Extension Factory Builder
30/11/2011 à 16:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ali Khamenei était un proche du général Hassan Moghaddam, mort dans l'explosion à Téhéran. Ali Khamenei était un proche du général Hassan Moghaddam, mort dans l'explosion à Téhéran. © Reuters

Selon certaines sources, l’explosion qui a coûté la vie à dix-sept Gardiens de la révolution en Iran, dont un haut responsable du programme de missiles à longue portée, porte la signature de Tel-Aviv.

La déflagration a résonné jusqu’en plein cœur de Téhéran. Le 12 novembre, une explosion secoue la base militaire de Bigdaneh, à 40 km de la capitale. Les autorités militaires encerclent le périmètre, les sites web relayant les photos des lieux sont immédiatement bloqués. Le bilan est lourd : 17 Gardiens de la révolution sont tués, dont le général Hassan Moghaddam. Haut responsable du programme de missiles à longue portée, Moghaddam est réputé proche d’Ali Khamenei. Confirmant la rumeur, le Guide suprême assiste, deux jours plus tard, aux obsèques. Des funérailles de martyrs, retransmises par la télévision d’État. « Ne croyez pas les Iraniens. Ce n’est pas un accident », confie un diplomate occidental au magazine Time. Pour lui, l’attentat porte la signature de Tel-Aviv.

Plus précis encore, le New York Times évoque une opération conjointe du Mossad et des Moudjahidine du peuple (MEK), un groupe d’opposition inscrit par les États-Unis sur la liste des organisations terroristes. Mais, depuis sa retraite parisienne, la porte-parole du mouvement, Shahin Ghobadi, dément catégoriquement : « Le MEK n’a rien à voir, ni directement ni indirectement, avec cette explosion. Je crois que ces accusations fallacieuses ont été propagées par le régime clérical. »

Endiguement

Difficile de dénouer cet écheveau d’accusations anonymes et de dénégations suspectes. Le 16 novembre, le président du Parlement, Ali Larijani, ajoute au mystère en qualifiant de « fictions » toutes les pistes évoquées, les Iraniens rechignant à reconnaître leur impuissance face aux assassinats ciblés. En novembre 2010, le physicien Majid Shahriari meurt dans un attentat à la bombe ventouse alors qu’il se rendait à l’université de Téhéran. À peu près au même moment, son collègue Fereydoun Abbassi Davani échappe de peu à une attaque similaire.

Entre la menace d’une guerre brandie par Israël et l’impasse diplomatique, une troisième voie semble aujourd’hui explorée : une politique d’endiguement menée par les États-Unis, avec leurs alliés du Conseil de coopération du Golfe (CCG), couplée à des actes de sabotage contre le programme nucléaire iranien. Ni guerre ni paix. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Tunisie : le député Mohamed Ali Nasri attaqué chez lui par des hommes armés

Tunisie : le député Mohamed Ali Nasri attaqué chez lui par des hommes armés

Le député tunisien Mohamed Ali Nasri a été agressé dans la nuit par des hommes armés dans son domicile de Kasserine. Il s'est cassé une jambe dans sa fuite.[...]

1980-1983 : Libye-Tchad, de la seconde bataille de N'Djaména à celle de Faya Largeau

Ce billet est le deuxième d'une série en trois volets consacrée aux rapports belliqueux de la Libye de Kadhafi et du Tchad de Hissène Habré. Laurent Touchard* fait ici le point sur les[...]

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une[...]

Libye : le gouvernement admet avoir perdu le contrôle de Tripoli

Le gouvernement démissionnaire libyen, exilé dans l’Est, a reconnu dans un communiqué publié dans la nuit de dimanche à lundi ne plus contrôler les ministères et services de[...]

Racisme au Maroc : à Tanger, un pogrom anti-migrants fait au moins un mort

À Tanger, une expédition sauvage menée par des Marocains contre des migrants à fait au moins un mort, le 29 août. Un drame qui met à nouveau en lumière le problème du racisme[...]

Cisjordanie : Israël s'empare de 400 hectares de terres

Les autorités israéliennes ont annoncé, dimanche, le lancement d’une procédure d’appropriation de 400 hectares de terres situées en Cisjordanie, dans le secteur de Bethléem.[...]

Le complexe gazier d'In Amenas redémarre, 18 mois après l'attaque terroriste

Un an et demi après une attaque terroriste qui a entraîné la mort de 40 salariés et la destruction d'une partie de ses infrastructures, le complexe gazier d'In Amenas, en Algérie, redémarre[...]

Maroc : les maraîchers disent "merci Poutine"

Depuis que Moscou a décrété un embargo sur les importations en provenance de l'Union européenne, les agriculteurs marocains s'organisent pour profiter de ce marché estimé à[...]

Amara Benyounes : "Bouteflika, la Constitution algérienne et nous"

Leader de la troisième force politique du pays, le ministre du Commerce revient sur le processus de révision du texte fondamental. Et détaille les amendements proposés par son mouvement.[...]

Mali : deux diplomates algériens libérés plus de 2 ans après leur rapt

Deux diplomates algériens enlevés en avril 2012 par un groupe islamiste armé au Mali ont été libérés samedi, ont annoncé les autorités algériennes en confirmant[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex