Extension Factory Builder
23/12/2009 à 18:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats de la Monuc, la force de paix de l'ONU en RD Congo, le 6 décembre 2008 Des soldats de la Monuc, la force de paix de l'ONU en RD Congo, le 6 décembre 2008 © AFP

Le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé de prolonger la Mission des Nations unies en RD Congo de cinq mois, en insistant sur la protection des populations civiles. Malgré ce que laisse entendre le gouvernement congolais, la Monuc semble avoir encore de beaux jours devant elle.

Sans grande surprise, la plus importante force déployée par les Nations Unies va continuer à occuper le terrain pour au moins cinq mois supplémentaires. Adoptée par le Conseil de sécurité de l’ONU à l’unanimité mercredi 23 décembre, la résolution 1906 prolonge de cinq mois le mandat des 21 000 hommes de la la mission des Nations unies en RD Congo (Monuc).

Exactions contre les civils

Le Conseil de sécurité demande à la Monuc de mieux protéger les populations civiles, qui subissent des exactions de la part des groupes rebelles et de certains éléments des Forces Armées de RD Congo (FARDC), selon plusieurs ONG. Des soldats des FARDC qui faisaient partie des groupes rebelles jusqu’à leur récente intégration sont particulièrement visés par ces accusations.

La résolution 1906, rédigée par la France, énonce les trois tâches principales de la Monuc. Ce sont, par ordre de priorité: "la protection des civils, du personnel humanitaire et de l'ONU"; "le désarmement et la démobilisation des groupes armés étrangers et congolais"; et "le soutien à la réforme du secteur de la sécurité menée par le gouvernement".

En dépit de la controverse sur le fiasco de la récente opération conjointe FARDC-Monuc, le soutien aux opérations des militaires congolais est logiquement maintenu. Le texte indique seulement que l'appui onusien "est strictement conditionné au respect du droit humanitaire international et des droits de l'homme".

Un retrait en vue ?

Contrairement aux précédentes résolutions qui prorogeaient le mandat de la Monuc d’une année, celle-ci n’est valable que pour cinq mois.

Ban ki-Moon, secrétaire général de l'ONU, doit faire le point en avril sur la situation en RDC. Il devra alors déterminer, en coopération avec le gouvernement, "les modalités d'une reconfiguration du mandat de la Monuc, en particulier les tâches essentielles qui devront être accomplies avant qu'on puisse envisager son retrait graduel sans déclencher une reprise de l'instabilité". En d'autres termes, la Monuc n'est pas près de lever le camp.

De nouvelles instructions pourraient donc être données à la Monuc dès juin 2010, date qui coïncide avec l'anniversaire de l’indépendance de la RDC.

Le mois dernier, le gouvernement de Joseph Kabila a demandé à l’ONU de réfléchir à un plan de retrait des casques bleus, impopulaires parmi la population. « Nous attendons un calendrier d'ici la première moitié de 2010, pour un retrait progressif », avait déclaré le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende.

La résolution votée aujourd'hui laisse donc – au moins en apparence – la porte ouverte à cette demande. (avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : accusé de 'trafic d'armes', le général Gabriel Amisi 'blanchi'

RDC : accusé de "trafic d'armes", le général Gabriel Amisi "blanchi"

Le Conseil supérieur de la défense a annoncé jeudi avoir "blanchi" le général Gabriel Amisi, ex-chef d'état-major des forces terrestres de l'armée congolaise. L'officier &[...]

Football : le Belge d'origine congolaise Romelu Lukaku à Everton pour cinq ans

Malgré une prestation en demi-teinte avec les Diables rouges lors de la phase finale de la Coupe du monde 2014 au Brésil, l'attaquant belge d'origine congolaise Romelu Lukaku devrait signer pour cinq ans à[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

RDC : Tshisekedi, Kamerhe et Fayulu appellent au rassemblement le 4 août contre la révision constitutionnelle

Dans une lettre commune publiée mardi, l'UDPS d'Étienne Tshisekedi, l'UNC de Vital Kamerhe et l'Ecide de Martin Fayulu appellent les Congolais à se réunir le 4 août sur une grande place de[...]

RD Congo : le directeur général de la Gécamines révoqué pour "manquements graves"

 Ahmed Kalej Nkand a été démis de son poste d’administrateur directeur général de la Gécamines, en RD Congo, en raison "de manquements graves dans l’exercice de ses[...]

Lambert Mende à Kisangani pour rassurer sur l'arrivée des FDLR

Lambert Mende, ministre de la Communication de RDC et porte-parole du gouvernement, est à Kisangani depuis matin. Objectif : calmer les inquiétudes de la population du chef-lieu de la Province orientale qui [...]

RDC : les miliciens Enyele ont-ils attaqué le camp militaire Tshatshi ?

Quelques jours après l'attaque contre le camp militaire Tshatshi, le 22 juillet à Kinshasa, l'identité des assaillants et leurs motivations commencent à se préciser. Selon plusieurs sources[...]

Oreilles meurtries

Je vous ai parlé, il n'y a pas longtemps, de cet immeuble de vingt-deux niveaux situé sur le boulevard du 30-Juin, la plus grande artère du centre-ville de Kinshasa. Je vous ai dit que j'étais[...]

Mali - RDC : Nkulu Kalumba, un long chemin vers la liberté

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, "Jeune Afrique" et le HCR au Mali ont organisé un concours de journalisme. C'est l'article d'une jeune étudiante[...]

RDC : retour au calme à Kinshasa après l'attaque du camp militaire Tshatshi

Les autorités congolaises ont affirmé mardi avoir déjoué l'attaque d'un groupe d'inconnus armés contre le camp militaire Tshatshi, à Kinshasa. Le calme était de retour en fin[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers