Extension Factory Builder
22/12/2011 à 16:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Rassemblement d'intégristes à Tunis, le 3 décembre 2011. Rassemblement d'intégristes à Tunis, le 3 décembre 2011. © Fethi Belaid/AFP

Opposition extraparlementaire au Maroc, opérations d’intimidation en Tunisie, percée électorale en Égypte… Quiétistes ou violents, les différents courants de l’islamisme radical, notamment le salafisme, se sentent pousser des ailes.

Au terme d’élections plus transparentes que par le passé, des partis islamistes dits modérés l’ont emporté en Tunisie, en Égypte et au Maroc. Mais après les violentes manifestations salafistes à la faculté de lettres de La Manouba, à Tunis, et le score inattendu du parti Al-Nour au pays des Pharaons, les projecteurs sont désormais braqués sur les différents courants de l’islamisme radical, notamment le salafisme.

Stratégie de la violence

Doctrine rigoriste revendiquant un retour à la tradition (celle des salaf, littéralement les « prédécesseurs »), cette mouvance se divise en deux grands courants. Le premier est traditionnel et se déploie d’abord dans l’espace social à travers les mosquées et les associations caritatives. Quiétiste, cette forme du salafisme prône la soumission au pouvoir par crainte de la fitna (division) et bénéficie des pétrodollars saoudiens. Le 11 Septembre a jeté une lumière crue sur un autre courant : la salafiya djihadiya, constituée dans les années 1980 autour du wahhabisme et de la mystique du djihad afghan. Ses partisans, souvent affiliés à Al-Qaïda, cherchent à déstabiliser, voire à renverser des régimes « impies » par la violence.

Pour l’heure, l’islamisme « soft » du Parti de la justice et du développement (PJD), d’Ennahdha ou des Frères musulmans se présente comme un rempart contre l’extrémisme. Pour simplifier, plutôt le croissant turc que le glaive saoudien. L’avenir dira si cet islamisme légaliste peut à la fois s’acclimater à la démocratie et neutraliser sa maladie infantile : le salafisme.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Libye : une infirmière philippine enlevée et violée par un groupe armé à Tripoli

Libye : une infirmière philippine enlevée et violée par un groupe armé à Tripoli

Une infirmière philippine a été enlevée et violée à Tripoli mercredi par un groupe armé. Elle a été libérée au bout de quelques heures.[...]

Afflux de milliers de migrants libyens à la frontière tunisienne

Fuyant les combats entre milices à Tripoli ou Benghazi, plusieurs milliers de Libyens tentent de passer la frontière tunisienne, ce qui pose des problèmes sanitaires et sécuritaires.[...]

Du Maroc à l'Égypte, opération barricades contre le terrorisme

Face à la menace de multiples groupes armés, les pays d'Afrique du Nord se retranchent derrière leurs frontières. Mais la nécessité de passer à l'offensive se fait de plus[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposé depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Mauritanie : la nouvelle vie d'Ahmed Baba Miské

L'ancien diplomate et militant de la libération des peuples, Ahmed Baba Miské, couche désormais sur le papier sa très longue expérience africaine. Rencontre.[...]

Libye : la France a évacué ses ressortissants

Une cinquantaine de Français et plusieurs Britanniques ont été évacués de Libye par la mer mercredi. Un rapatriement qui intervient alors que les combats se poursuivent dans les villes de[...]

Gaza : au moins 100 Palestiniens tués mercredi

Le bilan ne cesse de s'alourdir du côté des civils palestiniens dans la bande de Gaza. Au moins 100 Palestiniens ont été tués mercredi, dont de nombreux enfants. Sous la pression, l'armée[...]

Dr Zouhair Lana, à Gaza : "Ce sont principalement des civils qui nous arrivent à l'hôpital Al-Shifa"

Le docteur franco-marocain originaire de Casablanca Zouhair Lana se trouve à Gaza depuis le 13 juillet. Ce chirurgien-obstétricien exerce à l’hôpital Al-Shifa, le plus grand de la ville, et[...]

Libye : des islamistes s'emparent de la principale base militaire de Benghazi

Une alliance de groupes islamistes et jihadistes, dont fait partie Ansar Asharia, s'est emparée mardi du quartier général des forces spéciales libyennes à Benghazi, principale base militaire de[...]

Gaza : une école de l'ONU abritant des réfugiés visée, au moins 16 morts

Le bombardement d'une école de l'ONU dans la bande de Gaza a fait au moins 16 morts mercredi matin.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers