Extension Factory Builder
23/02/2010 à 15:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Blaise Compaoré accueilli par Laurent Gbagbo le 22 février 2010 à l'aéroport d'Abidjan Blaise Compaoré accueilli par Laurent Gbagbo le 22 février 2010 à l'aéroport d'Abidjan © AFP

Après plusieurs jours de négociations menées sous l'égide de Blaise Compaoré, une date pour le scrutin présidentiel a été avancée par les différents acteurs de la crise politique ivoirienne. L'élection devrait avoir enfin lieu d'ici à "fin avril-début mai 2010".

Les consultations menées en urgence depuis dimanche par le médiateur de la crise ivoirienne, le président burkinabè Blaise Compaoré, semblent avoir porté leurs fruits mardi 23 février. Les différentes parties sont en effet tombées d'accord pour organiser le scrutin présidentiel avant fin avril-début mai 2010, selon un communiqué publié par le représentant du "facilitateur" burkinabè à Abidjan.

Blaise Compaoré a d'abord rencontré, dimanche 21 février, les représentants de l'opposition Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara. Leurs négociations ont été infructueuses, puis les trois hommes se sont de nouveau rencontrés lundi dans l'après-midi. Peu avant, le président burkinabè s'était entretenu avec le président ivoirien Laurent Gbagbo et son Premier ministre Guillaume Soro.

Au sortir de ces tractations, une solution semblait donc avoir été trouvée, puisque Guillaume Soro devait annoncer la liste de son nouveau gouvernement dans la journée de mardi. Pour l'heure, sa composition n'est pas encore connue, et on ignore si des membres de l'opposition y figureront.

"En ce qui concerne la formation du gouvernement, les négociations entre les membres" du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) et le Parti ivoirien des Travailleurs (PIT) "continuent" avec le Premier ministre Guillaume Soro, a déclaré à la presse le président du directoire du RHDP Alphonse Djédjé Mady mardi.

Accalmie

Mais ces dispositions -un nouveau gouvernement et une date pour l'élection présidentielle- laissent espérer une accalmie dans la crise qui agite le pays depuis décembre 2005, date à laquelle s'est terminé le mandat de Laurent Gbagbo sans que celui-ci quitte le pouvoir.

Depuis, les rebondissements politiques se sont succédés et le scrutin présidentiel est allé de report en report. Dernier remous en date, Laurent Gagbo a dissous la Commission électorale indépendante (CEI) ainsi que le gouvernement. Le dernier président de la CEI Robert Mambé Beugré était accusé par le camp présidentiel de "fraude" sur la liste électorale et de complicité avec l'opposition.

Ces événements ont déclenché une vague de contestation dans les villes du pays, où les manifestations anti-Gbagbo ont fait plusieurs morts et de nombreux blessés.

Dans ce climat tendu, la diffusion de la chaîne de télévision France 24 a été "suspendue" lundi pour "traitement non professionnel de l'information" sur "l'actualité politique" ivoirienne. Une décision que la direction de la chaîne française juge "injustifiée" et qu’elle  a "regretté".

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

La malédiction de la CAN 2015 frappe le Mali

La malédiction de la CAN 2015 frappe le Mali

La Côte d'Ivoire a égalisé en toute fin de match face au Mali (1-1) après avoir pris tous les risques. Les deux équipes sont au coude à coude dans un groupe qui n'a accouché que de m[...]

Côte d'Ivoire : souvenirs du dernier maire d'Abidjan

À 81 ans, Ernest N'Koumo Mobio est toujours épris de sa ville, dont un tableau orne le hall de sa résidence des Deux-Plateaux, à Cocody. Il confie à Jeune Afrique quelques souvenirs de[...]

Côte d'Ivoire : voisins, voisines abidjanais

Ils gagnent leur vie, mais simplement. Ils se croisent chaque jour dans les quartiers modestes ou huppés de Cocody. Rencontre avec Mariette, Éric, Isaac et Franck. Leur quotidien, leurs rêves, leurs[...]

Exclusif : Pourquoi le tribunal d'Abidjan a lourdement condamné Ecobank

Jeune Afrique révèle le contenu de la décision du Tribunal de commerce d'Abidjan ayant mené à la condamnation du groupe Ecobank, du sud-africain PIC et de Daniel Matjila à payer 7,5[...]

Mathias Aka N'Gouan, maire de Cocody : "Notre modèle, c'est Beverly Hills..."

Mathias Aka N'Gouan, membre du PDCI, a été élu à la tête de la municipalité de Cocody, à Abidjan, lors des élections locales d'avril 2013. Interview.[...]

CAN 2015 : la Côte d'Ivoire manque ses débuts face à la Guinée

Lors de son entrée dans la CAN 2015, la Côte d'Ivoire d'Hervé Renard n'a pas brillé et a été tenue en échec par la Guinée (1-1), mardi à Malabo. Les Élephants[...]

Côte d'Ivoire : à Treichville, "on nous a transféré les problèmes, pas les solutions"

Située près du centre d'affaires mais enclavée entre la lagune Ébrié et Marcory, Treichville souffre d'un manque de place et de revenus pour construire de nouveaux logements.[...]

SOMMAIRE Abidjan, le retour

  RETROUVER TOUS LES ARTICLES DE NOTRE DOSSIER Abidjan et les autres Sous pression Robert Beugré Mambé "Tout le monde revient pour faire des affaires" Des jeux et des travaux [...]

Affaire Ecobank/Tanoh : "La décision du Tribunal d'Abidjan est dépourvue de tout fondement", estime Ecobank

Suite à sa condamnation à payer 7,5 milliards de FCFA à Thierry Tanoh, son ancien directeur général, Ecobank conteste dans un communiqué la compétence du Tribunal de[...]

Le Plateau, un mini-Manhattan au coeur d'Abidjan

Même si de nouveaux quartiers d'affaires sont en projet, le Plateau concentre encore l'essentiel des activités financières et administratives du pays. Et il n'est pas près de perdre sa vocation.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20100223151311 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20100223151311 from 172.16.0.100