Extension Factory Builder
04/01/2012 à 12:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
À 61 ans, il dirige la Convention nationale pour une Afrique solidaire. À 61 ans, il dirige la Convention nationale pour une Afrique solidaire. © Emmanuel Daou Bakary

Un de plus ! C’est au tour de l’ancien Premier ministre Soumana Sako de se lancer dans la course à la présidentielle du mois d’avril. Une quinzaine de candidats se sont déjà déclarés.

Ses partisans l’appellent Zorro. S’il s’en amuse, Soumana Sako se veut plus pragmatique que le héros masqué, martelant que sa priorité est de « restaurer l’autorité de l’État ». Candidat déclaré à la présidentielle d’avril 2012 au Mali, le leader de la Convention nationale pour une Afrique solidaire (Cnas) – sa toute nouvelle formation politique – fait de la lutte contre la corruption et de la renégociation des contrats miniers ses thèmes de campagne. « Quand vous voyez le nombre de personnes qui ont fait le déplacement au Palais de la culture [à Bamako, NDLR] le 18 décembre, cela montre que c’est une préoccupation partagée par tous, explique-t-il. Nous, nous n’avons pas eu besoin de rameuter des gens à l’aide de billets de banque… »

Soumana Sako, 61 ans, n’est pas un inconnu de la vie politique malienne. Ex-ministre des Finances de Moussa Traoré (1986-1987), il effectue sa première tentative en 1997. Cette année-là, en compagnie d’autres leaders d’opposition, il se retire de la course « compte tenu des fraudes massives qu’il y avait eu à l’époque ». Puis en 2002 et 2007, il renonce encore, préférant laisser la place à Amadou Toumani Touré (ATT), dont il avait été Premier ministre durant la transition militaire de 1991 à 1992. « Nous en avions discuté en 2000. Et nous étions convenus que ce n’était pas cohérent que deux personnes qui avaient mené ensemble la transition, défendu les mêmes valeurs, s’affrontent pour Koulouba. »

Recul

Il aura donc patienté dix ans, exilé à Harare (Zimbabwe) par ses fonctions de secrétaire exécutif de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique. Éloigné, mais pas coupé du Mali, tient-il à souligner : « Je pense même que cela donne du recul et une certaine hauteur. »

Dans la course à Koulouba, une quinzaine de concurrents se sont déjà fait connaître et la caution est pour l’instant fixée à 5 millions de F CFA (7 600 euros). En attendant, parmi les poids lourds de la politique malienne, seuls Dioncounda Traoré, président de l’Assemblée nationale et candidat de l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adema), et Soumaïla Cissé, leader de l’Union pour la République et la démocratie (URD), ont été officiellement investis par leur parti. Rien d’effrayant pour Soumana Sako : « Je respecte chacun des candidats, mais je les connais et ils ne me font pas peur. » 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

Mali : un Casque bleu bangladais tué dans une attaque à Bamako

Mali : un Casque bleu bangladais tué dans une attaque à Bamako

Selon des sources sécuritaires maliennes, un Casque bleu de la Minusma été tué et un autre grièvement blessé par des tirs d'assaillants non identifiés dans la nuit de lundi à[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

Crise malienne : pourquoi Ménaka cristallise les tensions

Alors que la rébellion du Nord-Mali réclame toujours des amendements à l'accord d'Alger pour le signer, la situation sécuritaire se détériore depuis la reprise de la ville de[...]

Mali : l'armée accusée d'avoir exécuté neuf personnes à Tin Hama

Des combats entre les rebelles de la CMA et l'armée malienne ont eu lieu jeudi matin à Tin Hama, près d'Ansongo, dans le nord-est du Mali. Dans un communiqué, les rebelles accusent les soldats maliens[...]

Les femmes africaines peinent à percer le plafond de verre

Éducation, travail, indépendance... Malgré de timides avancées, le statut des femmes n'a que peu progressé en Afrique, selon les participantes du 5e forum social d’Essaouira, au Maroc, du[...]

Deux importants chefs jihadistes tués dans le nord du Mali par l'armée française

Le ministère français de la Défense a affirmé mercredi dans un communiqué avoir neutralisé deux importantes figures du jihadisme dans le nord du Mali : Abdelkrim al-Targui et Ibrahim Ag[...]

Mali : le chef jihadiste Abdelkrim al-Targui tué par l'armée française

Abdelkrim al-Targui, l'un des principaux chefs d'Aqmi, a été tué dans la nuit de dimanche à lundi par l'armée française dans le nord-est du Mali. Plusieurs autres jihadistes ont[...]

Mali : un blessé dans une attaque contre la Minusma à Bamako

Un gardien d'une résidence de la Minusma à Bamako a été blessé par balle, mercredi, par un homme armé qui a réussi à prendre la fuite, abandonnant sur place deux grenades[...]

Le Mali parviendra-t-il à sceller son accord de paix ?

Officiellement signé le 15 mai à Bamako par le gouvernement, l'accord de paix n'est pas encore définitivement scellé au Mali. Les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) souhaitent[...]

Mali : trois militaires maliens tués près de Tombouctou

Trois soldats maliens ont été tués lundi matin près de Tombouctou, lors d'une attaque menée par les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad. [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers