Extension Factory Builder
19/12/2011 à 11:11
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

L’élection passablement calamiteuse (« une mascarade », résume le Financial Times) qui vient de se dérouler en RDC, au terme de laquelle une minorité de citoyens a mal élu un président dont la reconduction doit un peu aux démons scissipares qui dévorent ses opposants, beaucoup aux tripatouillages d’apprentis sorciers de la fraude et rien ou presque à ses propres capacités de gouvernance, est le baobab qui cache la forêt. Car 2011 aura été somme toute une année plutôt encourageante en matière de transparence électorale sur le continent. Présidentielles certes contestées au Bénin et au Liberia, présidentielles sans enjeux au Cameroun, au Tchad, à Djibouti et en Gambie, mais présidentielles exemplaires au Niger, en Zambie, à São Tomé et au Cap-Vert, sans oublier les législatives les plus libres qu’aient jamais connues la Tunisie, l’Égypte et le Maroc : le bilan, on le voit, est loin d’être régressif. À défaut de se répandre au-delà du Sahara, le vent des révolutions arabes aura soufflé en brise jusque dans les urnes.

Le cru électoral 2012 confirmera-t-il ces progrès ? On le verra vite. Dès la fin février, le Sénégal saura s’il continue ou non sa route avec son timonier octogénaire, à l’issue d’un processus dont la validité sera examinée à la loupe. Deux mois plus tard, le Mali poursuivra la sienne sans son capitaine ATT, parti à reculons certes, mais parti tout de même, Constitution oblige. Au Kenya, au Ghana, à Madagascar, les électeurs se rendront dans les isoloirs, un privilège démocratique auquel les Libyens devraient goûter pour la première fois de leur histoire. Il n’est pas exclu enfin que ce vestige ossifié de la guerre froide qu’est l’Angola connaisse en 2012 une amorce de glasnost. Des élections pourraient y avoir lieu afin de mettre un terme à une sidérante anomalie que personne ne relève. Vice-doyen des chefs d’État du continent (avec cinq mois de retard sur Teodoro Obiang Nguema, trente-deux ans au compteur), José Eduardo dos Santos n’a en effet jamais été élu directement par son peuple – ni bien ni mal élu, jamais élu ! –, l’unique consultation, en 1992, ayant été interrompue entre les deux tours…

Il est un pays enfin où l’on suivra avec attention, précaution, sympathie et un zeste d’inquiétude une échéance législative attendue depuis plusieurs mois et que l’on espère proche : la Guinée. Démocratiquement élu il y a un an – là aussi, une première –, Alpha Condé était porteur d’un message d’espoir. Les réalités guinéennes l’ont depuis rattrapé, sans pour autant tuer le rêve dont il se veut porteur : il n’y a pas, en Afrique, de fatalité du malheur. On aimerait seulement qu’en 2012 le camarade Alpha prenne de la hauteur, de la distance, qu’il délègue plus, accorde sa confiance, coupe la sonnerie de ses cinq ou six portables et cesse de vouloir être, avec la meilleure volonté du monde, le président de tout et de partout. À Conakry comme ailleurs, c’est de présidents normaux que le continent a désormais besoin. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

AUTRES

Égypte : 33 morts dans la collision de deux bus dans le sud

Égypte : 33 morts dans la collision de deux bus dans le sud

Trente-trois Egyptiens ont été tués et 41 personnes blessées, dont des étrangers, dans la collision vendredi de deux autocars près de la station balnéaire de Charm el-Cheikh, dans[...]

RDC : la fièvre hémorragique d'origine indéterminée "sous contrôle"

Le ministre congolais de la Santé, le Dr Félix Kabange Numbi, a annoncé vendredi que la fièvre hémorragique d'origine indéterminée qui a fait treize morts depuis le 11 août [...]

Libye : 170 disparus dans un nouveau drame de l'immigration clandestine

Quelque 170 Africains ont disparu en mer vendredi au large des côtes libyennes, dans un nouveau drame de l'immigration clandestine, ayant pour cadre un pays agité par les violences et incapable de contrôler se[...]

Centrafrique : nomination d'un nouveau gouvernement de large ouverture

Le Premier ministre centrafricain Mahamat Kamoun a annoncé vendredi la formation d'un nouveau gouvernement de large ouverture, comptant une trentaine de ministres, dont des représentants des groupes armés et[...]

Ebola : stopper la progression de l'épidémie "prendra 6 à 9 mois", selon l'OMS

L'épidémie d'Ebola a atteint une telle vitesse de propagation qu'il faudra de six à neuf mois pour l'arrêter, a prévenu vendredi un haut responsable de l'Organisation mondiale de la santé[...]

Newton Ahmed Barry, journaliste burkinabè : "Je crains pour ma vie"

Les tensions politiques au Burkina Faso se traduisent par une insécurité de plus en plus grande pour les journalistes. Newton Ahmed Barry, le rédacteur en chef du bimensuel "L’Évenement"[...]

L'Afrique, nouveau terrain de jeu des drones ?

Livraison de colis, aide humanitaire, antennes relais... Les drones semblent bons à tout faire et l'Afrique pourrait bien devenir le terrain de jeu idéal pour expérimenter de nouvelles applications.[...]

Gabon : Jean Ping et Ali Bongo Ondimba, duel de phrases assassines

À deux ans de l'élection présidentielle, la guerre des mots est déclarée entre le président gabonais Ali Bongo Ondimba et celui qui se voit déjà comme son principal adversa[...]

Centrafrique : Mahamat Kamoun a formé son gouvernement

Quelques heures après le discours à la nation de la présidente de la transition centrafricaine, Catherine Samba-Panza, au cours duquel elle a confirmé Mahamat Kamoun au poste de Premier ministre, celui-[...]

Gaza : le Hamas exécute dix-huit "collaborateurs" d'Israël

Dix-huit hommes accusés d’avoir "collaboré" avec Israël ont été exécutés vendredi dans la bande de Gaza selon la télévision du Hamas.[...]

RDC : Jean-Claude Kifwa, le général "action, réaction" à Kisangani

Alors que Kisangani, dans le nord-est de la RDC, s’apprête à accueillir temporairement des ex-rebelles FDLR, le climat est tendu entre société civile et autorités militaires. Sur place, le g[...]

"Je vais vous tuer" : quand un policier pointe son fusil d'assaut sur des manifestants à Ferguson

Après le meurtre de Michael Brown le 9 août dernier, la ville de Ferguson, dans la banlieue de Saint-Louis, s'est transformée en poudrière. Des manifestants en colère. Une police à cran,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers