Extension Factory Builder
11/01/2012 à 15:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les bureaux de l'AFP à Amman après une attaque en juin 2011. Les bureaux de l'AFP à Amman après une attaque en juin 2011. © AFP

Agressions, arrestations, assassinats… Les journalistes n’ont pas été épargnés en 2011. Reporters sans frontières a établi une liste des dix endroits les plus à risque.

Avec le Printemps arabe, un vent de liberté et de démocratie a soufflé sur 2011. Pourtant, la presse a vécu des heures sombres. Soixante-six journalistes ont été tués et un millier arrêtés, des chiffres en hausse par rapport à 2010 (57 morts et 535 interpellés).

Dans son rapport publié le 21 décembre, Reporters sans frontières (RSF) a recensé, pour la première fois, les dix lieux les plus dangereux au monde pour les professionnels de l’information au cours de l’année écoulée. Ainsi, Manama (Bahreïn), Abidjan (Côte d’Ivoire), la place Al-Tahrir au Caire (Égypte), Misrata (Libye), l’État de Veracruz (Mexique), le district de Khuzdar (sud du Pakistan), les zones métropolitaines de Manille, de Cebu et de Cagayan de Oro (Philippines), Mogadiscio (Somalie), Deraa, Homs et Damas (Syrie) et la place du Changement à Sanaa (Yémen) ont été le théâtre d’agressions, d’arrestations, voire d’assassinats de journalistes. RSF a donné sa liste dans l’ordre alphabétique, refusant de classer ces lieux par degré de dangerosité.

Le Moyen-Orient, cœur des révoltes arabes, est la région du monde qui compte le plus de tués (20 au total), suivie de près par l’Amérique latine, très exposée à la violence et à l’insécurité, notamment avec le trafic de drogue. Parmi les pays, le Pakistan détient le sinistre record des journalistes tués, la plupart assassinés. La Chine, l’Iran et l’Érythrée sont ceux qui les emprisonnent le plus.

Viols

En Syrie, les correspondants étrangers ont été expulsés et les autres se sont vu refuser un visa, tandis que sur la place Al-Tahrir, au Caire, les femmes ont été particulièrement exposées à des viols ou à des agressions sexuelles. Enfin, à Abidjan, au début du mois d’avril, au plus fort des combats opposant les partisans de Gbagbo et ceux de Ouattara, les conditions de sécurité des journalistes se sont gravement détériorées.

Surtout, une nouvelle tendance se dessine dans ce rapport : la répression des internautes et des blogueurs, nouveaux acteurs de la sphère médiatique, en particulier dans la mobilisation de la rue. En 2011, 5 d’entre eux ont été tués, 199 arrêtés, 62 agressés, et 68 pays pratiquent la censure du Net.

___

- Le rapport est consultable ici sur le site de Reporters sans frontières.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

ONU - Hiroute Guebre Sellassie : 'Boko Haram nous concerne tous'

ONU - Hiroute Guebre Sellassie : "Boko Haram nous concerne tous"

Pour Hiroute Guebre Sellassie, l’envoyée spéciale de Ban Ki-moon au Sahel, Boko Haram n’est pas que le problème du Nigeria et la communauté internationale doit se mobiliser avant qu’[...]

Agroalimentaire : Supreme Group passe à l'attaque en Afrique

 Supreme Group, multinationale du soutient logistique et du transport alimentaire, diversifie ses activités et s'intéresse désormais aux PME africaines, a appris "Jeune Afrique".[...]

Ashish Thakkar, un businessman presque parfait

Partenaire du banquier Bob Diamond en Afrique, cet homme d'affaires anglo-ougandais bâtit sa légende en même temps que sa fortune. Enquête sur un réfugié autodidacte devenu grand[...]

Terrorisme : Al-Qaïda, Daesh, même jihad

Ennemies au Moyen-Orient, les deux grandes mouvances de l'islamisme radical ont tendance à s'imbriquer à mesure que l'on s'éloigne du foyer syro-irakien.[...]

Théâtre : la misère affective du déraciné par Elise Chatauret

Dans Nous ne sommes pas seuls au monde, l'auteure et metteuse en scène Élise Chatauret évoque le déracinement affectif d'un exilé africain.[...]

CAN 2015 : en Guinée Équatoriale, des couacs mais pas le chaos redouté

La catastrophe redoutée a, pour l'instant, été évitée en Guinée Équatoriale, qui n'a eu que 50 jours pour se préparer à l'organisation de la CAN-2015 après la[...]

Ebola : la situation reste "extrêmement préoccupante"

Malgré une nette baisse du nombre de personnes affectées par le virus Ebola, la situation reste "extrêmement préoccupante" en Afrique de l'ouest, a prévenu vendredi l'Organisation[...]

Diaporama : les plus grandes (et belles) églises d'Afrique

Le christianisme est la religion dominante en Afrique avec une part de fidèles estimée à plus de 60% en 2014. Jeune Afrique revisite pour vous la richesse architecturale de lieux de culte chrétiens sur[...]

Escrocs et charlatans

Chaque année, rituellement, je consacre mon premier "PS" aux voyantes, aux soi-disant extralucides, aux horoscopes, à tous ces escrocs et charlatans qui prétendent pouvoir prévoir[...]

Quatre-vingts ans de négritude

Au mois de mai prochain, le mouvement de la négritude aura 80 ans. Le mot est en effet apparu en 1935 sous la plume d'Aimé Césaire dans " L'Étudiant noir", journal mensuel de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2659p018.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2659p018.xml0 from 172.16.0.100