Extension Factory Builder
17/10/2011 à 16:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président soudanais Omar el-Béchir, lors de son arrivée au Malawi, le 14 octobre 2011. Le président soudanais Omar el-Béchir, lors de son arrivée au Malawi, le 14 octobre 2011. © Amos Gumulira/AFP

Faisant fi du mandat d'arrêt émis contre lui par la Cour pénal internationale (CPI) en mars 2009, Omar el-Béchir continue de se déplacer librement. Dernière destination en date, le Malawi, où le président soudanais a assisté les 14 et 15 octobre au sommet du Comesa.

Pour la quatrième fois depuis l’émission par la Cour pénale internationale, en mars 2009, d’un mandat d’arrêt contre le président soudanais Omar el-Béchir, ce dernier a pu se rendre sans encombre dans un pays pourtant signataire du statut de cette même CPI. Après le Tchad, Djibouti et le Kenya (autres États ayant reconnu la CPI), c’est le Malawi qui, à son tour, a accueilli Béchir, les 14 et 15 octobre, pour un sommet du Comesa (Marché commun de l’Afrique australe et orientale), malgré les exhortations de Catherine Ashton, la chef de la diplomatie de l’UE, à procéder sur-le-champ à son arrestation.

Explication des autorités de Lilongwe : « L’affaire de la CPI n’est pas à l’ordre du jour du sommet. » Une quinzaine de pays africains, parmi lesquels l’Algérie, le Maroc, l’Angola, le Rwanda, le Zimbabwe, le Togo, l’Érythrée, l’Égypte, la Côte d’Ivoire et la Libye (processus d’adhésion en cours pour les deux derniers), n’ont toujours pas reconnu la Cour, alors qu’une bonne trentaine ont déjà franchi ce pas sans pour autant, on le voit, souscrire forcément aux obligations que cela implique.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Soudan

Soudan : Khartoum interdit les activités des partis politiques

Soudan : Khartoum interdit les activités des partis politiques

Dans un décret relatif aux activités des formations politiques rendu public lundi tard dans la nuit, le président soudanais Omar el-Béchir a interdit aux partis d'organiser des réunions, y compri[...]

Darfour : les autorités annulent une visite humanitaire dans un camp de déplacés

Une délégation de l'ONU et de l'Union européenne attendue jeudi dans le plus grand camp de déplacés soudanais au Darfour a finalement annulé sa visite. Une recommandation des[...]

Soudan : un employé du CICR tué au Darfour

Un employé soudanais du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été tué au Darfour, a annoncé l'organisation vendredi, alors que les violences s'aggravent dans cette[...]

Détournements, disparitions, crashs... Les dix faits marquants de l'aviation africaine

Le mystère du vol MH370 de la Malaysia Airlines, disparu depuis plus de dix jours, passionne, autant qu'il inquiète. Ce n'est pourtant pas la première que l'aviation se retrouve sous les projecteurs, y compris[...]

Les coulisses de la défense africaine (février-mars 2014)

Satellites, avions, chars, bâtiments, stratégie, communication... L'actualité de la défense a été particulièrement riche depuis février sur le continent. Laurent Touchard*[...]

Soudan : nouvelle manifestation contre la présence française en Centrafrique

Environ 200 fondamentalistes musulmans se sont rassemblés vendredi pour une deuxième manifestation hebdomadaire dans le centre de Khartoum afin de dénoncer le rôle de la France dans le conflit en[...]

Trafic d'êtres humains : Khartoum - Le Caire, l'axe du mal

Human Rights Watch dénonce la collusion entre les trafiquants et les autorités soudanaises et égyptiennes dans l'un des plus grands scandales humanitaires contemporains.[...]

Darfour : plus de 40 000 civils fuient des violences "intercommunautaires"

La mission conjointe ONU-Union africaine au Darfour (Minuad) a indiqué dimanche que plusieurs milliers de civils ont fui les violences à Saraf Omra, une ville située à une centaine de kilomètres[...]

Soudan : à Karthoum, des manifestants dénoncent la présence française en Centrafrique

"La France est le premier criminel en Centrafrique", ont dénoncé près de 300 fondamentalistes musulmans vendredi à Karthoum, au Soudan.[...]

Darfour : 20 000 déplacés, des Casques bleus interdits d'accès à des villages détruits

Près de 20 000 personnes ont été déplacées ces derniers jours par une résurgence de combats au Darfour, dans la partie ouest du Soudan. Alertés, les Casques bleus n'ont pas pu[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers