Extension Factory Builder
09/12/2011 à 14:27
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
90% des 4 millions de prostituées chinoises excercent sous la contrainte. 90% des 4 millions de prostituées chinoises excercent sous la contrainte. © AFP

Recrutées comme femmes de chambre, dix-neuf jeunes Chinoises ont été séquestrées, battues et contraintes de se prostituer dans un hôtel de Luanda, en Angola. La police locale a mis fin à leur calvaire.

Le scénario est toujours le même : des femmes venues de la campagne à qui l’on fait miroiter un travail à l’étranger et un salaire de rêve – tout est relatif. En l’occurrence, c’était un emploi de femme de chambre dans un hôtel de Luanda, en Angola, à 600 euros par mois. Six fois plus que leur salaire en Chine. Mais le rêve a tourné au cauchemar pour ces dix-neuf infortunées. À peine arrivées dans la capitale angolaise, elles ont été séquestrées dans un hôtel, privées de leur passeport et contraintes de se prostituer. Leur calvaire a duré six mois, jusqu’à ce que l’une d’elles réussisse à prévenir sa famille. Laquelle a alerté les autorités. Les jeunes femmes ont fini par être libérées par la police de Luanda, aidée par des agents chinois. Onze personnes ont été arrêtées. L’une des victimes a raconté son calvaire au quotidien China Daily : les coups, les privations, les clients qui défilent… Ces derniers étaient presque tous chinois, ouvriers, contremaîtres ou commerçants. Plus de 70 000 de leurs compatriotes vivent en Angola, où la République populaire a investi 25 milliards de dollars (près de 19 milliards d’euros).

Rapatriés d'urgence

« Les Chinois n’ont pas le droit d’avoir des relations avec des Angolaises, explique l’un d’eux. Violer cette règle, c’est s’exposer à être rapatrié d’urgence. Nous vivons isolés pour des raisons de sécurité (on nous explique que le pays est dangereux), mais aussi culturelles. Nous connaissons mal ces pays dont nous ne parlons pas la langue. Notre seule motivation, c’est l’argent. Alors, on préfère rester entre nous. Et quand on va voir les filles, ce sont toujours des compatriotes. » Les triades spécialisées dans l’émigration clandestine ont sauté sur l’occasion, avec le renfort de gangs angolais. On estime que 90 % des 4 millions de Chinoises qui se livrent à la prostitution le font contraintes et forcées. Un rapport du département d’État américain révèle qu’une grande partie d’entre elles travaillent à l’étranger. Et de plus en plus souvent en Afrique. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Brésil : Rousseff dans le piège Petrobras

Brésil : Rousseff dans le piège Petrobras

À six mois de la présidentielle, la sortante est engluée dans une sombre histoire de rachat d'une raffinerie au Texas en 2006. Elle est en baisse dans les sondages mais devrait quand même ê[...]

Chine : bébés en boîte

En Chine, où n'existent ni protection sociale ni accouchement sous X, des structures d'accueil pour enfants abandonnés - et souvent handicapés - sont mises en place.[...]

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Birmanie: Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie, est décédé

Win Tin, emprisonné pendant 19 ans pour son combat contre l'ancienne junte birmane, est décédé lundi à l'âge de 84 ans, a indiqué la Ligue nationale pour la démocratie[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

France : François Hollande accueille les quatre journalistes libérés en Syrie

Les quatre journalistes français libérés samedi après dix mois d'une éprouvante captivité en Syrie aux mains d'un groupe jihadiste lié à Al-Qaïda, sont arrivés en[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces