Extension Factory Builder
30/11/2011 à 16:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ali Khamenei était un proche du général Hassan Moghaddam, mort dans l'explosion à Téhéran. Ali Khamenei était un proche du général Hassan Moghaddam, mort dans l'explosion à Téhéran. © Reuters

Selon certaines sources, l’explosion qui a coûté la vie à dix-sept Gardiens de la révolution en Iran, dont un haut responsable du programme de missiles à longue portée, porte la signature de Tel-Aviv.

La déflagration a résonné jusqu’en plein cœur de Téhéran. Le 12 novembre, une explosion secoue la base militaire de Bigdaneh, à 40 km de la capitale. Les autorités militaires encerclent le périmètre, les sites web relayant les photos des lieux sont immédiatement bloqués. Le bilan est lourd : 17 Gardiens de la révolution sont tués, dont le général Hassan Moghaddam. Haut responsable du programme de missiles à longue portée, Moghaddam est réputé proche d’Ali Khamenei. Confirmant la rumeur, le Guide suprême assiste, deux jours plus tard, aux obsèques. Des funérailles de martyrs, retransmises par la télévision d’État. « Ne croyez pas les Iraniens. Ce n’est pas un accident », confie un diplomate occidental au magazine Time. Pour lui, l’attentat porte la signature de Tel-Aviv.

Plus précis encore, le New York Times évoque une opération conjointe du Mossad et des Moudjahidine du peuple (MEK), un groupe d’opposition inscrit par les États-Unis sur la liste des organisations terroristes. Mais, depuis sa retraite parisienne, la porte-parole du mouvement, Shahin Ghobadi, dément catégoriquement : « Le MEK n’a rien à voir, ni directement ni indirectement, avec cette explosion. Je crois que ces accusations fallacieuses ont été propagées par le régime clérical. »

Endiguement

Difficile de dénouer cet écheveau d’accusations anonymes et de dénégations suspectes. Le 16 novembre, le président du Parlement, Ali Larijani, ajoute au mystère en qualifiant de « fictions » toutes les pistes évoquées, les Iraniens rechignant à reconnaître leur impuissance face aux assassinats ciblés. En novembre 2010, le physicien Majid Shahriari meurt dans un attentat à la bombe ventouse alors qu’il se rendait à l’université de Téhéran. À peu près au même moment, son collègue Fereydoun Abbassi Davani échappe de peu à une attaque similaire.

Entre la menace d’une guerre brandie par Israël et l’impasse diplomatique, une troisième voie semble aujourd’hui explorée : une politique d’endiguement menée par les États-Unis, avec leurs alliés du Conseil de coopération du Golfe (CCG), couplée à des actes de sabotage contre le programme nucléaire iranien. Ni guerre ni paix. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

France : le message de François Hollande aux dirigeants africains tentés de s'accrocher au pouvoir

France : le message de François Hollande aux dirigeants africains tentés de s'accrocher au pouvoir

Lors d'un entretien télévisé diffusé jeudi, le président français, François Hollande, a adressé un message de bonne gouvernance aux dirigeants africains.[...]

Mauritanie : Mohamed Ould Abdelaziz droit dans ses bottes

Mohamed Ould Abdelaziz ne s'en laisse pas conter, délègue peu et décide tout seul. Portrait d'un omniprésident Mauritanien qui semble décidé à faire de la lutte contre la[...]

Danse : Hamid Ben Mahi, de la "hogra" à la révolution

Le chorégraphe français d'origine algérienne Hamid Ben Mahi évoque dans son nouveau spectacle, "La Hogra", les vexations qui ont servi de carburant aux révolutions arabes.[...]

Maroc - Minurso : Bolduc en stand-by

La nomination de la Canadienne Kim Bolduc à la tête de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) n'est toujours pas validée par Rabat.[...]

Israël : Benyamin Netanyahou entre deux feux

Le Premier ministre israélien veut éviter une troisième Intifada tout en satisfaisant ses alliés qui le poussent à plus de fermeté. Pas simple.[...]

Les chômeurs marocains bientôt indemnisés

C'est une première dans le royaume. Les chômeurs vont être indemnisés à partir du mois de décembre grâce à la nouvelle indemnité pour perte d'emploi (IPE).[...]

Maroc - Driss El Yazami : "Les pays du Sud deviennent des acteurs à part entière des droits de l'homme"

Le Maroc accueille du 27 au 30 novembre à Marrakech la deuxième édition du Forum mondial des droits de l'homme. Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l'homme (CNDH) et[...]

Mauritanie - Ely Ould Mohamed Vall : "L'insécurité est flagrante, le pays est en ébullition"

Le cousin et néanmoins grand rival du chef de l'État ne trouve rien de positif dans l'action du gouvernement. Et ne se prive pas de le faire savoir.[...]

Libye : la Banque centrale sous tutelle internationale ?

 Pour tenter de mettre fin à la guerre civile, l'ONU envisage de frapper les leaders des milices libyenes à la caisse.[...]

Égypte : 78 adolescents pro-Morsi condamnés à de la prison ferme

Soixante-dix-huit mineurs ont été condamnés mercredi en Égypte à des peines de 2 à 5 ans de prison parce qu'ils avaient manifesté pour réclamer le retour de l'ancien[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces