Extension Factory Builder
04/01/2012 à 12:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
À 61 ans, il dirige la Convention nationale pour une Afrique solidaire. À 61 ans, il dirige la Convention nationale pour une Afrique solidaire. © Emmanuel Daou Bakary

Un de plus ! C’est au tour de l’ancien Premier ministre Soumana Sako de se lancer dans la course à la présidentielle du mois d’avril. Une quinzaine de candidats se sont déjà déclarés.

Ses partisans l’appellent Zorro. S’il s’en amuse, Soumana Sako se veut plus pragmatique que le héros masqué, martelant que sa priorité est de « restaurer l’autorité de l’État ». Candidat déclaré à la présidentielle d’avril 2012 au Mali, le leader de la Convention nationale pour une Afrique solidaire (Cnas) – sa toute nouvelle formation politique – fait de la lutte contre la corruption et de la renégociation des contrats miniers ses thèmes de campagne. « Quand vous voyez le nombre de personnes qui ont fait le déplacement au Palais de la culture [à Bamako, NDLR] le 18 décembre, cela montre que c’est une préoccupation partagée par tous, explique-t-il. Nous, nous n’avons pas eu besoin de rameuter des gens à l’aide de billets de banque… »

Soumana Sako, 61 ans, n’est pas un inconnu de la vie politique malienne. Ex-ministre des Finances de Moussa Traoré (1986-1987), il effectue sa première tentative en 1997. Cette année-là, en compagnie d’autres leaders d’opposition, il se retire de la course « compte tenu des fraudes massives qu’il y avait eu à l’époque ». Puis en 2002 et 2007, il renonce encore, préférant laisser la place à Amadou Toumani Touré (ATT), dont il avait été Premier ministre durant la transition militaire de 1991 à 1992. « Nous en avions discuté en 2000. Et nous étions convenus que ce n’était pas cohérent que deux personnes qui avaient mené ensemble la transition, défendu les mêmes valeurs, s’affrontent pour Koulouba. »

Recul

Il aura donc patienté dix ans, exilé à Harare (Zimbabwe) par ses fonctions de secrétaire exécutif de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique. Éloigné, mais pas coupé du Mali, tient-il à souligner : « Je pense même que cela donne du recul et une certaine hauteur. »

Dans la course à Koulouba, une quinzaine de concurrents se sont déjà fait connaître et la caution est pour l’instant fixée à 5 millions de F CFA (7 600 euros). En attendant, parmi les poids lourds de la politique malienne, seuls Dioncounda Traoré, président de l’Assemblée nationale et candidat de l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adema), et Soumaïla Cissé, leader de l’Union pour la République et la démocratie (URD), ont été officiellement investis par leur parti. Rien d’effrayant pour Soumana Sako : « Je respecte chacun des candidats, mais je les connais et ils ne me font pas peur. » 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

Mali : deux diplomates algériens libérés plus de 2 ans après leur rapt

Mali : deux diplomates algériens libérés plus de 2 ans après leur rapt

Deux diplomates algériens enlevés en avril 2012 par un groupe islamiste armé au Mali ont été libérés samedi, ont annoncé les autorités algériennes en confirmant[...]

Mali : IBK ne veut plus de la médiation du Burkinabè Compaoré

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta soupçonne Blaise Compaoré de vouloir réintroduire dans le jeu Iyad Ag Ghaly, le chef d'Ansar Eddine.[...]

France - Libye : Sarkozy, Kadhafi et la piste malienne

Comme l'a révélé J.A. en exclusivité, les juges qui enquêtent sur le financement de la campagne de l'ex-président français en 2007 ont adressé une demande d'entraide[...]

Mali : les groupes armés du Nord veulent faire front commun face au gouvernement

Les six principaux groupes armés du Nord du Mali ont signé jeudi à Ouagadougou une déclaration commune censée mettre fin à leurs divisions. Ils entendent ainsi présenter un front[...]

Mali : les groupes armés du nord peaufinent leurs revendications à Ouagadougou

Les principaux mouvements armés du Nord du Mali sont réunis depuis mardi à Ouagadougou. Objectif : harmoniser leur plateforme de revendications avant un second round de négociations décisif avec[...]

Éthiopie : Hiroute Guebre Sellassie, une diplomate tout-terrain pour le Sahel

De Nouakchott à Niamey, le nouvel envoyé spécial de l'ONU se démène pour mobiliser chefs d'État et partenaires internationaux. Son nom ? Hiroute Guebre Sellassie.[...]

Mali : le Prytanée militaire de Kati, école d'excellence de l'armée

Sanogo, Dacko, Fané... Tous sortent du même moule : le Prytanée militaire de Kati. Un établissement d'excellence hérité de l'époque coloniale où l'on apprend[...]

Mali - Moctar Mariko : "Les libérations d'auteurs présumés de violences nous atterrent"

La libération, le 15 août dernier, de l'ancien juge islamique de Tombouctou - notamment responsable d'avoir fait pratiquer des amputations -, a suscité les protestations de l'Association malienne des droits de[...]

Affaire Kadhafi - Sarkozy : les propos de Bany Kanté contredits par Dupuydauby

Soupçonné d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, Cheick Amadou Bany Kanté a démenti[...]

Affaire Kadhafi - Sarkozy : le Malien Bany Kanté nie avoir joué un rôle de "porteur de valise"

Soupçonné par la justice française d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, le Malien Cheick[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex