Extension Factory Builder
23/12/2009 à 18:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats de la Monuc, la force de paix de l'ONU en RD Congo, le 6 décembre 2008 Des soldats de la Monuc, la force de paix de l'ONU en RD Congo, le 6 décembre 2008 © AFP

Le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé de prolonger la Mission des Nations unies en RD Congo de cinq mois, en insistant sur la protection des populations civiles. Malgré ce que laisse entendre le gouvernement congolais, la Monuc semble avoir encore de beaux jours devant elle.

Sans grande surprise, la plus importante force déployée par les Nations Unies va continuer à occuper le terrain pour au moins cinq mois supplémentaires. Adoptée par le Conseil de sécurité de l’ONU à l’unanimité mercredi 23 décembre, la résolution 1906 prolonge de cinq mois le mandat des 21 000 hommes de la la mission des Nations unies en RD Congo (Monuc).

Exactions contre les civils

Le Conseil de sécurité demande à la Monuc de mieux protéger les populations civiles, qui subissent des exactions de la part des groupes rebelles et de certains éléments des Forces Armées de RD Congo (FARDC), selon plusieurs ONG. Des soldats des FARDC qui faisaient partie des groupes rebelles jusqu’à leur récente intégration sont particulièrement visés par ces accusations.

La résolution 1906, rédigée par la France, énonce les trois tâches principales de la Monuc. Ce sont, par ordre de priorité: "la protection des civils, du personnel humanitaire et de l'ONU"; "le désarmement et la démobilisation des groupes armés étrangers et congolais"; et "le soutien à la réforme du secteur de la sécurité menée par le gouvernement".

En dépit de la controverse sur le fiasco de la récente opération conjointe FARDC-Monuc, le soutien aux opérations des militaires congolais est logiquement maintenu. Le texte indique seulement que l'appui onusien "est strictement conditionné au respect du droit humanitaire international et des droits de l'homme".

Un retrait en vue ?

Contrairement aux précédentes résolutions qui prorogeaient le mandat de la Monuc d’une année, celle-ci n’est valable que pour cinq mois.

Ban ki-Moon, secrétaire général de l'ONU, doit faire le point en avril sur la situation en RDC. Il devra alors déterminer, en coopération avec le gouvernement, "les modalités d'une reconfiguration du mandat de la Monuc, en particulier les tâches essentielles qui devront être accomplies avant qu'on puisse envisager son retrait graduel sans déclencher une reprise de l'instabilité". En d'autres termes, la Monuc n'est pas près de lever le camp.

De nouvelles instructions pourraient donc être données à la Monuc dès juin 2010, date qui coïncide avec l'anniversaire de l’indépendance de la RDC.

Le mois dernier, le gouvernement de Joseph Kabila a demandé à l’ONU de réfléchir à un plan de retrait des casques bleus, impopulaires parmi la population. « Nous attendons un calendrier d'ici la première moitié de 2010, pour un retrait progressif », avait déclaré le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende.

La résolution votée aujourd'hui laisse donc – au moins en apparence – la porte ouverte à cette demande. (avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : la fièvre hémorragique d'origine indéterminée 'sous contrôle'

RDC : la fièvre hémorragique d'origine indéterminée "sous contrôle"

Le ministre congolais de la Santé, le Dr Félix Kabange Numbi, a annoncé vendredi que la fièvre hémorragique d'origine indéterminée qui a fait treize morts depuis le 11 août [...]

RDC : Jean-Claude Kifwa, le général "action, réaction" à Kisangani

Alors que Kisangani, dans le nord-est de la RDC, s’apprête à accueillir temporairement des ex-rebelles FDLR, le climat est tendu entre société civile et autorités militaires. Sur place, le[...]

RDC - Congo : Mbata ya bakolo, un retour fortement conseillé

Les ressortissants de RDC sont priés de se mettre en règle ou de quitter le pays. Une opération qui accentue les tensions entre les deux voisins.[...]

CAN 2015 : Etekiama s'explique, le Rwanda va faire appel

Agiti Taddy Etekiama, alias Dady Birori, l’attaquant rwandais d’origine congolaise (RDC), a été suspendu par la CAF, qui a également exclu le Rwanda des qualifications pour la CAN 2015 au profit du[...]

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

RDC : le dernier rapatriement de réfugiés angolais a commencé

Le rapatriement des réfugiés angolais en RDC touche à sa fin. La dernière opération de retour a débuté mardi à Kinshasa.[...]

Est de la RDC : 3 000 victimes de violences sexuelles recensées au premier semestre 2014

Près de 3 000 victimes de violences sexuelles ont été recensées lors du premier semestre de 2014 dans deux provinces de l'est de la République démocratique du Congo, où[...]

Généalogie Kabila : le droit de réponse du chef de la Maison civile du président de la RDC

Théodore MUGALU est le chef de la Maison Civile du Président Kabila.[...]

L'opposant congolais Tshisekedi a quitté Kinshasa pour Bruxelles à bord d'un avion médicalisé

L'opposant congolais Étienne Tshisekedi, 81 ans, a quitté samedi à l'aube Kinshasa à bord d'un avion médicalisé qui a pris la route de Bruxelles.[...]

RDC : Yves Kawa, ex-chef de milice en Ituri, bientôt libre

La cour militaire de Kisangani, dans le nord-est de la RDC, a condamné mercredi à 9 ans de prison Yves Kawa, ancien dirigeant d'une milice en Ituri, pour crimes contre l'humanité. Étant détenu[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers