Extension Factory Builder
09/12/2009 à 23:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dans Fissures, Marcela Moura se montre nue lors d’une scène de sexe extrêmement crue Dans Fissures, Marcela Moura se montre nue lors d’une scène de sexe extrêmement crue © DR

Peu d'actrices marocaines osent tourner des scènes de nu. Ni même embrasser leur partenaire à l'écran. Un phénomène qui freine l'expression artistique du cinéma marocain.  

Dans The man who sold the world, les frères Noury ont choisi la française Audrey Marnay pour incarner le personnage féminin. Dans des scènes d’une grande sensualité, on voit l’ancienne mannequin, en culotte et soutien gorge, dans un lit avec son amant.

Pour interpréter la femme amoureuse et suicidaire de Fissures, Hicham Ayouch a engagé une brésilienne, Marcela Moura, qui n’hésite pas à se montrer nue lors d’une scène de sexe extrêmement crue. Si ces deux comédiennes sont étrangères, c’est loin d’être un hasard. Pour certains rôles, les réalisateurs marocains doivent souvent chercher très longtemps avant de trouver l’actrice qui acceptera de les suivre hors des sentiers battus. 

 

"J'embrasse pas !"
« C’est très simple, si on engage des actrices étrangères, c’est parce qu’au moins deux tiers des actrices marocaines n’ont qu’un mot à la bouche : « J’embrasse pas! » Alors jouer nue ou dans une scène de sexe, n’y songez même pas !», regrette le cinéaste Mohamed Achaour. Même son de cloche chez la productrice Lamia Chraïbi. « Quand Achaour dit les deux tiers des actrices, il est gentil !, dit-elle. Pour le film Terminus des Anges, nous avons mis plus de deux mois à trouver une actrice qui accepte de tourner nue ! »


Les comédiennes, même les plus grandes, sont catégoriques. « Si j’embrasse un homme dans un film, les gens vont me prendre pour une femme de mauvaise vie. Et puis ensuite, je risque d’être cataloguée par les réalisateurs eux-même qui ne m’offriront que ce genre de rôles! », déplore une actrice très célèbre.


Chez les débutantes, pourtant, certaines sont prêtes à tout et revendiquent le fait de n’avoir aucune limite : « Le principe même du métier de comédienne, c’est de savoir faire la différence entre soi et son personnage, non ? », dit Myriam, apparemment peu concernée par le « paradoxe du comédien. »
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Maroc

Maroc - Abderrafie Zouitene : 'Les plages sont interchangeables, la culture pas'

Maroc - Abderrafie Zouitene : "Les plages sont interchangeables, la culture pas"

Entretien avec Abderrafie Zouitene, directeur général de l’Office national marocain du Tourisme, président de la Fondation Esprit de Fès et du Festival de Fès des musiques sacrées[...]

Ramzi Boukhiam, un Marocain en quête de grand surf

Ce Marocain de 22 ans est l'un des très rares surfeurs africains à se signaler au niveau international. Son objectif, parvenir à se hisser parmi les meilleurs riders de la planète.[...]

"O Ka" : Souleymane Cissé le justicier

À partir de l'expulsion de ses soeurs de sa maison natale, le réalisateur malien revient sur l'histoire de sa famille. Un film engagé, tourné vers l'avenir.[...]

Polémique : "Much loved", le film de Nabil Ayouch, ne sera pas diffusé au Maroc

Déjà sujet à polémique en raison du sujet qu’il traite, le film de Nabil Ayouch reste au cœur des débats après que le gouvernement marocain, emmené par les islamistes du[...]

Que faut-il retenir de la visite de Mohammed VI au Sénégal ?

Le souverain marocain, Mohammed VI, quittera le Sénégal vendredi, après avoir signé de nombreux accords économiques.[...]

Festival de Fès - Alain Weber : "La musique est un peu une revanche pour l'Afrique"

Entretien avec Alain Weber, directeur artistique de la 21e édition du festival de Fès des musiques sacrées du monde.[...]

Ali Benmakhlouf : "À sa mort, le Prophète n'a laissé aucune directive"

Le penseur marocain en est persuadé : sans l'apport de la pensée arabe médiévale, le paysage intellectuel européen actuel ne serait pas ce qu'il est. Et pourtant qui le sait ? Dans un[...]

Mehdi Benatia : "Fier et heureux, avec le Bayern et avec le Maroc"

Recruté à l’été 2014 par le Bayern Munich pour 30 millions d’euros, Mehdi Benatia a remporté avec le championnat d’Allemagne le premier titre de sa carrière. À[...]

Maroc : un terroriste refoulé par la Grande-Bretagne sème la terreur à Rabat

 Les autorités britanniques ont refoulé de leur territoire un Marocain condamné pour terrorisme, le 21 mai, sans en informer le Royaume et provoquant un imbroglio diplomatique.  [...]

Gouvernement marocain : Mohand Laenser, l'insubmersible

Le 20 mai, Mohammed VI a nommé cinq nouveaux ministres à la place de ceux qui ont démissionné. Parmi eux, Mohand Laenser, l'indéboulonnable secrétaire général du Mouvement[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers