Extension Factory Builder
20/12/2011 à 13:01
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ni le président Français, ni son premier ministre ne se sont déplacés pour ses funérailles. Ni le président Français, ni son premier ministre ne se sont déplacés pour ses funérailles. © Sipa

L’absence des plus hautes autorités françaises aux obsèques de l’ancien chef de l’État sénégalais, Léopold Sédar Senghor, restera comme une blessure dans les relations entre les deux pays.

Tous ceux qui ont assisté, ce 29 décembre 2001 à Dakar, aux obsèques officielles de Léopold Sédar Senghor ont noté l’absence d’un homme : Jacques Chirac, le président français. Et celle de son Premier ministre, Lionel Jospin. N’exagérons rien : Paris était quand même représenté par le président de l’Assemblée nationale, Raymond Forni, et le ministre délégué à la Coopération et à la Francophonie, Charles Josselin. C’est-à-dire, en termes politiques, pas grand-chose, vu le poids de Senghor, ami indéfectible de la France. Dans son recueil Hosties noires (1948), il écrivait : « Ah ! Seigneur, éloigne de ma mémoire la France qui n’est pas la France, / ce masque de petitesse et de haine sur le visage de la France / […] Car j’ai une grande faiblesse pour la France. / […] Bénis ce peuple qui m’a apporté Ta Bonne Nouvelle, Seigneur, et ouvert mes paupières lourdes à la lumière de la foi. / Il a ouvert mon cœur à la connaissance du monde, me montrant l’arc-en-ciel des visages neufs de mes frères. »

Senghor était habité par la France, comme il l’était par l’Afrique. Il exaltait la France et chantait l’Afrique, ses deux passions. Le jeune Sérère, tout en assimilant la culture française – sans renier la sienne, il faut le préciser –, devint un orfèvre de la langue de Voltaire. Naturalisé en 1933, il prit part à la Seconde Guerre mondiale pour défendre la France occupée. Personnalité importante de la IVe République, il sera secrétaire d’État, avant de devenir président du Sénégal.

Chantre de la négritude, il prônera le dialogue des cultures, militera pour l’émergence de la francophonie et sera élu à l’Académie française. Mais voilà que, froid dans son cercueil ce 29 décembre 2001, il est superbement ignoré par la France, ingrate au sommet de l’État. Chirac a-t-il voulu lui faire payer son absence aux obsèques du général de Gaulle, en 1970 ? L’intéressé ne s’est jamais exprimé sur ses motifs. Mais si Senghor, lui, ne s’est pas rendu aux funérailles de De Gaulle, c’était, comme il l’écrira à sa veuve, pour respecter la volonté du général, qui souhaitait des obsèques familiales.

Dans sa tombe, le poète se souvenait de ces vers écrits en 1948 : « Oui Seigneur, pardonne à la France qui dit bien la voie droite et chemine par les sentiers obliques / Qui m’invite à sa table et me dit d’apporter mon pain, / qui me donne de la main droite et de la main gauche enlève la moitié / Oui Seigneur, pardonne à la France qui hait les occupants et m’impose l’occupation gravement / Qui ouvre des voies triomphales aux héros et traite ses Sénégalais en mercenaires, faisant d’eux les dogues noirs de l’Empire. » Ainsi soit-il ! 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Sénégal : Abdoulaye Wade décline l'invitation de Macky Sall au sommet de la Francophonie

Sénégal : Abdoulaye Wade décline l'invitation de Macky Sall au sommet de la Francophonie

Dans un courrier adressé à Macky Sall, dont "Jeune Afrique" révèle en exclusivité la teneur, Abdoulaye Wade décline l'invitation de son successeur au sommet de la Francophonie [...]

Sénégal : questions sur le débarquement d'Alioune Ndao

Figure emblématique de la lutte contre l'enrichissement illicite, le procureur spécial a été remplacé au pied levé le 11 novembre. Sans explication.[...]

CAN 2015 : Sénégal, Afrique du Sud, Cameroun, Zambie, Burkina et Gabon qualifiés

Le Sénégal d'Alain Giresse, l'Afrique du Sud, le Cameroun, la Zambie, le Burkina Faso et le Gabon se sont qualifiés samedi pour la CAN 2015, lors de l'avant-dernière journée des [...]

Afrique francophone : et les meilleures business schools en 2014 sont...

Engagées dans une course à la reconnaissance, les écoles de commerce s'internationalisent et se diversifient. Jeune Afrique a passé au crible les établissements d'Afrique francophone,[...]

Sénégal - Procès Karim Wade : le procureur spécial Alioune Ndao limogé

Alors que le procès de Karim Wade pour enrichissement illicite est en cours depuis trois mois et demi, le procureur spécial Alioune Ndao, qui portait l'accusation depuis deux ans, a été brutalement[...]

Nouvelle découverte de pétrole au large du Sénégal

Cairn Energy a annoncé une deuxième découverte de pétrole au large des côtes du Sénégal. Les réserves récupérables de ce puits sont estimées à 150[...]

Livres - Sénégal : Abdou vu par Diouf

L'ancien président sénégalais et "fils politique" de Léopold Sédar Senghor, sur le point de rendre son siège à la tête de l'Organisation internationale de la[...]

Bloomfield va noter six filiales de Bank of Africa

L'agence de notation Bloomfield Investment a été désignée par le groupe Bank of Africa pour noter six de ses filiales au Sénégal, en côte d'Ivoire, au Bénin, au Mali, au Niger[...]

Professeurs sans frontières : portraits d'éducateurs africains réclamés à travers le monde

Enseignants dans les plus grandes universités du monde, ils utilisent leur influence pour favoriser une meilleure diffusion du savoir en Afrique.[...]

Sénégal : le PDS s'en va-t-en guerre

Les accusations de corruption et de népotisme lancées par Abdoulaye Wade à Macky Sall ne sont que l'avant-goût d'une rentrée politique qui s'annonce musclée au[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers