Extension Factory Builder
11/12/2008 à 11:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le directeur général de Saf Cacao, entreprise de négoce créée à San Pedro, a réussi à se hisser, en moins de cinq ans, au niveau des multinationales du cacao en Côte d’Ivoire.

Assis dans ses bureaux du Port autonome de San Pedro, ­deuxième ville portuaire de Côte d’Ivoire, Ali Lakiss passe l’essentiel de son temps au téléphone avec des clients, les yeux rivés sur l’écran de son ordinateur pour suivre les cours du cacao à Londres. Ivoiro-Libanais de 43 ans, marié et père de cinq enfants, il dirige la Société Amer et frères (Saf Cacao). Avec un chiffre d’affaires record de 150 milliards de F CFA (230 millions d’euros) l’année dernière et plus de 140 000 tonnes de fèves exportées, Ali Lakiss emploie 400 personnes, dont une quarantaine de cadres américains, européens ou africains. « Des experts venus des meilleures écoles », commente-t-il, lui qui n’a pas dépassé le niveau du bac.

 

Un investissement de 20 millions d’euros

Ali Lakiss s’est lancé dans le négoce du café-cacao il y a une vingtaine d’années. Il s’installe en 1987 à Adzopé, sa ville natale située dans le sud de la Côte d’Ivoire, où il joue le rôle d’intermédiaire entre les planteurs et les exportateurs. Avec l’appui de petits prêts bancaires, son activité grandit peu à peu. En pleine crise ivoirienne en 2004, au moment où les multinationales décident de s’installer dans les pays voisins, il fonde Saf Cacao avec deux associés ivoiro-libanais comme lui, Adnan Amer, 42 ans, et Ahmed Amer, 47 ans. « Nous pratiquions le même métier et nous avons saisi l’occasion de passer du statut d’acheteurs intermédiaires à celui d’exportateurs », explique Ali Lakiss. L’année précédente, ils avaient acheté 40 000 tonnes de fèves à eux trois. Pour son premier exercice, Saf Cacao traite 65 000 tonnes. Les exportations dépassent les 100 000 tonnes en 2005, avant d’atteindre 140 000 tonnes à la dernière campagne, surclassant les américains Cargill (100 000 tonnes), ADM (85 000 tonnes) et le suisse Barry Callebaut, qui vient par ailleurs de tripler la capacité de production de son usine de San Pedro, la portant à 105 000 tonnes de fèves par an. Un investissement de 30 millions d’euros.

Saf Cacao n’est pas en reste : la PME exportatrice aura, elle aussi, son unité de broyage et de transformation. En septembre dernier, les trois associés ont créé Choco Ivoire, une usine pour laquelle ils ont réuni 20 millions d’euros, dont 80 % auprès de trois groupes bancaires, Ecobank, la Société ivoirienne de banques (SIB) et la BIAO. L’usine de San Pedro est en cours de construction et devrait accueillir bientôt des machines commandées à l’allemand Buhler, l’un des spécialistes de l’activité. D’une capacité annuelle de 100 000 tonnes, elle doit entrer en service en 2009 avec un premier objectif de 35 000 tonnes. « Toutes les conditions hygiéniques répondant aux standards internationaux seront réunies. Choco Ivoire pourra exporter la masse de cacao [résultat du broyage, NDLR], mais aussi des produits semi-finis et d’autres dérivés vers toutes les destinations du monde », affirme Ali Lakiss en affichant un grand sourire. Dont il ne se départ pas à l’énoncé d’une rumeur insistante le concernant : il ferait partie du camp Gbagbo et préparerait la campagne du président dans la région. « Une réussite suscite toujours des jalousies. Le business du cacao est héréditaire chez nous, moi et mes associés », rétorque-t-il. Avant d’ajouter qu’une fois l’usine de San Pedro rentabilisée il compte en construire une seconde sur le port d’Abidjan.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Bio express : Ali Lakiss

Article précédent :
Le pays en bref

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Côte d'Ivoire : incertitudes sur le début du procès de Simone Gbagbo

La date du procès de 83 personnalités pro-Gbagbo, dont l'ancienne première dame Simone Gbagbo, censé s'ouvrir mercredi, reste hypothétique. L'un des avocats de la défense a[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

En Guinée, le doute plane à nouveau sur le mont Simandou

Quatre mois après la signature d'un accord entre la compagnie Rio Tinto et l'État pour relancer le développement du mégagisement, la chute des cours du fer vient compromettre leurs plans.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Côte d'Ivoire : Didier Drogba de retour en sélection ?

Deux conseillers du président Alassane Ouattara travaillent actuellement au retour de Didier Drogba en sélection nationale. Pas sûr que l'attaquant star de Chelsea accepte de rempiler avec les[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Le Marocain Karim Tazi veut installer deux usines à Abidjan

 Le groupe Tazi va construire deux usines à Abdijan dans le secteur de la literie et du plastique. Le tout pour un investissement de 15 millions d'euros et un démarrage effectif de la production prévu[...]

Côte d'Ivoire : quand Ouattara recadre ses ministres sur les frais de déplacement à l'étranger

Un voyage à 400 millions de F CFA, une assistante ministérielle défrayée à 3 000 dollars par jour... Le dernier déplacement aux États-Unis du Premier ministre ivoirien Daniel Kablan[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers