Extension Factory Builder
21/07/2011 à 12:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Luanda serait la ville la plus chère du monde pour les expatriés. Luanda serait la ville la plus chère du monde pour les expatriés. © Reuters

Luanda, N’Djamena, Libreville ou Dakar figurent parmi les villes où le coût de la vie est le plus élevé au monde pour les expatriés.

Luanda, ville la plus chère du monde pour les expatriés, devant Tokyo ? On a peine à le croire, et pourtant, l’enquête réalisée par Mercer, un cabinet américain de conseil en investissement, en atteste. L’étude, qui a porté sur 214 villes, s’est fondée sur le prix de quelque 200 biens et services (produits alimentaires, habillement, appareils électroménagers, logement, transports et loisirs). Résultat : dix métropoles africaines apparaissent dans le top 50. N’Djamena (3e) dépasse Moscou (4e), Libreville (7e) est plus chère que Zurich (8e), Niamey (23e) devance Sydney ou Shanghai (24e et 25e).

Étonnant ? Pas vraiment, dans la mesure où l’objectif de Mercer est de fournir aux multinationales une base pour calculer les primes d’expatriation de leurs salariés. Elle se fonde donc sur le prix de produits et de prestations de marques et de normes occidentales. Difficile, en effet, de trouver un fromage français AOC à Luanda au même prix qu’à Paris, ou un logement tout équipé et sécurisé pour le même loyer à N’Djamena, au Tchad, qu’à Amsterdam, aux Pays-Bas.

Pâte à tartiner

« Tous les produits ne sont pas forcément beaucoup plus chers qu’en France, témoigne Cécile Fabre, expatriée en Afrique avec son mari depuis 2005. On note une différence importante sur les produits importés, comme par exemple la pâte à tartiner, les céréales, les produits laitiers, la charcuterie. » Efficacité de la logistique, qualité des infrastructures, taxes et coûts de transport pèsent sur le prix final des produits dès lors qu’ils ne sont pas fabriqués sur place.

« En ce qui concerne le logement, les loyers de Dakar, à prestations équivalentes, avoisinent souvent ceux de Paris », explique Cécile, qui a aussi vécu à Abidjan (classée 45e), à Cotonou, et s’apprête à emménager à Port-Gentil. Internet et télévision satellite, essentiels pour garder le contact avec son pays d’origine, sont aussi des postes de dépense qui peuvent être jusqu’à cinq fois plus élevés, faute d’offres concurrentielles.

Ce que l’étude occulte cependant, c’est l’adaptation des travailleurs étrangers aux réalités locales, et les économies réalisées sur certains produits de consommation courante comme les fruits et les légumes. « Au bout d’un certain temps, nous avons réduit l’achat de produits importés, raconte Cécile. À Abidjan, par exemple, les fruits – ananas, bananes… – ne coûtent presque rien. » Les modes de vie changent également. S’il est difficile de déjeuner correctement dans un restaurant parisien pour moins de 15 euros, il est aisé de trouver de bonnes tables pour trois fois moins en Afrique. « Nous sortons beaucoup plus », assure la jeune femme.

Enfin, le premier réflexe en arrivant dans une ville inconnue est de se rapprocher des quartiers où se regroupent les expatriés, comme les Almadies ou Fann Résidence à Dakar, Marcory ou Zone 4 à Abidjan. Là, les loyers sont élevés. Avec le temps, un couple peut trouver un logement meilleur marché, en rognant aussi un peu sur la surface : 700 000 F CFA par mois (1 000 euros) à Dakar pour un 50 m2 neuf et meublé, contre 2 millions de F CFA (3 000 euros) pour un 100 m2. Et le fromage devient un plaisir rare, mais bien plus intense, lors des retours en France.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Ouganda : vers l'annulation de la loi sur l'homosexualité ?

Ouganda : vers l'annulation de la loi sur l'homosexualité ?

La Cour constitutionnelle ougandaise a entendu jeudi les arguments des avocats de l'État contre la requête de défenseurs des droits des homosexuels. Ces derniers réclament l'annulation d'une loi controve[...]

RDC : accusé de "trafic d'armes", le général Gabriel Amisi "blanchi"

Le Conseil supérieur de la défense a annoncé jeudi avoir "blanchi" le général Gabriel Amisi, ex-chef d'état-major des forces terrestres de l'armée congolaise. L'officier[...]

Vol AH5017 : l'identification des victimes peut prendre "des années"

Une semaine après le crash de l'avion d'Air Algérie, le directeur de la police judiciaire algérienne a affirmé jeudi que l'identification de l'ensemble des victimes prendra "peut-être des[...]

Sénégal : carton rouge pour la gouvernance Wade

Dans le rapport annuel qu'elle vient de transmettre à Macky Sall, l'Inspection générale d'État (IGE) dresse un tableau sans concession de la dilapidation du patrimoine de l'État sous la[...]

Guinée équatoriale : selon HRW, Obama doit inviter Obiang à mettre fin à la torture

Dans un rapport publié mercredi, Human Rights Watch (HRW) somme le président américain Barack Obama d'enjoindre le chef de l'État équato-guinéen à mettre fin aux violations des[...]

Racisme - Seydou Keita : "Pepe m'avait traité de singe en me crachant dessus"

La rencontre amicale de mardi entre le Real Madrid et l’AS Roma (0-1) a débuté par un coup d’éclat. Après avoir refusé de serrer la main du joueur portugais Pepe, le milieu de terrain[...]

Côte d'Ivoire : Hervé Renard nommé sélectionneur des Éléphants

Ancien sélectionneur de la Zambie et de l’Angola, Hervé Renard revient en Afrique. Il a en effet été choisi pour succéder à Sabri Lamouchi, qui a démissionné[...]

Palestine, Tchétchénie, Nigeria... : quand les femmes se transforment en kamikazes

Plusieurs femmes kamikazes ont commis des attentats suicides ces derniers jours dans le nord du Nigeria. Inédit dans ce pays et en Afrique, le phénomène n'est pas nouveau dans le reste du monde. De la[...]

La Guinée sous le choc après la bousculade qui a fait 33 morts à Conakry

La bousculade meurtrière, qui s'est produite mardi soir à la fin d'un concert sur une plage de Conakry, a fait au moins 33 morts, dont 11 mineurs, et une soixantaine de blessés. Le pays est endeuillé et[...]

Peter Piot, co-découvreur d'Ebola : "Il faut utiliser les vaccins et traitements expérimentaux"

Alors qu'Ebola nourrit les inquiétudes de la communauté internationale, Peter Piot, le co-découvreur du virus, a affirmé qu'une épidémie majeure hors du continent africain était peu[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers