Extension Factory Builder
01/02/2010 à 16:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les Pharaons deviennent la première équipe à remporter trois CAN consécutives Les Pharaons deviennent la première équipe à remporter trois CAN consécutives © AFP

En battant le Ghana (1-0) dimanche, les Pharaons ont remporté leur troisième CAN consécutive, et la septième de leur histoire. Mais l’édition angolaise a surtout mis en lumière les ratés de l’organisation.

 Malgré son absence de la prochaine Coupe du monde, l’Égypte a démontré en Angola qu’elle était sans aucun doute la meilleure équipe du continent. Même privée de certains de ses joueurs les plus importants (Aboutreika, Zaki), elle a confirmé loin du Caire, où elle avait remporté en 2006 le premier de ses trois titres consécutifs, qu’elle était une formation parfaitement organisée. 

Son sélectionneur Hassan Shehata, à peine critiqué après l’élimination du Mondial face à l’Algérie en novembre dernier, s’appuie sur un système de jeu (3-5-2) atypique et sur son autorité naturelle. En Angola, les Pharaons ont remporté tous leurs matchs - dont quatre face à des équipes qualifiées pour la Coupe du monde (Nigeria : 3-1 ; Cameroun : 3-1 ; Algérie 4-0 ; Ghana 1-0). Et Ahmed Hassan, l’un de leurs tauliers, a été élu meilleur joueur de la compétition, à 34 ans.

Bonne surprise ghanéenne

Si l’Egypte a confirmé sa suprématie continentale, les cinq mondialistes présents en Angola (l’Afrique du Sud ayant été éliminée dès le premier tour des qualifications) ont laissé des impressions mitigées. La Côte d’Ivoire, malgré ses individualités (Drogba, Eboué, Gervinho, Kolo Touré, Yaya Touré, Kalou) n’a encore une fois rien montré collectivement, et à l’heure qu’il est, le maintien de Vahid Halilhodzic à la tête des Eléphants n’est plus vraiment une certitude. 

Egalement quart de finaliste, le Cameroun a semblé être à la recherche d’un équilibre sans jamais le trouver. Tandis que le Nigeria, qui s’est classé troisième, sait déjà qu’il ne sera probablement plus dirigé par Shaibu Amodu en Afrique du Sud, puisque la fédération nigériane cherche activement son remplaçant.

L’Algérie, qui a terminé à la quatrième place pour son retour après six ans d’absence a alterné le bon contre le Mali (1-0) ou la Côte d’Ivoire (3-2) et le moins bon face au Malawi (0-3) et à l’Egypte (0-4) en demi-finale. Finalement, la bonne surprise est venue du Ghana, finaliste à Luanda. Les Blacks stars s’étaient déplacés sans certains de leurs titulaires mais avec des joueurs champions du monde des moins de 20 ans, à l’automne dernier.

Tarifs comparables à du racket

La CAN angolaise laissera des traces. Le drame vécu par la délégation togolaise, victime d’une attaque terroriste perpétrée par des séparatistes à Cabinda le 8 janvier dernier et qui a fait deux morts et plusieurs blessés a été amplifié par l’attitude de la CAF et du gouvernement angolais. La première a exprimé tardivement sa compassion, promettant de ne pas sanctionner le Togo qui avait déclaré forfait, avant d’annoncer que les Éperviers seraient suspendus pour les deux éditions suivantes. Quant au gouvernement angolais, il s’est excusé - sans rire - « pour les petits incidents » survenus pendant la compétition. 

Le ministre des Sports, Gonçalves Muandumba, faisait sans doute allusion au mauvais état des terrains à Cabinda et à Luanda, aux difficiles conditions d’entraînements, aux problèmes de transports pour les équipes et les journalistes ainsi qu’aux tarifs comparables à du racket appliqués dans le pays - lesquels ont dissuadé des milliers de supporters de venir encourager leurs équipes. L’humour angolais est décidément très particulier…

 
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Des élèves haïtiens au Bénin

Article pr�c�dent :
Sonatrach partie civile

Réagir à cet article

Continental

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil s'inst[...]

C'est du vent !

Les voyages forment tout le monde, quel que soit l'âge de chacun. Il n'y a guère longtemps, je me suis retrouvé dans la capitale - que je préfère ne pas nommer - d'un pays[...]

Électricité : quel pilote pour la (future) Agence africaine ?

Pour la promotion de son "plan Marshall" électrique pour l'Afrique, Jean-Louis Borloo a rencontré trente-sept chefs d'État africains, qui, dans leur majorité, semblent adhérer au[...]

Maryse Condé : "Ma relation avec l'Afrique s'est fondée sur un mensonge"

L'écrivaine guadeloupéenne Maryse Condé publie une biographie culinaire. L'occasion de revenir avec elle sur sa relation avec l'Afrique et de dévoiler une facette aussi importante de sa[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

Esclavage : "Libres et sans fers", paroles captives

Dans un ouvrage récent, trois chercheurs explorent les archives judiciaires françaises à la recherche de témoignages d'esclaves. De très émouvantes voix d'outre-tombe.[...]

Comment la diaspora influence l'opinion politique africaine grâce aux médias en ligne

RFI, Jeune Afrique, Le Point Afrique, (ex-) Slate Afrique, Le Monde Afrique, Afrik.com, etc. En Afrique francophone, les médias panafricains les plus sérieux et les plus influents sont… basés en France.[...]

Mondial 2022 au Qatar : trois hauts dirigeants du football africain nommément accusés de corruption

Au mois de juin 2014, le "Sunday Times" publiait une enquête dénonçant l'existence d'un système de pots-de-vin ayant conduit à l’attribution de la Coupe du monde de football au[...]

Corsafrique : à Tasso, dans la vallée des croupiers

C'est à Tasso, en Corse-du-Sud, que Michel Tomi recrutait les employés de ses casinos. En sens inverse, il a aussi importé un peu d'Afrique sur l'île, au grand dam des nationalistes.[...]

Derrière la rhétorique des guerres climatiques

Philippe Roudier est chercheur, spécialiste des impacts du changement climatique en Afrique.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers