Extension Factory Builder
25/03/2009 à 16:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les accusations contre le comportement de Tsahal à Gaza se multiplient Les accusations contre le comportement de Tsahal à Gaza se multiplient

Plusieurs organisations de défense des droits de l'homme accusent l’armée israélienne d’avoir commis des « crimes de guerre » lors de l’opération « Plomb durci » dans la bande de Gaza. Tsahal se voit neproché d’avoir délibérément visé des civils et d’avoir entravé les secours aux blessés. Des enquêtes militaires ont été ouvertes tandis que les associations continuent de recueillir des témoignages.

Tsahal coupable de « crimes de guerre » et violations du droit humanitaire. Des organisations et médias accusent l’armée israélienne d’avoir délibérément attaqué des civils, des établissements médicaux et des convois humanitaires lors de l’opération « Plomb durci », menée en décembre et janvier dans la bande de Gaza. 

Plusieurs organisations israéliennes ont réclamé la semaine dernière une « enquête indépendante » pour « crimes de guerre ». Même volonté du rapporteur spécial des Nations Unies, qui espère déterminer si Tsahal pouvait distinguer les cibles militaires et civiles. « Si ce n'était pas possible, a précisé Richard Falk, alors l'offensive est par nature illégale et constitue un crime de guerre de grande ampleur. » 

Un rapport des Nations Unies souligne que « Plomb durci » a coûté la vie à quelque 1 440 Palestiniens, dont des centaines d’enfants, de femmes et de personnes âgées. D’après des organisations des droits humains, certaines de ces victimes ont été assassinées alors qu’elles ne représentaient aucun danger. 

Ambulanciers empêchés de travailler 

Quant aux blessés, des ambulanciers et autres secouristes ont parfois été empêchés d’exercer leur travail. Des témoins parlent de tirs sur les ambulanciers, même lorsqu’ils étaient clairement identifiables. Médecins pour les droits de l’homme dresse le bilan de l’offensive pour les personnels soignants : 16 secouristes palestiniens tués et 25 blessés. Elle estime par ailleurs que Tsahal a attaqué 26 dispensaires et huit hôpitaux. 

« Les soldats israéliens ont violé de façon répétée l'éthique de l'armée et les droits humanitaires de base, d'une manière qui soulève des suspicions de violation de la loi internationale concernant les blessés et la sécurité des équipes médicales, résume dans un rapport Médecins pour les droits de l’homme. (…) Il ressort de ces incidents que l'armée a non seulement empêché l'évacuation de familles assiégées et blessées mais a aussi interdit aux équipes médicales palestiniennes de les atteindre. » 

Légitime défense 

Tsahal, qui a mené sa propre enquête sur les accusations dont elle fait l’objet, répond par la légitime défense. Selon elle, les combattants du Hamas se servaient « de véhicules, d'établissements et d'uniformes médicaux pour dissimuler et camoufler des activités terroristes ». 

En février, l’officier supérieur Danny Zamir a organisé une rencontre entre militaires. Il s’est indigné de ce que la stratégie de combat avait « semé des destructions massives parmi les civils ». Une référence aux témoignages de certains soldats. « On était censé exploser la porte [d'entrée des maisons], tirer à l'intérieur, et puis... J'appelle ça un meurtre, a confié l’un d’eux, selon les propos rapportés par le quotidien Haaretz. En effet, on devait monter étage par étage, et tirer sur toute personne qu'on identifiait. Je me suis d'abord demandé : "Où est la logique dans tout ça ?" Nos supérieurs disaient que c'était permis, parce que quiconque se trouvait encore à Gaza et dans les environs était forcément un terroriste, puisqu'il n'avait pas fui. » 

Des soldats avec des tee-shirts anti-palestiniens 

D’autres militaires ont parlé de personnes abattues de « sang-froid » et d’actes de vandalisme. Une thèse qui ne convainc pas le chef d’état-major de l’armée. « Je ne crois pas que les troupes israéliennes ont porté atteinte à des civils palestiniens de sang froid, a expliqué le général Gabi Ashkenazi. Attendons l'issue de l'enquête, mais mon impression est que l'armée (...) a agi avec moralité et éthique et si de tels cas se sont produits, ils étaient isolés. »

Les accusations contre Tsahal arrivent au moment où Haaretz révèle que des soldats israéliens portent des tee-shirts avec des messages anti-palestiniens, dont au moins un appelle au meurtre. Un fournisseur a indiqué que la moitié des mille tee-shirts qu’il produit par mois sont destinés aux militaires. Par ailleurs, l’aumônier en chef de Tsahal a été « sévèrement réprimandé » pour avoir autorisé la distribution d’une brochure appelant à être impitoyable avec les ennemis. De quoi faire mentir le ministre de la Défense Ehoud Barack, qui avait déclaré que l’armée israélienne était « la plus morale du monde ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Moyen-Orient

État islamique : Fatiha Mejjati, la veuve noire

État islamique : Fatiha Mejjati, la veuve noire

Les combattants marocains de l'État islamique (EI) ont leur star. Son nom : Fatiha Mejjati, veuve de Karim Mejjati, membre d'Al-Qaïda tombé en Arabie saoudite en avril 2005. Véritable ic&ocir[...]

Israël : les fous du Temple

À l'origine des tensions actuelles à Jérusalem, le courant messianique juif ne cesse de gagner du terrain. Et menace d'enterrer toute perspective de paix avec le monde arabe.[...]

Le groupe EI affirme avoir décapité un Américain et 18 soldats syriens

Le groupe ultra-radical Etat islamique (EI) a revendiqué l'exécution par décapitation de l'otage américain Peter Kassig, enlevé en Syrie, et d'au moins 18 soldats syriens, dans une vidéo[...]

Soufisme : islam du coeur, coeur de l'islam

Voie de réalisation spirituelle, le courant mystique de la religion musulmane exprime la quintessence de la Révélation. Aux antipodes du littéralisme rigoriste des salafistes.[...]

La prière des mortes

- Au Nigeria, les quelques lycéennes rescapées des geôles de Boko Haram - parmi les 276 jeunes filles enlevées le 14 avril à Chibok, dans l'est du pays - racontent leur[...]

Palestine : 13 novembre 1974, discours historique de Yasser Arafat à l'ONU

Alors que le monde entier célébrait le 11 novembre les dix ans de la mort de Yasser Arafat, le 13 novembre est une autre date importante de son destin politique. Il y a quarante ans, le leader palestinien[...]

Dix ans après sa mort, les rameaux de Yasser Arafat sont fanés

En acceptant de renoncer à la violence et de reconnaître l'État hébreu, Abou Ammar avait fait naître des espoirs de paix. Dix ans après sa mort, ils se sont presque évanouis.[...]

Israël - Palestine : tensions sur l'esplanade des Mosquées

Troisième lieu saint de l'islam et site le plus sacré du judaïsme, l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem, est au centre de toutes les tensions.[...]

Allemagne : Raed Saleh, tombeur de murs

Le maire de Berlin, Klaus Wowereit, quittera ses fonctions le 11 décembre. Candidat à sa succession, Raed Saleh, un Palestinien de 37 ans.[...]

La candidature du Libanais Michel Sleiman à l'OIF n'était qu'une rumeur

L'élection du successeur d'Abdou Diouf approche et les rumeurs continuent d'aller bon train. Celle qui avançait une candidature de Michel Sleiman s'est éteinte.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers