Extension Factory Builder
31/03/2010 à 19:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La junte est confrontée au règlement du problème touarègue et à la hausse de la criminalité. La junte est confrontée au règlement du problème touarègue et à la hausse de la criminalité. © AFP

L’un des leaders historiques de la rébellion touarègue a été écroué à Niamey alors qu’une vaste opération coup de poing contre la criminalité a abouti à l’interpellation de plus de 600 personnes.

A Niamey, la junte remet de l’ordre à sa façon… C’est à dire sans prendre de gants. Outre la récente vague d’interpellations de proches de l'ex-président Mamadou Tandja renversé par la junte du Conseil suprême de restauration de la démocratie (CSRD), le 18 février, c’est au tour de Rhissa Ag Boula, figure historique de la rébellion touareg au Niger d’être placé en détention. Celui-ci a été écroué mercredi 31 mars en compagnie du commandant Kindo Zada, un officier nigérien qui avait déserté l'armée pour rejoindre la rébellion touareg en 2007.

Les principaux chefs des trois mouvements armés touarègues - Mouvement des Nigériens pour la justice (MNJ), Front patriotique nigérien (FPN) et Front des forces de redressement (FFR), de Rhissa Ag Boula -, étaient arrivés dans la capitale nigérienne la semaine dernière pour rencontrer les membres de la junte. Ils avaient déposé les armes en octobre 2009, après une médiation du « Guide » libyen, Mouammar Kadhafi, qui les avait appelés en mars 2009 à cesser les hostilités et à intégrer un processus de paix. Niamey avait alors amnistié tous les rebelles touareg, à l'exception de Rhissa Ag Boula, condamné à mort par contumace en 2008 pour l'assassinat présumé d'Adam Amangué, un homme politique, dans le Nord du pays, en 2004.

Ancien ministre de l'Artisanat et du Tourisme, Ag Boula avait été limogé en février 2004 puis incarcéré pour "complicité" dans le meurtre d’Amangué. Sa liberté provisoire avait été négociée en mars 2005 sous l'égide de la Libye, en échange de la libération de quatre otages -trois gendarmes et un soldat- capturés par d'anciens rebelles qui avaient mené plusieurs attaques pour obtenir sa libération. Il avait alors fui le Niger après avoir bénéficié d'une liberté conditionnelle. Depuis son exil, il avait créé le FFR, un mouvement dissident du MNJ. Il avait aussi été suspecté d'avoir enlevé les diplomates canadiens de l'ONU Robert Fowler et Louis Guay, ce qu'il avait formellement démenti.

Coup de filet anti-criminalité

Parallèlement aux règlements de compte des militaires de la junte avec les rebelles touarègues, les autorités nigériennes ont également mené, mercredi 31 mars, une action anti-criminalité de grande envergure. Plus de 600 personnes, dont 44 femmes, ont été interpellées lors d'une opération "coup de poing" de la police dans des quartiers de Niamey. Un responsable de la police a affirmé que près de 600 membres des Forces de défense et de sécurité avaient été mobilisés pour l’occasion.

Cette nouvelle vague d’arrestation n’a cependant "aucun lien" avec le domaine politique, explique-t-on de source policière. Elle ne viserait qu’à « éradiquer le banditisme et les vols en forte recrudescence" à Niamey.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Niger

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Niger : Mohamed Bazoum quitte la diplomatie pour se rapprocher d'Issoufou

Mohamed Bazoum, le ministre nigérien des Affaires étrangères, a été promu mercredi ministre d'État à la présidence. Il est remplacé à la tête de la[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Boko Haram : la sale guerre a commencé

Composée des troupes du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, la force régionale s'est lancée dans la bataille pour enrayer l'avancée de la secte jihadiste Boko Haram. Une course contre la[...]

Boko Haram, la tactique du boucher

Le groupe islamiste agit-il en ordre dispersé ou suivant une véritable stratégie militaire ? De batailles en massacres, son organisation se dévoile peu à peu.[...]

Cartographie - Boko Haram sur les traces du califat de Sokoto ?

Les dirigeants de Boko Haram rêveraient-ils de faire revivre le califat de Sokoto, établi au XIXe siècle et disparu au moment de la colonisation britannique ? Leurs intentions ne sont pas claires.[...]

Pour Fabius, le Nigeria doit s'engager "pleinement" contre Boko Haram

Le Nigeria doit s'engager "pleinement" dans la lutte contre les islamistes de Boko Haram, qui contrôlent de vastes territoires dans le nord-est du pays, a déclaré le ministre français des[...]

Attaque de Boko Haram au Niger : 7 soldats nigériens et 14 islamistes tués

Sept soldats nigériens et 14 combattants de Boko Haram sont morts vendredi soir lors de combats survenus dans un village du sud-est du Niger attaqué par le groupe islamiste armé, a-t-on appris samedi[...]

Boko Haram : Laurent Fabius au Tchad pour souligner la "solidarité" de la France

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, débute samedi une tournée au Tchad et au Cameroun, avant le Niger dimanche, pour affirmer "la solidarité" de Paris[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20100331185228 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20100331185228 from 172.16.0.100