Extension Factory Builder
11/08/2011 à 13:01
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Andry Rajoelina le 17 mars 2009 à Antananarivo. Andry Rajoelina le 17 mars 2009 à Antananarivo. © Alexander Joe/AFP

La crise malgache s'est embourbée dans la médiation de la SADC, qui souhaite le retour de Ravalomana. Une situation qui ne favorise pas l'organisation rapide d'élections. Et qui exaspère Rajoelina.

Andry Rajoelina, le président de la Haute Autorité de transition (HAT), a de plus en plus de mal à cacher l’agacement que lui inspirent les atermoiements de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC). En cause : la réunionite aiguë imposée par l’organisation régionale, qui peine à mener à bien sa médiation et multiplie les « sommets de la dernière chance », mais aussi sa volonté d’autoriser l’ancien président Marc Ravalomanana à rentrer au pays. « D’habitude, en pareilles circonstances, l’Union africaine presse les autorités qui gèrent les transitions d’organiser des élections au plus vite pour sortir de la crise. Avec Madagascar, c’est l’inverse : nous sommes prêts, mais on nous en empêche », nous a confié Rajoelina.

Quant au cas Ravalomanana, un (très) proche du locataire du palais d’Iavoloha s’insurge : « Si ceux qui sont censés ramener la paix à Madagascar et nous aider à sortir de la crise se mettent à compliquer les choses… Pensez-vous une seconde qu’après la tuerie du 7 février 2009 [une trentaine de morts parmi les manifestants pro-Rajoelina, NDLR] et l’hostilité de l’armée à une telle éventualité son retour soit de nature à apaiser les tensions ? Non, il provoquerait inévitablement de nouveaux affrontements ! » Deux ans et cinq mois après le début de la crise, les Malgaches, qui pensaient que le temps des palabres était révolu, attendent toujours de se rendre aux urnes.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Madagascar

Madagascar : une manifestation de soutien à Ravalomanana dispersée par la police

Madagascar : une manifestation de soutien à Ravalomanana dispersée par la police

Une manifestation de soutien à Marc Ravalomanana, l'ancien président malgache, placé en résidence surveillée, a été dispersée samedi par la police au prix de quelques heurt[...]

Madagascar : Lalao Ravalomanana appellent les Malgaches à "se lever" pour "libérer" le pays

La tension continue de monter à Madagascar depuis le retour de Marc Ravalomanana. Vendredi, sa femme a appelé les Malgaches à "se lever" pour "libérer" le pays.[...]

Madagascar : l'ancien président Marc Ravalomanana confiné à Diego Suarez

L'ancien président Marc Ravalomanana est confiné à Diego Suarez, dans le nord de Madagascar.[...]

L'UA dénonce une "provocation inadmissible" de l'ex-président malgache Marc Ravalomanana

L'UA a condamné mercredi les propos tenus par l'ex-chef d'État Marc Ravalomanana, juste après son retour d'exil à Madagascar, et qualifié de "provocation inadmissible" sa mise en[...]

Madagascar : le fils de Ravalomanana dénonce le "kidnapping" de son père

On est sans nouvelles de Marc Ravalomanana, l'ancien président malgache, arrêté lundi alors qu'il était de retour à Madagascar pour la première fois depuis sa chute en 2009. Son fils a[...]

Marc Ravalomanana de retour à Madagascar après 5 ans d'exil

Selon la presse malgache, l'ancien président Marc Ravalomanana est rentré sur la Grande Île dans la nuit de dimanche à lundi. Un rassemblement de ses partisans devant son domicile est attendu dans la[...]

Madagascar : Marc Ravalomanana n'a été pas été arrêté, mais "mis en sécurité"

De retour de son exil en Afrique du Sud, lundi, Marc Ravalomanana n'a pas été arrêté mais "mis en sécurité", selon Hery Rajaonarimampianina, le président malgache.[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

Rasoanaivo : à Madagascar, "l'article 20 de la loi contre la cybercriminalité légalise la dictature"

La liberté de la presse est mise à l'épreuve à Madagascar. Après l'arrestation de deux journalistes, le 21 juillet, à suite d'une plainte déposée par un ministre malgache,[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers