Extension Factory Builder
07/10/2011 à 10:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Cesaria Evora a annoncé le 23 septembre qu'elle renonçait à la scène. Cesaria Evora a annoncé le 23 septembre qu'elle renonçait à la scène. © Youri Lenquette/Lusafrica

Après vingt ans de carrière et une reconnaissance venue sur le tard, la diva cap-verdienne Cesaria Evora renonce à la scène. En cause ? Les chips, bien sûr !

Vingt ans de carrière, six millions d’albums vendus et une immense fatigue. Le 23 septembre, dans les colonnes du quotidien Le Monde, Cesaria Evora, 70 ans, jette l’éponge. « J’arrête tout : je n’ai pas de force, pas d’énergie. Je veux que vous disiez à mes fans : excusez-moi, mais maintenant, je dois me reposer. » Malade, épuisée, la chanteuse cap-­verdienne annule dans la foulée ses concerts et confie sa hâte de retrouver son île.

En 2003 déjà, elle avait dit à Jeune Afrique sa lassitude. Bien sûr, avait-elle aussitôt protesté, « j’aime les gens, la scène et les studios », et puis « sans les tournées, pas de carrière ». La voix légèrement voilée (cette voix qui, si bien, portait le blues cap-verdien), les pieds nus, débarrassés de l’entrave des sandales, elle avait expliqué qu’elle avait 45 ans quand elle avait quitté son pays pour la première fois, 50 quand son talent avait enfin été reconnu hors du Cap-Vert (avec Miss Perfumado, en 1992), et que, toujours, Mindelo lui manquait. Dans une énumération décousue, elle avait dit son amour pour « ces petits bouts de rochers pelés », pour le soleil, la plage, les fruits de mer, les hommes (« Ah ! les hommes… ») et la vie nocturne. En créole d’abord, puis dans un français parfois hésitant, à mesure qu’elle prenait confiance, elle avait essayé d’expliquer la saudade, « ce sentiment intraduisible, qui dit tout à la fois le départ et l’arrivée, l’amitié, le bonheur des retrouvailles et la tristesse d’une dernière visite à l’hôpital ». Au moment de clore l’interview, elle s’était soudain détendue, avait décrit sa maison, « pleine de monde et de cadeaux », devant laquelle les autocars déversent leur flot de touristes, et nous avait conviés à une virée sur les routes de São Vicente, l’île qui l’a vue naître, « parce qu’il faut y aller pour comprendre ».

Cœur ouvert

C’était il y a huit ans. Entretemps, il y a eu d’autres albums, d’autres tournées, d’autres concerts ; un premier accident vasculaire cérébral qui a failli la terrasser, en Australie, en 2008, une deuxième alerte quelques mois plus tard, à Lisbonne, et enfin cette opération à cœur ouvert qu’elle a dû subir à Paris. Verdict : un cœur fragile et un taux de cholestérol à faire peur à ses médecins de l’Hôpital américain.

Il y avait pourtant longtemps que Cesaria Evora n’était plus la diva pocharde qui allait d’un bar à l’autre chanter pour quelques escudos et une poignée de clients aussi imbibés qu’elle. À l’alcool, elle avait renoncé, mais pas à la cigarette, ni aux batatinhas, ces chips portugaises dont le salé et le croquant accompagnent si bien une petite bière. Tout ça, lance-t-elle au Monde, espiègle, c’est la faute des batatinhas. Et en même temps, « il fallait bien que je parte un jour ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cap-Vert

Côte d'Ivoire : le salon Shield Africa 2014 s'ouvre dans un contexte de hausse des dépenses militaires

Côte d'Ivoire : le salon Shield Africa 2014 s'ouvre dans un contexte de hausse des dépenses militaires

Une quarantaine d'exposants et près de 15 délégations ministérielles africaines sont à Abidjan du 6 au 8 mai pour la deuxième édition du Shield Africa, le salon international de l[...]

CAN 2015 : groupes et calendrier, tout savoir sur la dernière phase qualificative

Les affiches des confrontations de la dernière étape pour la qualification à la Coupe d'Afrique des nations au Maroc en 2015 ont été dévoilées dimanche à l'issue d'un tirage[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Football : votez pour la meilleure sélection africaine de 2013 !

L’Égypte en 2010, la Côte d’Ivoire en 2011, la Zambie en 2012. Et en 2013 ? Alors que "Jeune Afrique" s’apprête à publier son quatrième classement annuel des[...]

Hollande et l'Afrique, mode d'emploi

Le sommet qui, les 6 et 7 décembre, réunit à Paris les chefs d'État africains a pour thème la paix et la sécurité. L'occasion pour la France, qui a perdu de son[...]

Carte interactive : ces chefs d'État africains qui s'accrochent (ou pas) au pouvoir

C'est souvent la règle du "j'y suis, j'y reste" qui s'applique au sommet de la plupart des États africains. Une fois au pouvoir, les présidents excluent toute éventualité de retraite.[...]

Quinze ans, c'est assez !

La gouvernance en Afrique. L'indice Mo-Ibrahim, qui en observe l'évolution depuis plus de dix ans, a donc présenté, le 13 octobre, son diagnostic pour 2013. Il constate que le niveau global de [...]

Sénégal : Dakar accueille deux sommets de l'UEMOA et de la Cedeao

Deux sommet des chefs d'État de l'Afrique de l'Ouest - un de l'UEMOA, puis un autre de la Cedeao - se tiennent consécutivement à Dakar, les 24 et 25 octobre. Au programme : la création d'une zone[...]

Cissé, Wade, Banda... Les bons perdants des élections en Afrique

Reconnaître sa défaite à la présidentielle comme l'a fait le Malien Soumaïla Cissé, le 12 août, n'est pas un exercice facile dans les démocraties africaines. Si certains[...]

Au Cap-Vert, retrouvailles juives dans un cimetière catholique

Des dizaines de descendants de juifs de divers horizons ont convergé au Cap-Vert pour l'inauguration, jeudi, d'un "carré juif" dans un cimetière catholique, réhabilité grâce[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex