Extension Factory Builder
26/11/2009 à 17:09
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Samuel Eto'o fils à la lutte avec un défenseur marocain lors des éliminatoires, à Fès Samuel Eto'o fils à la lutte avec un défenseur marocain lors des éliminatoires, à Fès © Jacques Eric Andjick

Pour le premier rendez-vous du football mondial sur le sol africain, en l’occurrence en Afrique du Sud, l’Afrique comptera pour la première fois six représentants. Et contrairement à 2006 où quatre des cinq représentants africains étaient des novices, les six plénipotentiaires d’Afrique en 2010 (Ghana, Côte d’Ivoire, Cameroun, Nigeria, Algérie et Afrique du Sud) ont déjà disputé la Coupe du monde de football dans le passé.

Lors de la Coupe du monde 2006 en Allemagne, le Ghana qui faisait son baptême du feu dans cette compétition, était la seule sélection africaine à avoir dépassé le premier tour. Puisque la Côte d’Ivoire, le Togo et l’Angola qui jouaient également leur première Coupe du monde et la Tunisie qui était à sa nième participation au Mondial avaient tous été éliminés au premier tour. Pour la prochaine Coupe du monde qui se jouera l’année prochaine en Afrique du Sud, les six représentants du continent affirment tous vouloir aller le plus loin possible dans la compétition. Et ces six équipes ont l’avantage d’avoir déjà une expérience dans la plus prestigieuse compétition de football dans le monde. A commencer par les Lions indomptables du Cameroun qui détiennent le record africain de participation à la Coupe du monde avec leur sixième qualification. C’est d’ailleurs le Cameroun de Roger Milla qui fût la première équipe africaine à atteindre les quarts de finale dans ce tournoi, lors du Mondial 1990 en Italie. Avant que les Lions de la Teranga du Sénégal n’en fassent autant lors de la Coupe du monde 2002 en Corée et au Japon. Pour le rendez-vous Sud-Africain en 2010, Samuel Eto’o dit à qui veut l’entendre que « le Cameroun frappera un grand coup ». En plus, de ses expériences antérieures dans le tournoi mondial, les Lions indomptables possèdent un effectif bien fourni, avec notamment le gardien de but Idriss Carlos Kameni de l’Espanyol de Barcelone en Espagne, les milieux de terrain Jean II Makoun de l’Olympique Lyonnais en France et Achille Emana du Betis Séville en Espagne et la star Samuel Eto’o Fils de l’Inter de Milan en Italie. Et pour manager cette pléiade de stars, le flegmatique technicien Français Paul Le Guen sera sans doute sur le banc de touche. Bien que son contrat avec les Lions indomptables s’achève en décembre, plusieurs sources annoncent que Paul Le Guen devrait prolonger son contrat avec la sélection camerounaise jusqu’au terme du Mondial 2010.

Après le Cameroun, les Super Eagles du Nigeria sont la deuxième nation africaine la plus capée au Mondial. Le Nigeria jouera sa quatrième Coupe du monde l’année prochaine en Afrique du Sud. Après 1994 aux Etats-Unis, 1998 en France et 2002 en Corée et au Japon. Les meilleures performances du Nigeria sont les huitièmes de finale en 1994 et 1998. Et pour la Coupe du monde 2010, le Nigeria envisage le recrutement d’un entraîneur étranger. Etant donné que le coach local Shuaibu Amodu a éprouvé d’énormes difficultés à hisser les Super Eagles au Mondial Sud-Africain. Le Nigeria n’a eu son salut que grâce à une victoire in extremis (3-2) au Kenya et à une défaite (0-1) de son concurrent la Tunisie au Mozambique. Au niveau des joueurs, les défenseurs Taïwo et Joseph Yobo, le milieu de terrain John Obi Mikel et les attaquants Martins Obafemi et Peter Odemwingie constituent le noyau dur des Super Eagles. Après 24 ans de traversée du désert, les Fennecs d’Algérie disputeront leur troisième phase finale de Coupe du monde en Afrique du Sud. Qualifiés grâce à leur victoire (1-0) à Khartoum, lors du match d’appui face aux Pharaons d’Egypte, avec qui les Fennecs d’Algérie étaient à égalité parfaite au terme des matchs de groupe, les Fennecs semblent déjà très content de revenir sur la scène du football mondial après leur dernière participation à la Coupe du monde de 1986 au Mexique. Cependant, Karim Ziani, Rafik Saïfi, Belaj et Antar Yahaya voudraient à jamais graver leurs noms dans l’histoire du football algérien comme leurs illustres aînés Rabat Madjer, Lakhdar Belloumi et Mustapha Dahleb, qui étaient entrés dans l’histoire en menant l’Algérie à la victoire (2-1) face à la République Fédérale d’Allemagne (Rfa), futur finaliste lors du Mondial en 1982 en Espagne.


Tandis que les Blacks Stars du Ghana, qui joueront leur deuxième Coupe du monde consécutive après le huitième de finale atteint lors de la précédente édition en Allemagne en 2006, viseront plus haut l’année prochaine en Afrique du Sud. Et avec dans ses rangs, les milieux de terrain Mikaël Essien, Souley Ali Muntari et Stephen Appiah, le Ghana a des arguments à faire valoir lors du Mondial 2010. Surtout que l’équipe a fait une brillante campagne de qualification qui l’a vu obtenir son ticket pour la Coupe du monde avant les deux derniers matchs dans son groupe, qui comptait également les Aigles du Mali de Seydou Keita et Frédéric Kanoute. Tout comme les Blacks Stars du Ghana, les Eléphants de Côte d’Ivoire joueront leur deuxième Mondial d’affilé l’année prochaine. Mais Didier Drogba et ses coéquipiers qui ont été éliminés au premier tour lors de la Coupe du monde 2006 alors qu’ils possédaient l’un des meilleurs effectifs de la compétition, ont une revanche à prendre en Afrique du Sud. Surtout que avec Yaya Touré, Kolo Touré, Salomon Kalou, Romaric, Didier Zokora, Arouna Dindane, Bakari Kone et la star Didier Drogba, la Côte d’Ivoire possède sans doute le meilleur effectif africain de l’heure. C’est sans doute pourquoi les Eléphants ont écrasé leur groupe de qualification, qui avait semblait pourtant bien difficile avec le Burkina-Faso, le Malawi et la Guinée. Mais la Côte d’Ivoire a dominé ces équipes et s’est qualifiée pour la Coupe du monde, avant la dernière journée. Quant au pays hôte de la compétition l’Afrique du Sud, il disputera à domicile sa troisième phase finale de Coupe du monde, après 1998 en France et 2002 en Corée et au Japon. Mais lors de ces précédentes éditions, les Bafana-Bafana n’ont jamais franchi le premier tour. Et sur son sol, l’Afrique du Sud aura à cœur de briller. Surtout qu’elle n’a pas pu se qualifier pour la Coupe d’Afrique des nations qui aura lieu en janvier prochain en Angola. Mais les Bafana-Bafana qui ont un effectif constitué en majorité de jeunes joueurs ne seront pas favoris pendant leur Mondial. Mais avec le soutien populaire qui les accompagnera, peut les conduire aux plus grands exploits à domicile.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du Sud : le marché noir a avalé le marché blanc

Afrique du Sud : le marché noir a avalé le marché blanc

Vingt ans après la disparition de l'apartheid, le consommateur sud-africain n'est plus noir ou blanc. Les différences sont largement fonction des revenus et du mode de vie, comme dans un pays "normal", ou p[...]

Afrique du Sud : 1 Rwandais et 3 Tanzaniens jugés coupables de la tentative d'assassinat sur Nyamwasa

Quatre individus ont été jugés coupables vendredi de la tentative d'assassinat en 2010 de Faustin Kayumba Nyamwasa, l'ancien chef d'état-major du président rwandais Paul Kagamé avec qui il[...]

Afrique du Sud : Laurence Chibwe, père du théâtre de Soweto

Rouge, jaune, bleu, trois gros cubes colorés adossés à d'incroyables façades courbes couvertes de céramiques : impossible de manquer le théâtre de Soweto. Construire un lieu[...]

Afrique du Sud : Y Tsai transforme les conteneurs en salles de classe

Le Tsai Design Studio pousse loin la transformation des conteneurs. Sa spécialité : les salles de classe.[...]

Afrique du Sud : les dates-clés du procès d'Oscar Pistorius

Pendant cinq mois, le procès d'Oscar Pistorius a fait la une des journaux. Accusé d'avoir tué sa petite-amie Reeva Steenkamp le soir de la Saint-Valentin 2013, le champion paralympique sera fixé sur son[...]

Ces magnats africains qui dament le pion aux multinationales

Ils ont mis en place des services, une production et une distribution locale : une poignée d'hommes d'affaires dominent leur marché et partent à la conquête du continent.[...]

Afrique du Sud : Sandton, au paradis des nantis...

Bienvenue à Sandton, banlieue huppée de Johannesburg. Les prix de l'immobilier y sont les plus élevés d'Afrique, et les boutiques y proposent les marques les plus chères. Pauvres[...]

Afrique du Sud : Carin Smuts, guérir la société à travers l'architecture

L'architecte sud-africaine Carin Smuts, adepte des solutions "locales", conçoît des projets dont la finalité dépasse la simple construction. Il y est question d'humanisme, de réinsertion[...]

Afrique du Sud : Joburg Art Fair, la création en toute liberté

La foire d'art contemporain de Johannesburg, la Joburg Art Fair, s'est ouverte jeudi pour trois journées d'expositions. L'occasion pour les artistes africains de révéler aux collectionneurs le potentiel de la[...]

Gaza : ce que le Sud-Africain Desmond Tutu a dit à Israël

L'archevêque sud-africain Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix en 1984, appuie sa plume là où ça fait mal. Pourfendeur de la guerre à Gaza, il a signé une tribune dans le quotidien[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex