Extension Factory Builder
22/12/2011 à 16:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, président de la Ceni. Le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, président de la Ceni. © AFP

Séducteur-né, le patron de la Ceni congolaise, Daniel Ngoy Mulunda, n’est jamais avare de belles paroles, mais elles ne se traduisent pas toujours dans les actes.

« Un honnête homme », disent ses fidèles. « Un escroc », réplique Tshisekedi… Avec sa faconde et ses accents de sincérité, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda – 52 ans, marié, quatre enfants – est un séducteur hors norme. Né en République démocratique du Congo (RDC) à Lubumbashi dans une famille originaire du nord du Katanga, comme celle de Joseph Kabila, le jeune Ngoy Mulunda est élevé par un père méthodiste. À Kinshasa, un missionnaire américain le remarque. L’archevêque sud-africain Desmond Tutu cherche une tête bien faite pour animer la jeunesse de la Conférence des Églises de toute l’Afrique, la Ceta, dont le siège est à Nairobi. Il organise un concours. Sur dix-huit candidats, Ngoy Mulunda est retenu. Sûr qu’il a fait un malheur à l’oral… Puis il décroche deux mastères aux États-Unis…

Négociateur

À la chute de Mobutu, en 1997, le pasteur est déjà un Congolais en vue dans la diaspora. Son atout maître, c’est l’empathie. À coups de confidences, il sait mettre en confiance ses interlocuteurs. Très vite, à partir de 2001, Joseph Kabila en fait l’un de ses émissaires secrets pour monter l’attelage « 1 + 4 » qui dirigera la transition jusqu’en 2006 (un président, quatre vice-présidents).

En 2003, il est de ceux qui convainquent le chef rebelle Azarias Ruberwa et l’homme d’affaires Moïse Katumbi de revenir à Kinshasa ou à Lubumbashi. Il est moins heureux avec Étienne Tshisekedi. Un cadre de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Jean-Joseph Mukendi, se souvient : « À l’époque, Tshisekedi était en Afrique du Sud. Mulunda est venu le voir, lui a juré que Kabila était d’accord pour qu’il devienne vice-président. On ne l’a plus jamais revu. » On devine le regard suspicieux du vieux Tshisekedi le jour où Ngoy Mulunda est venu lui faire l’article. Entre les deux hommes, la brouille ne date pas d’aujourd’hui.

Le pasteur est-il l’un des membres fondateurs du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) de Joseph Kabila ? Dans un entretien au Soft (26 septembre 2005), il s’en vante : « Regardez sur la liste des membres fondateurs du PPRD. Mon nom y figure. » Aujourd’hui, il dément énergiquement : « Je n’ai jamais été membre fondateur. Je n’ai jamais signé. Donnez-moi la preuve. » Qui croire du Mulunda de 2005 ou de celui de 2011 ? Ce qui est sûr, c’est que le pasteur a voté Kabila en 2006. Il ne s’en cache pas.

Habileté

Ces dernières années, il a l’habileté de prendre du champ. Opérations « Arme contre vélo » ou « Arme contre 100 dollars »… L’homme crée une ONG, le Programme œcuménique de paix, transformation des conflits et réconciliation (Parec). Avec ses talents de prédicateur, il bat les estrades du Katanga, du Nord-Kivu et de l’Ituri pour récupérer des milliers d’armes. Au début de cette année, dès qu’il est nommé à la présidence de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), il en enfile la veste et la casquette d’agent et tente de rassurer l’opposition en mettant en avant son sens du dialogue et s’engage : « La stabilisation des résultats va se faire par les témoins. S’il y a 62 000 bureaux de vote, il faut au moins 62 000 témoins. La Ceni n’est pas là pour préparer une fraude massive, mais pour faire de bonnes élections. »

Le problème, c’est que, lors du dépouillement des élections du 28 novembre, beaucoup de témoins ne peuvent pas témoigner. « Au Katanga, dans le Sud-Kivu, dans la Province-Orientale, à Kinshasa, les observateurs et les témoins des partis politiques ont été empêchés d’observer l’ensemble des étapes de la compilation des résultats », affirme la mission de l’Union européenne. De la parole aux actes, les chemins du pasteur sont parfois sinueux. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : des militaires se livrent au commerce de minerais, selon Global Witness

RDC : des militaires se livrent au commerce de minerais, selon Global Witness

En marge de la conférence internationale sur les minerais de conflit qui s'ouvre le 3 novembre à Kinshasa, Global Witness a accusé vendredi des militaires congolais de continuer à se livrer au commerce [...]

RDC : à Beni, Kabila promet de "vaincre" les ADF

Lors de son adresse à la population de Beni, Joseph Kabila a déclaré vendredi que la RDC allait vaincre les rebelles ougandais de l'ADF, soupçonnés d'être responsables de récents[...]

RDC : neuf nouveaux corps de civils découverts à Beni

La société civile locale a annoncé jeudi la découverte de neuf nouveaux corps de personnes assassinées dans plusieurs localités du territoire de Beni, portant le bilan de récents[...]

RDC 

Boxe : 30 octobre 1974 à Kinshasa, le jour où Muhammad Ali entra dans la légende

Ce fut, à n'en pas douter, la rencontre du siècle : il y a quarante ans, le 30 octobre 1974, l'ancien champion du monde des poids lourds, Muhammad Ali, défiait le tenant du titre, George Foreman,[...]

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui[...]

RDC : Joseph Kabila est arrivé à Beni, cible de récents massacres

Joseph Kabila, très attendu après les massacres du mois d'octobre, est arrivé à Beni mercredi.[...]

RDC : un soldat et un rebelle de l'ADF tués près de Beni, avant la visite du président Kabila

Deux personnes ont péri mardi soir dans des affrontements entre l'armée congolaise (FARDC) et les ADF, rébellion islamiste ougandaise. Un soldat et un rebelle ont été tués.[...]

RDC : dans la tête de Joseph Kabila

À deux ans de la présidentielle, le débat sur la réforme de la Constitution se résume à une seule question : Joseph Kabila pourra-t-il briguer un troisième mandat ? À[...]

RDC : trois immeubles de Diomi Ndongala "confisqués", son avocat dénonce "l'instrumentalisation de la justice"

Dans une affaire qui l'oppose à la Banque internationale pour l'Afrique au Congo (Biac), Diomi Ndongala a vu vendredi trois de ses immeubles de Kinshasa être saisis par la justice. Une "expropriation" qui[...]

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Les milieux de terrain Guy Lusadisu - qui a remporté deux fois le trophée avec le TP Mazembe - et Toufik Zerara sont deux des hommes forts de l’AS Vita Club et de l’ES Sétif, qui[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers