Extension Factory Builder
20/12/2011 à 13:01
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ni le président Français, ni son premier ministre ne se sont déplacés pour ses funérailles. Ni le président Français, ni son premier ministre ne se sont déplacés pour ses funérailles. © Sipa

L’absence des plus hautes autorités françaises aux obsèques de l’ancien chef de l’État sénégalais, Léopold Sédar Senghor, restera comme une blessure dans les relations entre les deux pays.

Tous ceux qui ont assisté, ce 29 décembre 2001 à Dakar, aux obsèques officielles de Léopold Sédar Senghor ont noté l’absence d’un homme : Jacques Chirac, le président français. Et celle de son Premier ministre, Lionel Jospin. N’exagérons rien : Paris était quand même représenté par le président de l’Assemblée nationale, Raymond Forni, et le ministre délégué à la Coopération et à la Francophonie, Charles Josselin. C’est-à-dire, en termes politiques, pas grand-chose, vu le poids de Senghor, ami indéfectible de la France. Dans son recueil Hosties noires (1948), il écrivait : « Ah ! Seigneur, éloigne de ma mémoire la France qui n’est pas la France, / ce masque de petitesse et de haine sur le visage de la France / […] Car j’ai une grande faiblesse pour la France. / […] Bénis ce peuple qui m’a apporté Ta Bonne Nouvelle, Seigneur, et ouvert mes paupières lourdes à la lumière de la foi. / Il a ouvert mon cœur à la connaissance du monde, me montrant l’arc-en-ciel des visages neufs de mes frères. »

Senghor était habité par la France, comme il l’était par l’Afrique. Il exaltait la France et chantait l’Afrique, ses deux passions. Le jeune Sérère, tout en assimilant la culture française – sans renier la sienne, il faut le préciser –, devint un orfèvre de la langue de Voltaire. Naturalisé en 1933, il prit part à la Seconde Guerre mondiale pour défendre la France occupée. Personnalité importante de la IVe République, il sera secrétaire d’État, avant de devenir président du Sénégal.

Chantre de la négritude, il prônera le dialogue des cultures, militera pour l’émergence de la francophonie et sera élu à l’Académie française. Mais voilà que, froid dans son cercueil ce 29 décembre 2001, il est superbement ignoré par la France, ingrate au sommet de l’État. Chirac a-t-il voulu lui faire payer son absence aux obsèques du général de Gaulle, en 1970 ? L’intéressé ne s’est jamais exprimé sur ses motifs. Mais si Senghor, lui, ne s’est pas rendu aux funérailles de De Gaulle, c’était, comme il l’écrira à sa veuve, pour respecter la volonté du général, qui souhaitait des obsèques familiales.

Dans sa tombe, le poète se souvenait de ces vers écrits en 1948 : « Oui Seigneur, pardonne à la France qui dit bien la voie droite et chemine par les sentiers obliques / Qui m’invite à sa table et me dit d’apporter mon pain, / qui me donne de la main droite et de la main gauche enlève la moitié / Oui Seigneur, pardonne à la France qui hait les occupants et m’impose l’occupation gravement / Qui ouvre des voies triomphales aux héros et traite ses Sénégalais en mercenaires, faisant d’eux les dogues noirs de l’Empire. » Ainsi soit-il ! 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Sénégal : Abdoulaye Wade accuse Macky Sall de corruption

Sénégal : Abdoulaye Wade accuse Macky Sall de corruption

Lors d'une réunion du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS), mardi à Dakar, l'ancien président Abdoulaye Wade a accusé le chef de l'État, Macky Sall[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Sénégal - Macky Sall : "Mes principaux adversaires ne sont pas Wade et consorts, ce sont les inégalités sociales"

Réformes, Wade père et fils, procès Habré, Ebola, diplomatie... Macky Sall, le chef de l'État sénégalais répond à toutes nos questions, et défend son [...]

Sénégal : pas de production pétrolière avant 2020

Le Sénégal espère produire son premier baril d'or noir en 2019-2020 à la suite de la récente découverte de pétrole au large de ses côtes, a affirmé le 15 octobre[...]

Carte interactive : ces événements menacés ou annulés à cause d'Ebola

Depuis le début de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, en décembre 2013, une dizaine d'événements ont été annulés sur le continent. D'autres, censés se[...]

Omar Sy : "Je ne suis pas un acteur noir"

Le comédien le plus populaire de France incarne un sans-papiers dans "Samba", le dernier film d'Éric Toledano et Olivier Nakache. Son dernier rôle, son aventure hollywoodienne, la place des[...]

Le Sénégalais Makhtar Diop ne sera pas candidat à la BAD

Quelques jours après avoir été mis en retrait de la vice-présidence Afrique de la Banque mondiale, Makhtar Diop annonce sur Twitter sa décision de ne pas se présenter à la[...]

CAN 2015 : le Sénégal concède le nul face à la Tunisie aux qualifications

Le Sénégal et la Tunisie se sont neutralisés 0-0 vendredi à Dakar et conservent la tête du Groupe G pour la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2015, alors que le Maroc a[...]

Prostitution et sexe 2.0 en Afrique

Nouvelles technologies, marketing, offre et demande, concurrence... À bien des égards, en Afrique aussi, les relations tarifées ressemblent de plus en plus à un business comme un autre.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers