Extension Factory Builder
16/10/2009 à 13:01
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Paris recommande aux Français installés en Guinée rentrer au pays Paris recommande aux Français installés en Guinée rentrer au pays © AFP

Paris recommande aux Français installés en Guinée rentrer au pays. Raison invoquée : « La situation sécuritaire s’est détériorée à Conakry » depuis la sanglante répression du 28 septembre.

La France s’attend au pire en Guinée. « A la suite de la répression par l’armée d’une manifestation populaire, lundi 28 septembre, entraînant de nombreuses victimes parmi la population, la situation sécuritaire s’est détériorée à Conakry. Des actes de banditisme se sont multipliés, en particulier des attaques à main armée. Il n’y a pas de perspective d’amélioration à court terme », indique depuis le 14 octobre le site Internet du ministère français des Affaires étrangères.

En conséquence, le Quai d’Orsay conclut qu’il « est formellement déconseillé de se rendre en Guinée et il est recommandé aux Français présents sur place de quitter le pays ». Aucune évacuation n’est pour l'heure envisagée et si les quelque 2 500 ressortissants français souhaitent regagner l’Hexagone, ils devront le faire par leurs propres moyens, explique-t-on à l’ambassade de France à Conakry, chancellerie dont « l’ensemble du personnel » reste en poste.

La France critiquée

La France serait-elle visée si des troubles venaient à éclater ? « On peut tout imaginer, mais aucun élément ne permet de dire que ce sera effectivement le cas. Il y a eu des pressions sur des hommes d’affaires et des entreprises, mais elles n’étaient pas ciblées contre les Français », souligne-t-on à l'ambassade de France.

Reste que certains ne digèrent toujours pas les déclarations de la communauté internationale après la répression sanglante de la manifestation interdite du 28 septembre. La France, qui a suspendu sa coopération militaire avec la Guinée, avait notamment indiqué qu’elle ne pouvait plus « travailler » avec le chef des la junte au pouvoir, le capitaine Moussa Dadis Camara.

Se présenter ou mourir

Résultat, précise un responsable sécuritaire, « le groupe de Bérets rouges qui soutient Dadis accuse la France de soutenir les Forces Vives », les syndicats, partis et organisations de la société civile à l’origine du rassemblement qui a tourné au drame. Et cette source d’ajouter que la France a « pleinement raison » de s’inquiéter car Dadis ne s’est toujours pas prononcé sur son éventuelle candidature à la présidentielle de 2010.

Le capitaine putschiste, et les autres militaires de la junte, doivent justement s’exprimer sur la question au plus tard samedi, la date butoir fixée par l’Union africaine. Qu’il décide de se présenter ou pas, Dadis semble pieds et poings liés. S’il brigue la magistrature suprême, les sanctions risquent de se succéder, aggravant son isolement. Si, conformément à sa promesse, il jetait l’éponge pour rendre le pouvoir aux civils, « ce sont les militaires qui l’ont mis au pouvoir qui lui mettront la corde au cou », prédit le responsable sécuritaire.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Guinée

Quand Sékouba Konaté se lâche

Quand Sékouba Konaté se lâche

On le croyait taiseux, encore empreint d'une rigueur très militaire. Mais ça, c'était avant : l'ancien président de la transition est aujourd'hui décidé à régler ses [...]

Carte interactive : ces événements menacés ou annulés à cause d'Ebola

Depuis le début de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, en décembre 2013, une dizaine d'événements ont été annulés sur le continent. D'autres, censés se[...]

Naufrage d'une pirogue en Guinée : 10 morts, des dizaines de disparus

Au moins dix personnes ont péri et plusieurs dizaines étaient portées disparues en Guinée après le naufrage d'une pirogue surchargée vendredi dans le sud du pays, a-t-on appris de[...]

Ebola : le FMI "prêt à faire plus" pour la Guinée durement touchée

Le Fonds monétaire international (FMI) est "prêt à faire plus si nécessaire" pour la Guinée, l'un des trois pays africains les plus affectés par l'épidémie[...]

Prostitution et sexe 2.0 en Afrique

Nouvelles technologies, marketing, offre et demande, concurrence... À bien des égards, en Afrique aussi, les relations tarifées ressemblent de plus en plus à un business comme un autre.[...]

Ebola : contrôles renforcés aux aéroports des États-Unis et du Canada

Après la mort mercredi du patient atteint d'Ebola au Texas, Washington et Ottawa ont annoncé le renforcement du contrôle des voyageurs en provenance de tous les pays africains touchés par le virus.[...]

Banque mondiale : Ebola pourrait coûter 32,6 milliards de dollars

Selon un rapport de la Banque mondiale sur "l'impact économique d'Ebola" en Afrique de l'Ouest, le pire pourrait être à venir pour les pays touchés si une "réponse[...]

Ebola : la Guinée malade de ses voisins

Moins touché que le Liberia et le Sierra Leone, le pays espère maîtriser l'épidémie d'Ebola. Un objectif que ses frontières poreuses et son territoire mal contrôlé[...]

L'UA plaide pour "plus de ressources humaines" dans la lutte contre Ebola

Lors d'une réunion de l'Organisation de coopération et de développement (OCDE), tenue lundi à Paris, l'Union africaine (UA) a plaidé pour l'envoi de plus de personnel pour mieux lutter contre[...]

Ebola : cinq nouveaux cas par heure en Sierra Leone ?

La progression d'Ebola n'en finit plus d'affoler à travers le monde. Jeudi, une conférence s'est ouverte à Londres afin d'appeler la communauté internationale à accroître son aide[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers