Extension Factory Builder
23/12/2009 à 18:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats de la Monuc, la force de paix de l'ONU en RD Congo, le 6 décembre 2008 Des soldats de la Monuc, la force de paix de l'ONU en RD Congo, le 6 décembre 2008 © AFP

Le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé de prolonger la Mission des Nations unies en RD Congo de cinq mois, en insistant sur la protection des populations civiles. Malgré ce que laisse entendre le gouvernement congolais, la Monuc semble avoir encore de beaux jours devant elle.

Sans grande surprise, la plus importante force déployée par les Nations Unies va continuer à occuper le terrain pour au moins cinq mois supplémentaires. Adoptée par le Conseil de sécurité de l’ONU à l’unanimité mercredi 23 décembre, la résolution 1906 prolonge de cinq mois le mandat des 21 000 hommes de la la mission des Nations unies en RD Congo (Monuc).

Exactions contre les civils

Le Conseil de sécurité demande à la Monuc de mieux protéger les populations civiles, qui subissent des exactions de la part des groupes rebelles et de certains éléments des Forces Armées de RD Congo (FARDC), selon plusieurs ONG. Des soldats des FARDC qui faisaient partie des groupes rebelles jusqu’à leur récente intégration sont particulièrement visés par ces accusations.

La résolution 1906, rédigée par la France, énonce les trois tâches principales de la Monuc. Ce sont, par ordre de priorité: "la protection des civils, du personnel humanitaire et de l'ONU"; "le désarmement et la démobilisation des groupes armés étrangers et congolais"; et "le soutien à la réforme du secteur de la sécurité menée par le gouvernement".

En dépit de la controverse sur le fiasco de la récente opération conjointe FARDC-Monuc, le soutien aux opérations des militaires congolais est logiquement maintenu. Le texte indique seulement que l'appui onusien "est strictement conditionné au respect du droit humanitaire international et des droits de l'homme".

Un retrait en vue ?

Contrairement aux précédentes résolutions qui prorogeaient le mandat de la Monuc d’une année, celle-ci n’est valable que pour cinq mois.

Ban ki-Moon, secrétaire général de l'ONU, doit faire le point en avril sur la situation en RDC. Il devra alors déterminer, en coopération avec le gouvernement, "les modalités d'une reconfiguration du mandat de la Monuc, en particulier les tâches essentielles qui devront être accomplies avant qu'on puisse envisager son retrait graduel sans déclencher une reprise de l'instabilité". En d'autres termes, la Monuc n'est pas près de lever le camp.

De nouvelles instructions pourraient donc être données à la Monuc dès juin 2010, date qui coïncide avec l'anniversaire de l’indépendance de la RDC.

Le mois dernier, le gouvernement de Joseph Kabila a demandé à l’ONU de réfléchir à un plan de retrait des casques bleus, impopulaires parmi la population. « Nous attendons un calendrier d'ici la première moitié de 2010, pour un retrait progressif », avait déclaré le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende.

La résolution votée aujourd'hui laisse donc – au moins en apparence – la porte ouverte à cette demande. (avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

Référendum

En brumeuse Écosse le 18 septembre, mais surtout, en ce qui nous concerne, au Burkina, dans les deux Congo, au Rwanda et au Burundi, cinq pays où pourraient être organisées dès 2015 u[...]

RDC : qui était le général Lucien Bahuma, chef de l'armée au Nord-Kivu ?

L'armée congolaise connaît un coup dur avec la mort du général Lucien Bahuma, chef d'état-major de la région troublée du Nord-Kivu, qui a joué un rôle clef dans les[...]

RDC : mort du chef de l'armée au Nord-Kivu après un malaise

Le général Lucien Bahuma, chef de l'armée congolaise pour la région troublée du Nord-Kivu, est mort dans la nuit de samedi à dimanche en Afrique du Sud après avoir fait un malaise[...]

Italie : le père de Cécile Kyenge a-t-il (vraiment) ensorcelé Roberto Calderoli ?

Connu notamment pour ses insultes racistes, Roberto Calderoli a affirmé mardi que le père de Cécile Kyenge l'avait ensorcelé. Et le sénateur italien dit détenir des preuves de ses[...]

RDC : Joseph Kabila cherche des alliés

Les concertations nationales de septembre et octobre 2013 en RDC entre Joseph Kabila et une partie de l'opposition n'auraient-elles servi à rien ? C'est bien possible. Explications.[...]

RDC : le journaliste Magloire Paluku toujours inquiet pour sa sécurité

Réchappé d'une tentative d'assassinat le 10 août, Magloire Paluku, directeur de Radio Kivu 1 et correspondant de RFI swahili à Goma, assure aujourd'hui lui-même sa[...]

RDC : l'isolement de la région touchée par Ebola limite la progression de l'épidémie

L’enclavement de la zone touchée par l’épidémie de fièvre hémorragique due au virus Ebola en République démocratique du Congo limite considérablement sa[...]

RDC - Affaire Chebeya : plainte contre Mwilambwe confirmée au Sénégal

À la suite de la plainte déposée par la FIDH et les familles des victimes dans l'affaire Chebeya début juin, la justice sénégalaise a ouvert mardi une information judicaire à[...]

RDC 

Kin-Kiey Mulumba : "La majorité des Congolais souhaitent voir Kabila continuer"

Au cœur du débat sur l'éventuelle modification de la Constitution en RDC, Kin-Kiey Mulumba, ministre congolais en charge des Nouvelles technologies, lance "Kabila désir". Une structure qui[...]

RDC : l'épidémie d'Ebola n'a "aucun lien avec celle qui sévit en Afrique de l'Ouest"

"Les résultats sont sortis positifs. Le virus Ebola est confirmé en RDC", a déclaré le ministre congolais (RDC) de la Santé, Félix Kabange Numbi.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex