Extension Factory Builder
22/12/2011 à 10:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Silvan Shalom, le vice-Premier ministre israélien. Silvan Shalom, le vice-Premier ministre israélien. © AFP

Le 7 décembre, le vice-Premier ministre israélien, Silvan Shalom, a enjoint aux Juifs tunisiens d’émigrer dans l’État hébreu. Mais ceux-ci ne l’entendent pas forcément de cette oreille…

Silvan Shalom, le vice-Premier ministre israélien (natif de Gabès, en Tunisie), a lancé un sacré pavé dans la mare. « J’appelle les Juifs vivant en Tunisie à venir s’installer en Israël le plus rapidement possible », a-t-il déclaré le 7 décembre. Réaction cinglante du mouvement islamiste Ennahdha, principale force de la coalition portée au pouvoir en Tunisie à l’issue des élections du 23 octobre : ces propos sont « irresponsables et irrationnels », fait-il savoir dans un communiqué où il rappelle que « les membres de la communauté juive de Tunisie sont des citoyens disposant de la plénitude de leurs droits ». « La Tunisie, poursuit le communiqué, est et restera un État démocratique qui respecte ses citoyens et veille sur eux quelle que soit leur religion. »

Bonne intelligence. « L’appel de Shalom n’a aucun sens, ce sont des bêtises, estime de son côté Roger Bismuth, le chef de la communauté juive de Tunisie, dans un entretien téléphonique avec Jeune Afrique. Les Juifs de Tunisie ne veulent pas partir, laissons-les tranquilles. » D’après Bismuth, le cri de Shalom ne sera pas entendu. « Dans la communauté, personne n’a l’intention de partir. Moi-même, je suis chez moi ici, j’ai participé à la lutte nationale comme tous les Tunisiens. J’ai 85 ans, je travaille depuis soixante et onze ans en bonne intelligence avec tout le monde. Et je continuerai à le faire dans n’importe quelles circonstances. » Et de conclure, catégorique : « Téléphonez à M. Shalom pour qu’il cesse de raconter des balivernes ! J’en ai assez d’entendre disserter sur la religion des gens. En Tunisie, il y a des Tunisiens, un point c’est tout. »

Rencontre discrète

Au cours de ces derniers mois, Bismuth a rencontré les deux principaux dirigeants d’Ennahdha, Rached Ghannouchi et Hamadi Jebali, avant et après le scrutin du 23 octobre. Certes, Israël a de tout temps incité les Juifs du monde entier à émigrer dans l’État hébreu. Mais ce qui est nouveau, c’est que ses dirigeants s’inquiètent désormais de l’accession au pouvoir des islamistes dans les pays du Printemps arabe. Selon The Economist, Ghannouchi aurait « discrètement rencontré » des responsables israéliens lors de son voyage à Washington, à la fin de novembre, et les aurait notamment assurés qu’aucune clause évoquant Israël ou le sionisme ne figurerait dans la future Constitution tunisienne. Les propos rapportés par l’hebdomadaire britannique sont exacts, mais ils ont tout simplement été tenus en public, lors d’une conférence donnée par Ghannouchi au Washington Institute for Near East Policy, le 30 novembre

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

"Le Challat de Tunis" : le balafreur de fesses, les Tunisiennes et les conservateurs

"Le Challat de Tunis", film de Kaouther Ben Hania, revient sur un fait divers qui a traumatisé la Tunisie : l'histoire d'un pervers en scooter qui essayait de balafrer avec son couteau les fesses des passantes.[...]

Tunisie : que sait-on de Lokmane Abou Sakhr, le cerveau de l'attentat du Bardo ?

Accusé d’avoir dirigé les attentats du Bardo à Tunis, le jihadiste algérien Lokmane Abou Sakhr a été abattu samedi 29 mars par l’armée tunisienne. Le terroriste[...]

"Notre pays est plus fort que vous !" : quand le peuple tunisien dit "non au terrorisme"

Plusieurs milliers de personnes ont défilé dimanche dans les rues de Tunis "contre le terrorisme", après l'attentat qui a touché le musée du Bardo, le 18 mars. Parmi elles, des[...]

Tunisie : grande marche "contre le terrorisme" à Tunis

Une importante foule rejointe par des dirigeants étrangers a défilé dimanche à Tunis "contre le terrorisme" en réaction à l'attentat sanglant du musée du Bardo, juste[...]

François Hollande : nous allons "marcher pour les valeurs que la Tunisie représente"

Après avoir voté pour le second tour des départementales, le président français s'est envolé dimanche matin pour Tunis, où il participera à la marche contre le terrorisme.[...]

Tunisie : neuf hommes du principal groupe jihadiste tunisien tués

Neuf hommes armés appartenant au principal groupe jihadiste tunisien, la brigade Okba Ibn Nafaa accusée par les autorités de l'attentat du musée du Bardo, ont été tués par les[...]

Tunisie : marche contre le terrorisme avec des responsables étrangers

La Tunisie organise dimanche une marche contre le terrorisme à laquelle des dizaines de milliers de personnes et des personnalités étrangères, dont le président français François[...]

Tunisie : la marche républicaine du Bardo de dimanche déjà controversée

Le président Béji Caïd Essebsi a appelé tous les Tunisiens à venir marcher contre le terrorisme dimanche 29 mars. D’abord plébiscitée par une grande partie de l’opinion,[...]

Le musée du Bardo de Tunis rouvrira vendredi pour les élèves et lundi pour le grand public

Après un premier report, le musée du Bardo de Tunis doit finalement rouvrir ses portes aux écoliers et lycéens vendredi, et exceptionnellement au public lundi, plus d'une semaine après les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2658p023.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2658p023.xml0 from 172.16.0.100