Extension Factory Builder
11/12/2008 à 11:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le directeur général de Saf Cacao, entreprise de négoce créée à San Pedro, a réussi à se hisser, en moins de cinq ans, au niveau des multinationales du cacao en Côte d’Ivoire.

Assis dans ses bureaux du Port autonome de San Pedro, ­deuxième ville portuaire de Côte d’Ivoire, Ali Lakiss passe l’essentiel de son temps au téléphone avec des clients, les yeux rivés sur l’écran de son ordinateur pour suivre les cours du cacao à Londres. Ivoiro-Libanais de 43 ans, marié et père de cinq enfants, il dirige la Société Amer et frères (Saf Cacao). Avec un chiffre d’affaires record de 150 milliards de F CFA (230 millions d’euros) l’année dernière et plus de 140 000 tonnes de fèves exportées, Ali Lakiss emploie 400 personnes, dont une quarantaine de cadres américains, européens ou africains. « Des experts venus des meilleures écoles », commente-t-il, lui qui n’a pas dépassé le niveau du bac.

 

Un investissement de 20 millions d’euros

Ali Lakiss s’est lancé dans le négoce du café-cacao il y a une vingtaine d’années. Il s’installe en 1987 à Adzopé, sa ville natale située dans le sud de la Côte d’Ivoire, où il joue le rôle d’intermédiaire entre les planteurs et les exportateurs. Avec l’appui de petits prêts bancaires, son activité grandit peu à peu. En pleine crise ivoirienne en 2004, au moment où les multinationales décident de s’installer dans les pays voisins, il fonde Saf Cacao avec deux associés ivoiro-libanais comme lui, Adnan Amer, 42 ans, et Ahmed Amer, 47 ans. « Nous pratiquions le même métier et nous avons saisi l’occasion de passer du statut d’acheteurs intermédiaires à celui d’exportateurs », explique Ali Lakiss. L’année précédente, ils avaient acheté 40 000 tonnes de fèves à eux trois. Pour son premier exercice, Saf Cacao traite 65 000 tonnes. Les exportations dépassent les 100 000 tonnes en 2005, avant d’atteindre 140 000 tonnes à la dernière campagne, surclassant les américains Cargill (100 000 tonnes), ADM (85 000 tonnes) et le suisse Barry Callebaut, qui vient par ailleurs de tripler la capacité de production de son usine de San Pedro, la portant à 105 000 tonnes de fèves par an. Un investissement de 30 millions d’euros.

Saf Cacao n’est pas en reste : la PME exportatrice aura, elle aussi, son unité de broyage et de transformation. En septembre dernier, les trois associés ont créé Choco Ivoire, une usine pour laquelle ils ont réuni 20 millions d’euros, dont 80 % auprès de trois groupes bancaires, Ecobank, la Société ivoirienne de banques (SIB) et la BIAO. L’usine de San Pedro est en cours de construction et devrait accueillir bientôt des machines commandées à l’allemand Buhler, l’un des spécialistes de l’activité. D’une capacité annuelle de 100 000 tonnes, elle doit entrer en service en 2009 avec un premier objectif de 35 000 tonnes. « Toutes les conditions hygiéniques répondant aux standards internationaux seront réunies. Choco Ivoire pourra exporter la masse de cacao [résultat du broyage, NDLR], mais aussi des produits semi-finis et d’autres dérivés vers toutes les destinations du monde », affirme Ali Lakiss en affichant un grand sourire. Dont il ne se départ pas à l’énoncé d’une rumeur insistante le concernant : il ferait partie du camp Gbagbo et préparerait la campagne du président dans la région. « Une réussite suscite toujours des jalousies. Le business du cacao est héréditaire chez nous, moi et mes associés », rétorque-t-il. Avant d’ajouter qu’une fois l’usine de San Pedro rentabilisée il compte en construire une seconde sur le port d’Abidjan.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Bio express : Ali Lakiss

Article précédent :
Le pays en bref

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire - Christian Bouquet : 'Certains n'ont pas tiré de leçons du passé'

Côte d'Ivoire - Christian Bouquet : "Certains n'ont pas tiré de leçons du passé"

Selon Christian Bouquet, spécialiste français de la Côte d'Ivoire et auteur du "Désespoir de Kourouma", des symptômes inquiétants pour la démocratie subsistent.[...]

Côte d'Ivoire : présidentielle 2015, les lièvres et la tortue

Alors que la présidentielle de 2015 se dessine, les grands leaders politiques s'apprêtent à se lancer dans la course. Alassane Ouattara, déjà candidat, préfère, lui, rester[...]

Côte d'Ivoire : le FPI se déchire au sujet de la commission électorale

Le parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo se déchire sur sa participation à la nouvelle commission électorale, chargée d'organiser la cruciale présidentielle de 2015. Pour les[...]

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Pour le président ivoirien Alassane Ouattara, qui savourait fin août ses derniers jours de vacances à Mougins, dans le sud de la France, la rentrée s'annonce chargée avec un voyage en[...]

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex