Extension Factory Builder
08/12/2011 à 10:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le rapport de Transparency International sur la corruption des États, le 26 octobre 2010 à Berlin. Le rapport de Transparency International sur la corruption des États, le 26 octobre 2010 à Berlin. © AFP

Transparency International a publié son classement, des États les plus véreux aux plus vertueux. Contrairement à une idée reçue, l’Afrique n’a pas le monopole des mauvaises pratiques.

Qu’est-ce qui sépare la Nouvelle-Zélande de la Somalie ? Cent quatre-vingt-deux places au classement de l’Indice de perception de la corruption (IPC), rendu public par l’ONG Transparency International, le 1er décembre*. Entre le plus vertueux et le cancre absolu, 7 milliards d’habitants sont confrontés, à des degrés divers, aux petites lâchetés du quotidien, voire, dans le pire des cas, à des détournements de fonds à grande échelle. Pots-de-vin, appels d’offres truqués, clientélisme, évasion fiscale… la liste est longue. Et contrairement à une éternelle antienne, l’Afrique n’a pas le monopole des mauvaises pratiques. Le Mexique, le Venezuela, le Brésil, l’Argentine, l’Ukraine, la Syrie, l’Irak, l’Ouzbékistan, la Russie, l’Inde, la Chine, la Birmanie et beaucoup d’autres font piètre figure sur le chapitre de la probité.

Révolutions

Quant aux populations, toutes latitudes confondues, elles semblent s’être donné le mot pour placer leurs dirigeants devant leurs responsabilités et exprimer leur exaspération. Révolutionnaires de l’avenue Bourguiba, révoltés de la place Al-Tahrir, « indignés » de Wall Street, contribuables floués à Athènes… « Nous avons vu des manifestants riches ou pauvres brandir des banderoles dénonçant la corruption. Que ce soit dans les pays européens touchés par la crise de la dette ou dans les pays arabes qui entrent dans une nouvelle ère politique, les dirigeants doivent prendre en compte ces aspirations à une meilleure gouvernance », souligne Huguette Labelle, présidente de l’organisation.

Cliquez sur la carte pour l'aggrandir.

Avant le Printemps arabe, un rapport de Transparency International consacré à cette région soulignait que le népotisme était tellement ancré dans le fonctionnement des régimes et la vie des habitants que les lois anticorruption étaient souvent inefficaces. Depuis, des têtes sont tombées.

En Afrique subsaharienne, les pouvoirs en place dans les pays les plus mal classés (Somalie, Soudan, Guinée équatoriale, Burundi, RD Congo, Tchad, Angola, Guinée, Zimbabwe…) sont prévenus. Et seraient bien inspirés d’observer le Liberia, passé du 137e rang en 2005 avec une note médiocre de 2,2 au 91e rang avec un score prometteur de 3,2. De quoi donner un nouvel argument aux partisans de la gouvernance féminine…

 __

* L'indice 2011 prend en compte183 pays - contre 158 en 2005 - notés de 0 (extrêmement corrompu) à 10 (extrêmement intègre). L'étude est fondée sur 17 indicateurs.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Burkina : Zida entend multiplier les réformes et lutter contre la corruption

Burkina : Zida entend multiplier les réformes et lutter contre la corruption

À l'issue du premier Conseil des ministres de son gouvernement, le lieutenant-colonel Isaac Zida a promis lundi de mener de nombreuses réformes et a désigné une cible : la corruption.[...]

Côte d'Ivoire : une dizaine de pro-Gbagbo, dont 3 anciens ministres, mettent fin à leur exil au Ghana

Trois anciens ministres de Laurent Gbagbo, Hubert Oulaye, Odette Sauyet et Assoa Adou, ont regagné la Côte d'Ivoire lundi avec d'autres cadres de l'ancien régime, mettant fin à un exil de quatre ans au[...]

Guinée : au coeur du "ground zero" de l'épidémie d'Ebola

C'est ici, quelque part entre Nzérékoré et Macenta, en pleine forêt, qu'Ebola est apparu il y a bientôt un an. Une région difficile d'accès, qui a payé un lourd tribut[...]

RDC : un nouveau massacre porte à 200 le nombre de civils tués près de Beni

Un nouveau massacre près de Beni, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a fait une centaine de morts, selon des députés de la région. L'identité des responsables[...]

Centrafrique : une transition en panne, qui va à vau-l'eau

Didier Niewiadowski a été conseiller de coopération et d'action culturelle à l'Ambassade de France à Bangui (2008-2012). Depuis les Accords de Libreville du 11 janvier 2013, trois chefs de[...]

France - Rwanda : Sonia Rolland, Miss et ambassadrice

Dans un documentaire diffusé sur France Ô le 26 novembre, la comédienne franco-rwandaise évoque avec une tendresse teintée d'admiration la résurrection de son pays natal, vingt ans[...]

Nigeria : 48 vendeurs de poissons massacrés par Boko Haram au bord du lac Tchad

Les islamistes armés de Boko Haram ont tué 48 vendeurs de poissons dans le nord-est du Nigeria, au bord du lac Tchad.[...]

Transition au Burkina : 4 militaires dans un gouvernement de 26 ministres

Le gouvernement de la transition a été annoncé dimanche au Burkina Faso. Au total, l'armée occupe quatre ministères clés. Le lieutenant-colonel Zida cumule notamment le poste de Premier[...]

Nigeria : le premier parti d'opposition accuse le pouvoir d'avoir fait saccager ses bureaux à Lagos

Le principal parti d'opposition du Nigeria a accusé dimanche le pouvoir d'avoir fait saccager ses bureaux à Lagos par des agents de sécurité, à quelques mois d'une présidentielle à[...]

Niger : Mahamadou Issoufou "optimiste" quant à la libération de Serge Lazarevic

Le président nigérien, Mahamadou Issoufou, s'est déclaré dimanche "optimiste" quant à la libération prochaine de Serge Lazarevic, à la veille du 3e anniversaire de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers