Extension Factory Builder
10/12/2008 à 15:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Les graves incidents du 1er décembre à Agadir, au cours desquels deux étudiants sahraouis sont morts écrasés par un autobus qu’ils voulaient empêcher de circuler, alors que la gare routière était bloquée par des manifestants, risquent fort de remettre en question l’un des privilèges dont bénéficient depuis plus de vingt ans les populations du Sahara occidental. Au nom de la discrimination positive, le ministère des Transports subventionne des milliers de billets d’autobus pour permettre aux fonctionnaires et étudiants sahraouis de retourner dans leur province pour les vacances quasi gratuitement. Or ces tickets sont régulièrement scannés et font l’objet d’un trafic générateur de surbooking, à l’origine d’incidents plus ou moins sérieux.

Artificiellement politisée par le Front Polisario, l’affaire d’Agadir n’a pourtant rien à voir avec l’arrestation, la veille à Casablanca, de 47 étudiants sahraouis venus de différentes villes du royaume et qui s’apprêtaient à effectuer une descente musclée dans la cité universitaire. Ceux-là étaient dûment encadrés par des militants séparatistes, qui – conséquence de l’ouverture démocratique – agissent de plus en plus à visage découvert sur les campus du royaume ainsi qu’au sein des « provinces du Sud » dans le but d’accréditer l’existence d’un front intérieur. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Maroc

Maroc - France : Chakib Benmoussa, un crack à Paris

Maroc - France : Chakib Benmoussa, un crack à Paris

L'ex-ministre marocain de l'Intérieur, Chakib Benmoussa, devrait devenir ambassadeur en France. Une nouvelle étape pour ce technocrate très apprécié.[...]

Universités : au Maghreb, une réforme LMD à tâtons

C'est un gage de mobilité et de meilleure lisibilité des diplômes à l'international. Le système licence-master-doctorat a fini par s'imposer dans les universités marocaines, tunisiennes et[...]

Maroc - Algérie : Boualem Kadi, recruté par l'Afrique

Boualem Kadi, Français d'origine algérienne, a été choisi par Michael Page Africa pour diriger son bureau de Casablanca au Maroc. Un poste qu'il occupe depuis juillet dernier.[...]

Maroc : Larbi Belarbi, autoptimiste

À la tête de l'association des équipementiers, Larbi Belarbi milite pour que l'usine Renault de Tanger fasse appel à plus de fournisseurs locaux.[...]

Salaire des sportifs - Maroc : Marouane Chamakh, 3,28 millions euros

Pour la première fois, Jeune Afrique publie un classement des athlètes les mieux payés de chaque pays africain. Au Maroc, il s'agit du footballeur Marouane Chamakh.[...]

Maroc : adaptation réussie pour Abdelilah Benkirane

Il jure n'avoir rien changé, mais le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, a pris ses marques, épaulé par des collaborateurs dévoués et une administration bienveillante.[...]

Maroc : Mohammed VI expliqué aux nuls

Pendant trente-huit ans, avec la régularité d'une horloge suisse, la CIA n'a cessé de produire des rapports prédisant le renversement imminent du roi marocain Hassan II, lequel, comme on le sait,[...]

Maroc : Mohammed VI-Benkirane, jours tranquilles à Rabat

Plus de trois mois après la nomination de son cabinet, le chef du gouvernement islamiste, Abdelilah Benkirane, est à l'épreuve du pouvoir, qu'il partage en bonne intelligence avec le roi Mohammed VI, en[...]

Maroc Numeric Fund mise sur les jeunes pousses

Appuyé par l'État marocain, Maroc Numeric Fund, fonds dévolu aux nouvelles technologies, veut être plus actif. D'un portefeuille de sept sociétés aujourd'hui, il devrait passer à une[...]

Maroc : Sidi Lyautey, un siècle après

Le 30 mars 1912, la France imposait la signature du traité de protectorat au sultan Moulay Hafid, representant le Maroc. L'événement a coincidé avec l'arrivée du célèbre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers