Extension Factory Builder
13/11/2011 à 12:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le site de microblogging Weibo compte près de 200 millions d'utilisateurs en Chine. Le site de microblogging Weibo compte près de 200 millions d'utilisateurs en Chine. © AFP

Inspiré de l’américain Twitter, le site de microblogging Weibo compte aujourd’hui 200 millions d’utilisateurs. Sa spécialité ? La dénonciation de scandales. Le gouvernement chinois apprécie modérément.

« Weibo a changé notre façon de travailler. Désormais, lors de la plupart des événements importants, les messages des blogueurs sont diffusés si vite que nos journalistes peuvent intervenir bien avant les censeurs du département de la propagande. »

Ce commentaire d’un rédacteur en chef illustre la nouvelle donne de l’information en Chine. Weibo, le Twitter chinois, avec ses 200 millions d’utilisateurs, est devenu en quelques mois la principale source d’information des internautes. Il révèle presque instantanément ce que les autorités préféreraient occulter.

Né il y a moins de deux ans et attaché à Sina, le plus important portail internet local, Weibo (qui signifie littéralement « microblog ») est devenu l’exutoire de toute une population qui ne fait plus confiance à personne. « La justice et la police sont corrompues, nous explique un utilisateur qui se fait appeler Dark Night (“nuit noire”). Les médias sont censurés et, si je veux savoir ce qui se passe en Chine, je m’informe sur Weibo. Si je veux dénoncer quelque chose, je poste aussi sur Weibo. »

Le site fonctionne sur le modèle de Twitter, qui est pour sa part bloqué en Chine, et permet de diffuser en quelques dizaines de caractères des messages à des millions d’internautes.

Depuis le début de l’année, les dénonciations de scandales se multiplient : diffusion de photos de plusieurs ministres arborant des montres de luxe, publication de factures d’achats d’alcool par les dirigeants d’une grande société d’État… Rien n’échappe à la vigilance des chevaliers blancs du Net. Le gouvernement l’a bien compris et tente de museler le site. Mais comment bâillonner 200 millions de personnes ?

Exutoire

« Des propositions ont été faites, comme de contrôler les microblogs des leaders d’opinion ou de faire de Weibo un simple exutoire au mécontentement populaire, ce qui prouve que le gouvernement continue de ne faire aucun cas de l’opinion, estime l’universitaire Ren Jiantao, à Pékin. Il faut voir Weibo de façon positive, et son intervention dans la politique comme un moyen d’accélérer la réforme du mode de gouvernance. »

Reste que, pour la plupart des dirigeants chinois, Weibo est avant tout une menace. Et le rôle central qu’ont joué les réseaux sociaux dans les révolutions arabes conforte évidemment leur crainte. Bref, les jours de Weibo sont peut-être comptés. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Justice française : le Franco-Togolais Kofi Yamgnane mis en examen pour trafic d'influence

Justice française : le Franco-Togolais Kofi Yamgnane mis en examen pour trafic d'influence

Le candidat proclamé à la présidentielle togolaise Kofi Yamgnane a été mis en examen mercredi dans la soirée pour "trafic d'influence".[...]

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à[...]

Un soldat français des forces spéciales tué dans le nord du Mali

Un sergent-chef français, membre des forces spéciales, a été tué mercredi au Mali lors d'une opération destinée à freiner la résurgence des jihadistes dans le nord du[...]

RDC 

Boxe : 30 octobre 1974 à Kinshasa, le jour où Muhammad Ali entra dans la légende

Ce fut, à n'en pas douter, la rencontre du siècle : il y a quarante ans, le 30 octobre 1974, l'ancien champion du monde des poids lourds, Muhammad Ali, défiait le tenant du titre, George Foreman,[...]

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane placé en garde à vue dans l'affaire Rocancourt

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane a été placé en garde à vue, dans l'affaire Rocancourt, mercredi 29 octobre, selon l'AFP.[...]

"Black Panther" : Chadwick Boseman, premier super-héros noir en solo au cinéma chez Marvel

Marvel a enfin dévoilé mardi soir les neufs productions de la "phase 3" de son univers cinématographique pour les cinq prochaines années. Une nouveauté : l'Africain-Américain[...]

Francophonie : Macky Sall soutient Henri Lopès, Alain Juppé préfère Michaëlle Jean

À l'approche de la tenue du sommet de l'Organisation internationale de la francophonie, à Dakar en novembre, les voix commencent à se délier sur les préférences au poste de[...]

France : Patrick Balkany, faux Foccart, vrai tocard

Le député français, Patrick Balkany, a été mis en examen dans le cadre d'une affaire d'évasion fiscale liée à son "activisme" africain sous Nicolas Sarkozy. [...]

Football : Yaya Touré, seul candidat africain au Ballon d'or 2014

La liste des 23 candidats au Fifa-Ballon d'or 2014 a été dévoilée mardi. Parmi eux, les habitués tels que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, ainsi qu'une ribambelle de champions du monde[...]

Le Togolais Kofi Yamgnane, accusé de trafic d'influence, veut "s'expliquer" devant la justice française

Le rêve présidentiel du Togolais Kofi Yamgnane est-il d'ores et déjà en péril ? Selon le quotidien français "Le Monde", l'ancien ministre risque une mise en examen pour trafic[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers