Extension Factory Builder
22/03/2010 à 10:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président français Nicolas Sarkozy à la sortie de l'isoloir. Le président français Nicolas Sarkozy à la sortie de l'isoloir. © AFP

Le parti du président Nicolas Sarkozy a connu une importante défaite au deuxième tour des élections régionales, dimanche 21 mars. En métropole, la droite ne dirigera donc qu'une seule région sur vingt-deux.  

La gauche française a renforcé sa victoire au deuxième tour des élections régionales, remportant toutes les régions sauf l’Alsace, la Guyane et la Réunion. Il n’y a que dans ces deux dernières régions que la droite est parvenue à prendre à la gauche. A l’inverse, la gauche a renforcé son contrôle dans la métropole en arrivant en tête en Corse, région qui avait pourtant résisté à la précédente vague rose en 2004.

A peine un tiers des voix pour la droite
Au niveau national, la gauche obtient 53,85 % des voix contre 35,53 % pour l'Union pour un mouvement populaire (UMP), le parti de Nicolas Sarkozy. Dans les régions où avait lieu le duel gauche-droite, l’opposition l’a emporté largement, avec 59 % des suffrages. Le Front National (FN, extrême droite), qui est apparu renforcé par ce scrutin, est parvenu à rassembler quant à lui 9,26 % des électeurs avec seulement 12 candidats qui s’étaient maintenus au second tour (il fallait obtenir 10 % des suffrages au premier tour pour se qualifier pour le second). Dans les régions où il était présent, le FN remporte même jusqu'à 17,5 % des voix.

Joyandet ne crée pas l’exploit, Royal confortée
La candidate à la présidentielle de 2007 Ségolène Royale a été largement réélue dans sa région Poitou-Charentes avec 60,61 % des voix.
Le secrétaire d’Etat à la coopération Alain Joyandet, candidat en Franche-Comté et principal espoir de reconquête pour la droite (il avait reçu la visite de Nicolas Sarkozy dans l’entre-deux tours) est resté à neuf points derrière la candidate de gauche. Il est donc battu comme les huit membres du gouvernement qui s’étaient présenté à ces élections.

Hier soir, le camp présidentiel s’est employé à relativiser son échec, soulignant l’importance de l’abstention (49 %) et affirmant que la « crise économique » avait joué un grand rôle dans la défaite. Le léger regain de participation entre les deux tours ne lui a pourtant pas profité. De nombreux observateurs s'attendent à un remaniement ministériel dans les prochains jours.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées r[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Birmanie: Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie, est décédé

Win Tin, emprisonné pendant 19 ans pour son combat contre l'ancienne junte birmane, est décédé lundi à l'âge de 84 ans, a indiqué la Ligue nationale pour la démocratie[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

France : François Hollande accueille les quatre journalistes libérés en Syrie

Les quatre journalistes français libérés samedi après dix mois d'une éprouvante captivité en Syrie aux mains d'un groupe jihadiste lié à Al-Qaïda, sont arrivés en[...]

Les quatre journalistes français otages en Syrie sont libres, retour d'ici dimanche matin

Les quatre journalistes français otages en Syrie depuis 10 mois ont été libérés samedi et sont "en bonne santé", a annoncé le président François Hollande,[...]

Chine : le baiser du Dragon

De Taïwan à Hong Kong et de Bangkok à Jakarta, la République populaire de Chine étend les tentacules de son économie surpuissante. Beaucoup lui reprochent d'avoir l'affection un brin[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces