Extension Factory Builder
30/06/2011 à 15:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Bruno Le Maire, ministre français de l’Agriculture. Bruno Le Maire, ministre français de l’Agriculture. © SIPA

À Paris, le sommet du G20 agricole a adopté le 23 juin à l’unanimité un "plan d’action" contre la volatilité des prix qui servira de base au prochain G20 de novembre. Précisions sur les avancées des cinq points du "plan d'action".

Pour la première fois, les ministres de l’Agriculture se sont parlés au G20 agricole et se sont entendus sur un « plan d’action sur la volatilité des prix alimentaires et sur l’agriculture », qui servira de base au sommet des chefs d’État et de gouvernement du G20 de novembre, à Cannes.

Voici les avancées réelles sur les cinq points du « plan d’action » :

  • 1. Amélioration de la production et de la productivité agricoles : une « initiative internationale de recherche pour l’amélioration du blé » devrait notamment aboutir au séquençage du génome de cette céréale vitale.
  • 2. Amélioration de l’information et de la transparence des marchés, afin de réduire les inquiétudes génératrices de volatilité des prix : un « système d’information sur les marchés agricoles » créera une base de données, dans le cadre de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), sur les productions, la consommation et les stocks de denrées alimentaires.
  • 3. Coordination politique internationale : un « Forum de réaction rapide » débattra des réponses à apporter à une pénurie, par exemple. Les interdictions d’exporter ne s’appliqueront plus aux organisations humanitaires.
  • 4. Amélioration de la gestion du risque agricole et de la sécurité alimentaire : une boîte à outils mettra à la disposition des pays en développement des instruments d’assurance, afin d’amortir le choc de la volatilité des prix alimentaires.
  • 5. Régulation des marchés agricoles : afin de « lutter contre les abus, nous proposons aux ministres des Finances de nos pays de créer des limites de position » d’achat ou de vente, a déclaré Bruno Le Maire.

C’est à bon droit que Bruno Le Maire, ministre français de l’Agriculture, a pu déclarer le 23 juin à l’issue du sommet, qu’il présidait à Paris : « Nous jetons les bases de la nouvelle agriculture mondiale, durable, solidaire et dont les marchés seront régulés. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Pour MSF, 'le monde est en train de perdre la bataille contre Ebola'

Pour MSF, "le monde est en train de perdre la bataille contre Ebola"

Médecins sans frontières (MSF) a estimé mardi que "six mois après son début, le monde est en train de perdre la bataille contre la pire épidémie d'Ebola de l'histoire".[...]

L'Afrique part à la pêche aux "islamodollars"

Au Maghreb comme au sud du Sahara, les produits financiers compatibles avec la charia se multiplient. Autant de vecteurs qui permettent aux pays du Golfe d'investir dans les infrastructures.[...]

Abidjan, Kinshasa, Le Cap : trois "spots" tendance pour sortir

Être riche, c'est aussi connaître les derniers lieux à la mode, là où il faut absolument se montrer. Jeune Afrique a sélectionné les trois "spots" du moment.[...]

Racisme au Maroc : à Tanger, un pogrom anti-migrants fait au moins un mort

À Tanger, une expédition sauvage menée par des Marocains contre des migrants à fait au moins un mort, le 29 août. Un drame qui met à nouveau en lumière le problème du racisme[...]

Jérémy Hodara : "Il ne faut pas copier la Silicon Valley"

Jérémy Hodara, co-fondateur de Africa Internet Holding, le promoteur de Jumia, Hellofood, Carmudi et Easy Taxi, entre autres, a accepté de répondre aux questions de "Jeune Afrique" au sujet de[...]

Football : quand Ebola perturbe les compétitions en Afrique

Le virus Ebola, dont la progression implacable en Afrique de l'ouest effraie le monde entier, perturbe les rencontres internationales de football sur le continent, parfois délocalisées par crainte de contamination,[...]

Ces pionniers qui chamboulent le business en Afrique

Dans la production, les services ou le commerce, une nouvelle génération d'entrepreneurs a su faire bouger les lignes en s'adaptant aux réalités africaines. Un mélange de nouvelles[...]

Urbanisme : quand les architectes africains font leur révolution

Fini le tout-climatisation et les constructions grandes consommatrices d'énergie ! Place dorénavant aux bâtiments respectueux de l'environnement et des populations africaines. Du nord au sud du[...]

Braconnage en Afrique : Bring back our elephants !

Malgré les arrestations, le braconnage menace l'espèce. En Asie et au Moyen-Orient, l'ivoire vaut de l'or. Du Darfour au Congo, il finance les groupes armés.[...]

Élite africaine : l'École des riches, euh... des roches !

Cet établissement français, où une année d'internat coûte plus de 25 000 euros, accueille depuis toujours les fils et les filles de personnalités africaines. À ce tarif,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex