Extension Factory Builder
30/11/2011 à 16:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ali Khamenei était un proche du général Hassan Moghaddam, mort dans l'explosion à Téhéran. Ali Khamenei était un proche du général Hassan Moghaddam, mort dans l'explosion à Téhéran. © Reuters

Selon certaines sources, l’explosion qui a coûté la vie à dix-sept Gardiens de la révolution en Iran, dont un haut responsable du programme de missiles à longue portée, porte la signature de Tel-Aviv.

La déflagration a résonné jusqu’en plein cœur de Téhéran. Le 12 novembre, une explosion secoue la base militaire de Bigdaneh, à 40 km de la capitale. Les autorités militaires encerclent le périmètre, les sites web relayant les photos des lieux sont immédiatement bloqués. Le bilan est lourd : 17 Gardiens de la révolution sont tués, dont le général Hassan Moghaddam. Haut responsable du programme de missiles à longue portée, Moghaddam est réputé proche d’Ali Khamenei. Confirmant la rumeur, le Guide suprême assiste, deux jours plus tard, aux obsèques. Des funérailles de martyrs, retransmises par la télévision d’État. « Ne croyez pas les Iraniens. Ce n’est pas un accident », confie un diplomate occidental au magazine Time. Pour lui, l’attentat porte la signature de Tel-Aviv.

Plus précis encore, le New York Times évoque une opération conjointe du Mossad et des Moudjahidine du peuple (MEK), un groupe d’opposition inscrit par les États-Unis sur la liste des organisations terroristes. Mais, depuis sa retraite parisienne, la porte-parole du mouvement, Shahin Ghobadi, dément catégoriquement : « Le MEK n’a rien à voir, ni directement ni indirectement, avec cette explosion. Je crois que ces accusations fallacieuses ont été propagées par le régime clérical. »

Endiguement

Difficile de dénouer cet écheveau d’accusations anonymes et de dénégations suspectes. Le 16 novembre, le président du Parlement, Ali Larijani, ajoute au mystère en qualifiant de « fictions » toutes les pistes évoquées, les Iraniens rechignant à reconnaître leur impuissance face aux assassinats ciblés. En novembre 2010, le physicien Majid Shahriari meurt dans un attentat à la bombe ventouse alors qu’il se rendait à l’université de Téhéran. À peu près au même moment, son collègue Fereydoun Abbassi Davani échappe de peu à une attaque similaire.

Entre la menace d’une guerre brandie par Israël et l’impasse diplomatique, une troisième voie semble aujourd’hui explorée : une politique d’endiguement menée par les États-Unis, avec leurs alliés du Conseil de coopération du Golfe (CCG), couplée à des actes de sabotage contre le programme nucléaire iranien. Ni guerre ni paix. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Égypte : 26 hommes accusés d'homosexualité jugés pour 'débauche'

Égypte : 26 hommes accusés d'homosexualité jugés pour "débauche"

Vingt-six hommes accusés d'avoir organisé ou participé à des "orgies homosexuelles" en Egypte ont comparu dimanche pour "débauche" quinze jours après leur interpellat[...]

Les Tunisiens votent pour élire un président et tourner la page de la transition

En se choisissant un nouveau chef d’État dimanche, la Tunisie tournait, avec émotion ou indifférence, la page d’une transition postrévolutionnaire qui aura duré quatre ans. Un[...]

Égypte : première rencontre entre le président Sissi et un émissaire qatari

Le Caire a affirmé samedi vouloir mettre un terme à ses différends avec le Qatar à l'issue de la première rencontre entre un émissaire qatari et le président Abdel Fattah[...]

Présidentielle historique en Tunisie, un mort dans une attaque

Les Tunisiens votaient dimanche pour élire leur président après une transition chaotique de quatre ans dans ce pays où les tensions restent vives, un homme armé ayant été[...]

Israël mène un raid aérien sur Gaza, le 1er depuis la trêve fin août

L'aviation israélienne a mené tôt samedi un raid sur le sud de la bande de Gaza, le premier depuis la guerre de juillet-août, quelques heures après un tir de roquette venu de l'enclave[...]

Présidentielle tunisienne : soulagement général à la fin de la campagne

Le 21 décembre, les Tunisiens décideront qui de Moncef Marzouki ou Béji Caïd Essebsi sera le premier président postrévolution légitimé par les urnes. Jusqu’au bout, les[...]

Gaza : raid aérien d'Israël après un tir de roquette

Les avions israéliens ont lancé des frappes contre des cibles dans le sud de la bande de Gaza, ont expliqué des témoins aux premières heures de samedi, quelques heures après un tir de[...]

Tunisie : fin de la campagne pour le second tour de l'élection présidentielle

Les Tunisiens de l'étranger, notamment en France, ont commencé à voter dès vendredi, dernier jour de la campagne pour le second tour de la présidentielle, qui opposera dimanche Moncef Marzouki[...]

Tunisie : le "cas" Marzouki divise Ennahdha

À quelques jours de la présidentielle, au sein du parti islmaiste tunisien Ennahdha, on se demande comment gérer le "cas" Moncef Marzouki avec un minimum de dommages collatéraux ?[...]

Maroc - Scandale du stade de Rabat : camouflet royal pour Mohamed Ouzzine

La décision est tombée comme un couperet. Le roi du Maroc vient de désavouer le ministre de la Jeunesse et des Sports et demande l'ouverture d'une enquête approfondie sur le scandale de la pelouse du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers