Extension Factory Builder
03/01/2012 à 16:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président de Djibouti Ismaël Omar Guelleh et Nicolas Sarkozy, le 21 décembre 2011. Le président de Djibouti Ismaël Omar Guelleh et Nicolas Sarkozy, le 21 décembre 2011. © Lionel Bonaventure/REUTERS

Le président de Djibouti, Ismaïl Omar Guelleh a signé avec son homologue français, Nicolas Sarkozy, un nouveau traité de coopération militaire, lors d'une visite à Paris le 21 décembre 2011.

Après de longs mois de négociations, Djibouti et Paris ont enfin dépoussiéré leur accord de défense. Le 21 décembre, au palais de l’Élysée, le président Ismaïl Omar Guelleh a signé avec son homologue français, Nicolas Sarkozy, un nouveau traité de coopération militaire. « L’esprit de l’accord qui nous liait depuis 1977 a changé, explique un proche du chef de l’État djiboutien. Il s’agit d’un véritable partenariat et non plus d’un protectorat. »

Le traité version 2011 est expurgé de ses clauses secrètes. Et la présence de la France se veut avant tout dissuasive. « Lorsque l’Érythrée nous a attaqués, les Français n’ont pas voulu intervenir, ce que nous avons pu comprendre, poursuit-on du côté djiboutien. Maintenant, ils vont former nos soldats. » Le loyer annuel de la base (30 millions d’euros) ne change pas, Djibouti n’ayant jamais, contrairement à certaines rumeurs, demandé d’augmentation. Avant d’être publié intégralement, le texte sera soumis à l’approbation du Parlement français.

Avec le départ de sept cents soldats en 2010, le dispositif militaire français à Djibouti avait déjà été allégé, mais il demeure, avec 2 100 hommes, le plus important de Paris sur le continent. Situé entre la mer Rouge et l’océan Indien, le pays est un point d’appui idéal dans la lutte contre la piraterie et le terrorisme : d’ailleurs, Djibouti héberge aussi deux autres bases, l’une américaine, l’autre japonaise.

Le nouveau traité s’inscrit dans le cadre de la révision des accords de coopération militaire liant la France à ses anciennes colonies africaines, promise par Sarkozy en 2008. C’est chose faite avec le Togo et le Cameroun depuis 2009, avec le Gabon, le Sénégal, la Centrafrique et les Comores depuis 2010, et des négociations sont en cours avec le Tchad et la Côte d’Ivoire

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Djibouti

Djibouti : Le Drian viendra... mais plus tard

Djibouti : Le Drian viendra... mais plus tard

Très attendue par les autorités comme par les militaires français, la visite de Jean-Yves Le Drian à Djibouti, qui devait avoir lieu au mois d'avril, a été reportée.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Djibouti - Ismaïl Omar Guelleh : "La France ne nous considère pas"

Relations avec l'ex-puissance coloniale, accord avec l'opposition, affaires Total et DP World, terrorisme, CPI... Le chef de l'État joue cartes sur table. Mais quand il s'agit de savoir s'il sera candidat à[...]

Visite inédite d'un Premier ministre éthiopien à Djibouti

Le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn était à Djibouti du 6 au 9 février. Cette première visite d'État d’un chef de gouvernement éthiopien en terre djiboutienne[...]

Djibouti - France : Le Drian ira voir Guelleh

À la suite de l'interview d'Ismaïl Omar Guelleh dans "Jeune Afrique" paru cette semaine, le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a décidé d'aller rendre visite[...]

Total en eaux troubles à Djibouti

Entre l'État djiboutien et le groupe français Total, rien ne va plus. À l'origine, un contentieux vieux de quinze ans lancé par une plainte pour pollution à grande échelle du port de[...]

Pourquoi la France va perdre Djibouti

Dans le grand embouteillage des excellences venues présenter leurs condoléances au nouveau roi Salman d'Arabie saoudite, le 25 janvier, à Riyad, Ismaïl Omar Guelleh le Djiboutien s'est[...]

Djibouti : le pouvoir et l'opposition signent un accord de sortie de crise

Le gouvernement djiboutien a annoncé mercredi la signature d'un accord de sortie de crise avec l'opposition, après de longs mois de négociations.[...]

Interventions armées : l'Afrique de papa revient, vive l'ingérence ?

De la Mauritanie à Djibouti, leur présence ne fait plus grincer des dents. Américains, Français ou Britanniques, on se les arrache au nom de la lutte contre le terrorisme. Résultat : les[...]

Djibouti : les dessous de l'accord avec l'opposition

(Mis à jour le 20 septembre 2014 à 10h00) Cela fait deux semaines que Mahmoud Ali Youssouf, le ministre djiboutien des Affaires étrangères, a annoncé à la télévision la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2659p022.xml1 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2659p022.xml1 from 172.16.0.100