Extension Factory Builder
26/03/2010 à 18:28
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mouatassim Belghazi, le PDG de l'ONA. Mouatassim Belghazi, le PDG de l'ONA. © Alexandre Dupeyron pour J.A.

Lors d’une réunion le 25 mars 2010, les conseils d’administration de la SNI et de l'ONA ont décidé la fusion de ces deux entités phares de la finance et de l’industrie marocaine. Objectif: stimuler la place financière de Casablanca.

L’annonce du de la fusion du holding Omnium nord-africain (ONA) et de son bras financier la Société nationale d’investissement (SNI) a provoqué une véritable ébullition au sein de la bourse casablancaise le vendredi 26 mars. La création de la nouvelle entité passe par le retrait des cotes du bloc ONA-SNI (formé des valeurs ONA, SNI, Cosumar, Lesieur, Centrale Laitière, Attijariwafa Bank, Wafa Assurance, Lafarge Ciments, Sonasid, Managem, et SMI). Les deux titres cotaient respectivement à 1 832 et 1 325 à la clôture du marché boursier, jeudi 25 mars. Deux offres publiques de retrait seront déposées au prix respectifs de 1900 dirhams et de 1650 dirhams par action.

Objectif de la manœuvre : « dépasser la vocation de groupe multi-métiers au profit de celle de holding d’investissement exerçant un seul métier : celui d’actionnaire professionnel », indique un communiqué de l’ONA. L'ambition de ce géant marocain au chiffre d'affaire consolidé 2008 de 36 635 millions de dirhams (soit environ 3,28 milliards d'euros) est désormais de devenir un « catalyseur de création de valeur dans des entreprises leader et un incubateur de projets structurants ». En clair, les domaines de prédilection du groupe dirigé par Mouatassim Belghazi ne changent pas. Outre les opérations financières, il s’agit toujours des activités dites stratégiques : les mines, l’agroalimentaire, la distribution et les relais de croissance comme les technologies de la communication, l’énergie et l’environnement.

« Participations significatives non majoritaires »

Néanmoins, le changement de méthode et de philosophie du nouveau holding impliquera à terme une « réduction progressive » du périmètre de ses activités à travers « la cession sur le marché boursier du contrôle d’entités autonomisées », au premier rang desquelles Cosumar, Lesieur et l’ensemble Centrale laitière/Bimo/Sotherma. La nouvelle entité aura pour vocation de détenir des participations « significatives non majoritaires », sauf dans les cas de contrôle conjoint (Lafarge Maroc et Sonasid) et « d’incubation de nouveaux projets ou de participations en développement » (Wana, Marjane, Onapar, Nareva, Optorg).

Enfin, la fusion vise à accompagner des entreprises leaders dans leur domaine et des projets « structurants pour l’économie marocaine ». Le nouveau holding sera ainsi « régulièrement amené à céder au marché le contrôle des entreprises ayant atteint leur vitesse de croisière », indique le communiqué. Ce qui signifie mécaniquement une attractivité renouvelée de la place boursière marocaine avec une augmentation des flottants donnant aux investisseurs institutionnels une plus grande influence sur les sociétés cotées.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Maroc - Laurent Sablé : 'Fini les procès, place au sport !'

Maroc - Laurent Sablé : "Fini les procès, place au sport !"

Au terme d'une procédure internationale d'arbitrage, la suspension des Lions de l'Atlas des CAN 2017 et 2019 a été annulée. Entretien avec l'un des avocats de la partie marocaine.[...]

Finance : le marocain OCP lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

Pour sa deuxième incursion sur les marchés internationaux en à peine un an, le géant marocain des phosphates OCP a émis un eurobond d'un milliard de dollars. L'emprunt, d'une maturité de[...]

Maroc : l'avant-projet de réforme du code pénal est-il rétrograde ?

La réforme du code pénal marocain devait permettre des avancées démocratiques. C'est raté : son avant-projet est contesté par la société civile, qui le trouve[...]

Accident d'autocar au Maroc : les victimes méritent-elles le deuil national ?

Depuis le tragique accident d’autocar, les messages de condoléances et de soutien aux familles des victimes se muent en une gronde sur les réseaux sociaux demandant un deuil national.[...]

Mohammed Benhammou : "La plupart des Marocains qui reviennent du jihad avec l'EI disent avoir été dupés"

Pour l'universitaire Mohammed Benhammou, président du Centre marocain des études stratégiques et spécialiste du terrorisme et des questions de sécurité, les recrues de l'État[...]

Libye : une bombe explose devant l'ambassade du Maroc sans faire de victimes

Une bombe a explosé dans la nuit de dimanche à lundi près de l'entrée de l'ambassade du Maroc, à Tripoli. L'attentat n'a heureusement pas fait de victimes.[...]

Maroc : au moins 33 morts dans un grave accident d'autocar dans le Sud

Le Maroc est endeuillé une nouvelle fois par un accident de la route dû à une collusion entre un autocar et un camion près de la ville de Tan Tan (Sud). Bilan provisoire : 33 morts, dont des enfants,[...]

Maroc : la revue de détail du dernier recensement

Loin de certaines lectures exagérément dramatiques, les premiers chiffres du recensement général confirment des tendances connues. Revue de détail.[...]

Manuel Valls : "La France est fière d'être l'amie du Maroc"

En visite dans le royaume chérifien, le Premier ministre français a assuré jeudi que les relations de Paris avec Rabat avaient repris leur cours normal, après un an d'une crise diplomatique[...]

Le Maroc lance la FAAPA, pour les médias unis d'Afrique

La Fédération atlantique des agences de presse africaines (FAAPA), créée en octobre 2014 à Casablanca, au Maroc, entre en phase opérationnelle.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20100326174840 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20100326174840 from 172.16.0.100