Extension Factory Builder
28/06/2011 à 17:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Marines américains en Afghanistan. Des Marines américains en Afghanistan. © AFP

Mission accomplie. C’est ce qu’a déclaré en substance le président américain le 22 juin dans une brève allocution pour justifier le retour de 33 000 soldats d’ici à 2012.

Barack Obama l’avait promis. Il a tenu parole. Et l’a annoncé lors d’une courte adresse à la nation, le 22 juin : le désengagement des troupes américaines d’Afghanistan commencera en juillet. Plus rapide et plus ample que prévu, il se fera en deux temps : 10 000 soldats en 2011, 23 000 d’ici à la fin de l’été 2012. Resteront environ 70 000 soldats américains jusqu’au passage de relais aux forces de sécurité afghanes, prévu en 2014.

Pour Washington, les 30 000 soldats supplémentaires dits du surge – envoyés par Obama, en décembre 2009, à l’issue d’une longue phase de réflexion – ont atteint leurs objectifs dans la lutte contre les talibans et les réseaux d’Al-Qaïda. Avec en point d’orgue, bien sûr, la mort d’Oussama Ben Laden.

« Nous sommes en position de force. Al-Qaïda est aux abois. Il est temps de finir la guerre en Afghanistan, de manière responsable. » Soit un changement stratégique majeur, sonnant comme un désaveu pour le général David Petraeus, commandant actuel des forces alliées en Afghanistan (il prendra début juillet la tête de la CIA, à la place de Leon Panetta, nommé secrétaire à la Défense). Petraeus défendait un retrait de 10 000 soldats, afin de ne pas saper la stratégie dite « contre-insurrectionnelle » poursuivie depuis 2009 et axée sur le nation-building, c’est-à-dire la stabilisation du pays par la construction d’un État afghan fort.

Guerre impopulaire. Ce nation-building n’est plus de mise. Pour une raison simple – au-delà bien sûr du bilan en vies humaines : l’Amérique n’en a plus les moyens. Mille milliards de dollars. C’est le coût avancé par Obama pour les dix ans de guerre en Afghanistan. Trop pour un pays dont la crise économique – déficit record et taux chômage de 9 % – sera au cœur de la présidentielle de 2012. « Je trouve stupéfiant que l’on construise des ponts à Kandahar et non à Baltimore ou Kansas City », a déclaré Antonio R. Villaraigosa, le maire de Los Angeles, qui, lors du 79e Congrès des maires américains, le 18 juin, a appelé au retrait accéléré d’Afghanistan.

Message reçu par Obama. Avec cette phrase, dans un discours confit de l’habituel exceptionnalisme américain : « Il est temps de se consacrer au nation-building de l’Amérique. »

__

Par Jean-Éric Boulin, à New York

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

SOS Fifa

Fifa : un sigle qui sent de plus en plus le soufre. Principale institution sportive mondiale, avec le Comité international olympique (CIO), la Fédération internationale de football association gè[...]

France : l'agresseur des policiers de Joué-lès-Tours affichait le drapeau de l'EI sur Facebook

Jeune homme au physique athlétique, l'agresseur des policiers de Joué-lès-Tours abattu samedi par les forces de l'ordre s'était récemment converti à l'islam, affichant sur son compte[...]

États-Unis : le couple Obama parle de son expérience du racisme

Dans un entretien publié mercredi sur le site du magazine "People", le président américain, Barack Obama, et son épouse, ont révélé quelques actes de racisme ordinaire[...]

États-Unis : 70 ans après son exécution, un Africain-Américain de 14 ans innocenté

Une juge de Caroline du Sud vient d'annuler la condamnation à mort de George Stinney, un afro-américain de 14 ans exécuté le 16 juin 1944 dans une prison de Columbia pour le meurtre supposé de[...]

Irak : gros revers pour l'État islamique

Plusieurs chefs du groupe État islamique en Irak ont été tués récemment dans des frappes aériennes américaines dans le nord de l'Irak, où des combattants kurdes ont[...]

Diaspora : Consuelo Cruz Arboleda, Africaine-Sud-Américaine

Depuis presque dix ans, cette Colombienne installée à Madrid coordonne le groupe afro-socialiste au sein du Parti socialiste ouvrier espagnol.[...]

États-Unis : torture sans limites pendant la présidence de George W. Bush

Durant la présidence de George W. Bush, sous couvert de guerre contre le terrorisme, la CIA a eu recours à la torture. Avec une cruauté sans bornes, selon un rapport accablant du Sénat[...]

Benjamin Stora : "La France peine à se voir comme une nation construite par ses migrants"

Entretien avec le patron de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, l'historien français Benjamin Stora.[...]

Oubliez le McDo, à Paris, les fast-foods africains passent à l'offensive !

En quelques années, le marché de la restauration rapide en France a vu venir de nouveaux acteurs, les fast-foods africains. Malgré la frilosité des banques à les aider, certains ont réussi[...]

Démocratie et torture

Très mauvaise fin d'année pour le dogme selon lequel "la démocratie est le stade suprême du développement politique". On nous a tant de fois assuré que c'est le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers