Extension Factory Builder
16/10/2009 à 13:01
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Paris recommande aux Français installés en Guinée rentrer au pays Paris recommande aux Français installés en Guinée rentrer au pays © AFP

Paris recommande aux Français installés en Guinée rentrer au pays. Raison invoquée : « La situation sécuritaire s’est détériorée à Conakry » depuis la sanglante répression du 28 septembre.

La France s’attend au pire en Guinée. « A la suite de la répression par l’armée d’une manifestation populaire, lundi 28 septembre, entraînant de nombreuses victimes parmi la population, la situation sécuritaire s’est détériorée à Conakry. Des actes de banditisme se sont multipliés, en particulier des attaques à main armée. Il n’y a pas de perspective d’amélioration à court terme », indique depuis le 14 octobre le site Internet du ministère français des Affaires étrangères.

En conséquence, le Quai d’Orsay conclut qu’il « est formellement déconseillé de se rendre en Guinée et il est recommandé aux Français présents sur place de quitter le pays ». Aucune évacuation n’est pour l'heure envisagée et si les quelque 2 500 ressortissants français souhaitent regagner l’Hexagone, ils devront le faire par leurs propres moyens, explique-t-on à l’ambassade de France à Conakry, chancellerie dont « l’ensemble du personnel » reste en poste.

La France critiquée

La France serait-elle visée si des troubles venaient à éclater ? « On peut tout imaginer, mais aucun élément ne permet de dire que ce sera effectivement le cas. Il y a eu des pressions sur des hommes d’affaires et des entreprises, mais elles n’étaient pas ciblées contre les Français », souligne-t-on à l'ambassade de France.

Reste que certains ne digèrent toujours pas les déclarations de la communauté internationale après la répression sanglante de la manifestation interdite du 28 septembre. La France, qui a suspendu sa coopération militaire avec la Guinée, avait notamment indiqué qu’elle ne pouvait plus « travailler » avec le chef des la junte au pouvoir, le capitaine Moussa Dadis Camara.

Se présenter ou mourir

Résultat, précise un responsable sécuritaire, « le groupe de Bérets rouges qui soutient Dadis accuse la France de soutenir les Forces Vives », les syndicats, partis et organisations de la société civile à l’origine du rassemblement qui a tourné au drame. Et cette source d’ajouter que la France a « pleinement raison » de s’inquiéter car Dadis ne s’est toujours pas prononcé sur son éventuelle candidature à la présidentielle de 2010.

Le capitaine putschiste, et les autres militaires de la junte, doivent justement s’exprimer sur la question au plus tard samedi, la date butoir fixée par l’Union africaine. Qu’il décide de se présenter ou pas, Dadis semble pieds et poings liés. S’il brigue la magistrature suprême, les sanctions risquent de se succéder, aggravant son isolement. Si, conformément à sa promesse, il jetait l’éponge pour rendre le pouvoir aux civils, « ce sont les militaires qui l’ont mis au pouvoir qui lui mettront la corde au cou », prédit le responsable sécuritaire.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Guinée

Gambie : Yahya Jammeh suspend les vols en provenance des pays touchés par Ebola

Gambie : Yahya Jammeh suspend les vols en provenance des pays touchés par Ebola

La Gambie a suspendu tous les vols en provenance de Guinée, du Liberia et de Sierra Leone pour prévenir toute contamination par le virus Ebola.[...]

La fièvre Ebola désormais "sous contrôle" en Guinée

Conakry a annoncé lundi que la fièvre hémorragique Ebola est désormais "sous contrôle". Une bonne nouvelle pour la Guinée, épicentre d'une épidémie qui a[...]

Guinée : Ebola fait "oublier" les autres maladies et les tensions sociales

En Guinée, la fièvre hémorragique due en partie au virus Ebola, qui a fait plus de 100 morts depuis janvier, a "fait oublier" d'autres maladies, qui continuent de beaucoup tuer, et les tensions[...]

Amadou Alpha Sall : "Aucun pays n'est suffisamment éloigné pour être protégé d'Ebola"

Le virus Ebola continue de se propager en Afrique de l'Ouest. Parti de Guinée, il a notamment atteint le Liberia et des cas sont suspectés en Sierra Leone et au Mali. Interview du docteur Amadou Alpha Sall, directeur[...]

Sommet UE-Afrique : un visiteur nommé Claude Guéant

Mais à quels dirigeant(s) africain(s) Claude Guéant a-t-il rendu visite à Bruxelles ? Une piste au moins se dessine.[...]

Guinée : Ebola... c'est si grave, docteur ?

Une épidémie "sans précédent" pour MSF, limitée pour l'OMS... Et, pour Conakry, un tapage médiatique qui nuit à son image.[...]

Guinée : l'aéroport de Conakry mobilisé contre la propagation d'Ebola

La mobilisation sanitaire s'est renforcée samedi à Conakry pour empêcher la propagation du virus Ebola hors de Guinée avec le déploiement d'équipes médicales à[...]

Ebola : des équipes françaises déployées en Guinée, à l'aéroport de Conakry

Des équipes médicales françaises ont été déployées à l'aéroport de Guinée Conakry "pour limiter au maximum" le risque d'une arrivée sur le [...]

Ebola : la France prend des mesures de sécurité à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle

Selon "Le Parisien", qui s'est procuré jeudi une note de la Direction générale de la santé, la France a décidé de renforcer ses mesures de sécurité pour l'accueil[...]

Guinée : Ebola, la fièvre remonte vers le Nord

Il est passé par ici, il repassera par là... Depuis les années 1970, ce virus mortel sème régulièrement la terreur, surtout en Afrique centrale. Pour la première fois, il[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers