Extension Factory Builder
16/02/2010 à 07:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Premier ministre kenyan, Raila Odinga, le 7 novembre 2009 à Nairobi Le Premier ministre kenyan, Raila Odinga, le 7 novembre 2009 à Nairobi © AFP

Le président Mwai Kibaki a annulé une décision prise par son Premier ministre Raila Odinga. Ce dernier avait suspendu deux ministres soupçonnés de détournement de fonds publics. Cet épisode pourrait déstabiliser le fragile équilibre politique trouvé après les violences de 2008.

Le président kenyan Mwai Kibaki et son Premier ministre Raila Odinga qui faisaient bonne figure depuis les violences de 2008, sont ouvertement en conflit depuis lundi 15 février au sujet de la suspension de deux ministres soupçonnés de corruption.

"Vers un affrontement frontal"

M. Kibaki a rejeté une décision qu'il juge inconstitutionnelle, prise quelques heures plus tôt dimanche 14 février par M. Odinga. Le Premier ministre voulait suspendre pendant trois mois les ministres de l'Agriculture et de l'Education William Ruto et Sam Ongeri. Ces derniers sont soupçonnés de détournements de fonds publics destinés à la production de maïs et à l'éducation primaire.

En riposte à ce refus, M.Odinga accuse M. Kibaki d'outrepasser ses droits. Se référant à l'"Accord national" de partage de pouvoir conclu début 2008 au Kenya, il affirme que "légalement et constitutionnellement, ni le président ni le Premier ministre ne disposent d'une supériorité" l'un par rapport à l'autre.

"De toute évidence, Kibaki ne veut absolument pas s'occuper des dossiers de corruption. Odinga cherche à capitaliser dessus, et il va vers un affrontement frontal avec le chef de l'Etat", analyse François Grignon, directeur du programme Afrique pour l'organisation International Crisis Group.

"Jusqu'à présent, Odinga avait essayé de garder une relation constructive avec Kibaki, comme moteur du processus de réforme. Il est visiblement arrivé à un cul-de-sac, donc il adopte une stratégie différente d'attaque directe contre le chef de l'Etat", poursuit M. Grignon.

La corruption n'est cependant pas inhabituelle dans le pays. Le Kenya a été classé 147e sur 180 Etats en la matière par l'organisation Transparency International en 2009.

Une coalition forcée

Les deux anciens candidats à l'élection présidentielle de 2007, ont été contraints de cohabiter à partir de février 2008, suite à la pression de la communauté internationale. Le but était de mettre un terme aux violences survenues après réelection contestée de Mwai Kibaki. Elles avaient provoqué environ 1 500 morts et le déplacement de 300 000 personnes.

Visiblement les deux hommes n'ont pas enterré la hache de guerre. M. Odinga cherche à marquer des points en prévision du retour au Kenya de l'ancien secrétaire général des Nations unies Kofi Annan à qui il a fait appel pour arbitrer ce conflit. Ce dernier doit dresser le bilan de l'application des accords de partage du pouvoir dont il avait contribué au difficile accouchement il y a deux ans.

"C'est un différend qui pourrait très facilement se transformer en crise constitutionnelle", a prévenu lundi 15 février le procureur général du Kenya Amos Wako.

Ces derniers mois, les deux dirigeants se sont déjà affrontés indirectement à propos de la rédaction d'une nouvelle Constitution ou le sauvetage de la Mau Forest, principal réservoir d'eau national menacé par la surexploitation agricole.

Sombres perspectives

La préparation de l'élection présidentielle de 2012 n'est pas étrangère à ces affrontements. "On a l'impression très nette que les deux principaux responsables du pays se sont coupés des besoins de la population", accuse Jacob Ogonda, directeur de la branche kényane de Transparency International.

"Alors qu'une grande partie des jeunes est privée de toute perspective d'emploi, le marché du travail est limité par l'ampleur de la corruption, et les ressources disponibles demeurent la chasse gardée des politiciens. Vu les sombres perspectives qui sont les leurs, les jeunes pourraient prendre les armes. C'est ainsi que la guerre civile a commencé en Sierra Leone", poursuit M. Ogonda.

Le Kenya souffre d'immenses inégalités sociales, encore accrues par la crise économique depuis deux ans, même si le Fonds monétaire international prévoit une relative reprise entre 2009 et 2010 (+3,2%). (avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Kenya

Vidéo : les députés kényans en viennent aux mains lors du vote d'une loi antiterroriste

Vidéo : les députés kényans en viennent aux mains lors du vote d'une loi antiterroriste

Le vote d'une loi sécuritaire très controversée jeudi par l'Assemblée nationale kényane s'est déroulé dans un chaos indescriptible. Les membres de l'opposition dénoncent un c[...]

Infrastructures : les 10 projets africains qui ont marqué 2014

Le cabinet d'audit et de conseil KPMG vient de publier l'édition 2014 de son classement des 100 projets d'infrastructure de "classe mondiale". Une dizaine d'entre eux se trouvent sur le continent. Revue de[...]

Au Kenya, des "Jeux Olympiques masaï" pour sauver les derniers lions

Bondissant dans les airs, brandissant leurs lances en guise de javelots, les chasseurs de lions du Kenya ont rivalisé d'adresse samedi lors de "Jeux Olympiques masaï" organisés pour sauver ces fauves[...]

Kenya : le gouvernement a-t-il mis sur pied des escadrons de la mort contre des islamistes ?

Furieux, le gouvernement kényan a ordonné mardi 9 décembre une enquête sur les personnes impliquées dans un reportage de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazira accusant la[...]

Kenya : la CPI abandonne les poursuites contre le président Kenyatta

La Cour pénale internationale (CPI) a décidé vendredi d'abandonner ses poursuites contre le président kényan, Uhuru Kenyatta.[...]

Rwanda - Me Cantier : "J'ignore qui a enlevé Émile Gafirita"

Me François Cantier, avocat du Rwandais Émile Gafirita, répond aux questions de "Jeune Afrique" au sujet de l'enlèvement de son client, au Kenya, mi-novembre. L'ancien sous-officier devait[...]

CPI : les juges perdent patience dans l'affaire Kenyatta

Les juges de la CPI ont donné mercredi une semaine à la procureur Fatou Bensouda pour qu'elle démontre avoir rassemblé des preuves supplémentaires contre le président kényan Uhuru[...]

Uhuru Kenyatta : le Kenya "ne reculera pas" face aux "animaux enragés" Shebab

Le gouvernement kényan n'a pas tardé à réagir après l'attaque des Shebab ayant fait 36 morts près de Mandera dans la nuit de lundi à mardi. Le ministre de l'Intérieur a[...]

Kenya : des hommes armés tuent au moins 36 personnes dans le Nord-Est

Au moins 36 personnes ont été tuées par des hommes armés mardi matin dans le nord-est du Kenya. L'attaque a été revendiquée par les Shebab somaliens.[...]

Ces futurs ports qui vont changer la donne en Afrique

Entre sites traditionnels et plateformes de transbordement, un nouveau réseau d'interfaces émerge. Leur but : connecter l'intérieur des terres à la mer.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers