervers, des dangers pour la société. Avec Mithly (« homosexuel », en arabe), on a voulu donner notre version des choses. En bref, procurer un porte-parole aux homosexuels », précise Mourad*, rédacteur en chef du mensuel.

Derrière le « seul magazine gay du monde arabe musulman » se trouve le groupe Kifkif, qui défend depuis 2004 les droits des gays et lesbiennes. En dépit des risques : selon l’article 489 du code pénal, « les actes licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe » sont passibles de trois ans d'emprisonnement.

Soutien international

La loi s’applique en cas de flagrant délit, mais les arrestations se déroulent souvent en pleine rue ou dans les lieux de rencontre homosexuels, souligne Khadija Ryadi, présidente de l’Association marocaine des droits de l’homme. « Elles sont surtout fréquentes dans les zones où les islamistes ont beaucoup de pouvoir, comme à Meknès », ajoute Samir Bargachi, coordinateur général de Kifkif, basé en Espagne.

Dans ce contexte, comment le premier numéro de Mithly a-t-il pu paraître, début avril ? « Beaucoup de journalistes locaux nous soutiennent, et c’est avec leur aide que nous avons pu imprimer », révèle Samir Bargachi. Avec l’aide, aussi, des bailleurs de fonds : l’Union européenne, à hauteur de 5 000 euros, et surtout les membres de Kifkif (plus de 10 000 euros).

Tentative d’« homosexualiser » le Maroc

Cinq journalistes, qui préfèrent garder l’anonymat, rédigent tout le magazine en arabe. Cependant, « nous envisageons de faire une version française et, dans le prochain numéro, il y aura des articles en français », souligne Samir Bargachi.

Le dossier du numéro en cours est réservé aux artistes homosexuels attendus au festival Mawazine, du 21 au 29 mai, à Rabat. Parmi eux, l’Anglais Sir Elton John, dont la présence est perçue dans la presse conservatrice comme une tentative occidentale d’« homosexualiser » le Maroc.

Également au sommaire, « des témoignages, des conseils de prévention sanitaire et des analyses sur la haine des islamistes envers les gays », indique Mourad, en pleine préparation du dossier de mai sur le suicide.

Pour des raisons de sécurité, le tirage se limite à 200 exemplaires, distribués « en cachette », principalement à Rabat et Casablanca. Pour palier la faible diffusion, les articles sont toutefois accessibles sur la version Internet.

*Le prénom a été changé

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le même sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Le Maroc hôte du deuxième Forum mondial des droits de l'homme

Le Maroc hôte du deuxième Forum mondial des droits de l'homme

Du 27 au 30 novembre, le Maroc organise le Forum mondial des droits de l'homme. Un événement chargé de symboles pour un pays qui sort d'un passé marqué par de nombreuses violations des droits h[...]

Football : les fédérations d'Afrique australe boudent le Maroc

Dans un communiqué publié le 22 novembre, les fédérations d'Afrique australe expliquent qu'elles déclinent l'invitation de Rabat à venir assister, en décembre, à la Coupe du[...]

Entrepreneuriat : le prochain GES aura lieu en Afrique subsaharienne

 Organisée à Marrakech du 19 au 21 novembre, la cinquième édition du GES a connu un franc succès. Plus de 6000 participants ont pris part à l'événement, qui reviendra[...]

Maroc : CGI entame sa sortie de la Bourse de Casa

Le holding CDG Développement vient de déposer un projet d'offre publique de retrait sur les titres CGI. L'autorité de marché a dix jours pour statuer sur le projet. Les premiers détails d'une[...]

Maroc : le corps du délit

En se mettant elles-mêmes en scène, de jeunes artistes marocaines bousculent les stéréotypes liés au statut de la femme. Issues d'une génération décomplexée par[...]

État islamique : Fatiha Mejjati, la veuve noire

Les combattants marocains de l'État islamique (EI) ont leur star. Son nom : Fatiha Mejjati, veuve de Karim Mejjati, membre d'Al-Qaïda tombé en Arabie saoudite en avril 2005. Véritable[...]

Maroc : enquête sur le contrat controversé de Sicpa

Au Maroc, la société suisse chargée du marquage fiscal des boissons et du tabac est loin de faire l'unanimité. Outre des tarifs jugés excessifs, l'opacité de sa gestion pose[...]

Maroc : inondations meurtrières dans le Sud

La région du Sud-est du Maroc a connu des intempéries exceptionnelles dimanche 23 novembre. Bilan provisoire : au moins 32 personnes tuées et 6 portées disparues.  [...]

Le Maroc face à la "Daesh connection"

Plus d'un millier de Marocains ont décidé de rejoindre les rangs de l'État islamique. Qui sont-ils ? Quelles sont leurs motivations ? Comment sont-ils recrutés ? Comment les autorités[...]

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

L'ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, qui a démissionné le 31 octobre avant de s'exiler en Côte d'Ivoire, a quitté Yamoussoukro pour le Maroc.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers