Extension Factory Builder
13/11/2008 à 12:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

L’Afrique ne sera pas restée longtemps orpheline du « Dakar ». Du 28 décembre au 11 janvier prochains, elle accueillera en effet un nouveau rallye-raid à travers le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal. Son nom ? Africa Race. Le budget, le tracé exact et l’identité des partenaires ne seront connus que dans quelques semaines, mais on sait déjà que l’épreuve sera longue de plus de 6 500 km. Entre 120 et 180 pilotes, amateurs et professionnels, seront sur la ligne de départ, répartis en quatre catégories : autos, motos, quads et camions.Parmis eux, quelques stars de la discipline ont d’ores et déjà confirmé leur présence: les Français Jean-Louis Schlesser, huit fois champion du monde des rallyes-raids, et Dominique Housieaux, vainqueur du dernier Rallye de Tunisie, l’Espagnol José Luis Monterde, qui a remporté, en juin, la première édition du rallye Transoriental entre Saint-Pétersbourg et Pékin, mais aussi Sindiély Wade, la fille du président sénégalais, et Vanina Ickx, la fille de l’ancien pilote Jacky Ickx. Ou encore le « team » russe Kamaz, vainqueur de six des huit dernières éditions du Rallye Dakar dans la catégorie camion. Partis de Marseille, tous devront rejoindre la capitale sénégalaise, via Ouarzazate et Chinguetti, au terme de onze étapes. Rien de bien nouveau, donc. Sauf que l’organisateur n’est plus la société Amaury Sport Organisation (ASO), qui a décidé d’exporter son rallye-raid en Amérique du Sud après avoir été contraint d’annuler l’édition 2008 à la dernière minute par crainte d’éventuelles opérations terroristes, mais l’ancien champion automobile Hubert Auriol (qui dirigea ce même Dakar entre 1995 et 2003) et sa société Pom Events. « Nous avons créé Africa Race à la demande des pays africains, qui se sont sentis abandonnés par le Dakar, explique Auriol. Pour le Maroc, le Sénégal et la Mauritanie, l’organisation d’un événement sportif de cette importance est un symbole fort. J’ai l’expérience des courses automobiles et une relation de longue date avec le continent, les choses se sont faites naturellement. » Et la sécurité ? « Mon but n’est pas de faire prendre des risques aux concurrents. Nous ne traverserons que des régions sans problème. » Auriol a récemment rencontré le général Mohamed Ould Abdelaziz, chef de la junte au pouvoir en Mauritanie, qui l’a « assuré du concours de l’État à l’organisation de l’épreuve ». Si c’est le général qui le dit…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
En HAUSSE

Article précédent :
Guerre des nerfs

Maroc

Mohammed VI : le Maroc peut intégrer 'le concert des pays émergents'

Mohammed VI : le Maroc peut intégrer "le concert des pays émergents"

Lors de son discours, mercredi, à l'occasion de la "Fête de la révolution, du roi et du peuple, Mohammed VI a estimé que le Maroc avait vocation à intégrer "le concert des pays &e[...]

Maroc : Rachid Andaloussi, horizon CasArts

L'architecte marocain Rachid Andaloussi a dessiné, avec Christian de Portzamparc, le projet CasArts, à Casablanca. Un théâtre conçu comme une "medina culturelle" qui vise à[...]

Au Maroc, le combat d'une mère célibataire contre l'exclusion

"Je me bats pour mon fils malgré les regards et les jugements impitoyables", lance avec détermination Khadija, une mère célibataire de 27 ans, dans un rare témoignage sur le combat[...]

IIe guerre mondiale : les victoires oubliées des "indigènes"

Avant le grand débarquement, la reconquête des Alliés est amorcée par la Corse et l'Italie. Des batailles aussi épiques que méconnues menées par les[...]

Maroc : nouvel assaut massif de migrants subsahariens sur la barrière de Melilla

Plusieurs centaines de migrants subsahariens ont tenté mardi d'entrer dans l'enclave espagnole de Melilla depuis le Maroc. Par ailleurs, 470 autres ont été secourus dans le détroit de Gibraltar.[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

L'Algérie et le Maroc intensifient la lutte contre le trafic d'essence transfrontalier

Depuis le début de l'année, quelque 500 000 litres de carburant algérien destinés à l'exportation frauduleuse vers le Maroc ont été saisis par les gendarmes. La lutte s'intensifie[...]

Maroc : quand le PAM fait sa mue

Créé en 2008 par Fouad Ali El Himma, un proche du roi du maroc, le Parti Authenticité et Modernité (PAM) tente de se donner une nouvelle image. Notamment en multipliant les incursions sur le[...]

Sahara : l'autonomie, sinon rien

L'arrivée au pouvoir en 1999, à trois mois d'intervalle, d'Abdelaziz Bouteflika et de Mohammed VI avait suscité l'espoir raisonné d'un new deal entre les deux frères ennemis du[...]

Le Maghreb des misogynes

Dignes descendantes des moudjahidate algériennes, nobles battantes du Maroc, filles de Bourguiba, vous pouvez être fières de vos élus ! Si, si. Je vais vous donner trois exemples qui vont vous[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers