Extension Factory Builder
14/06/2011 à 15:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des conditions déplorables ont causé la mort d'une trentaine d'enfants. Des conditions déplorables ont causé la mort d'une trentaine d'enfants. © Bertrand Guay/AFP

Une trentaine d’enfants confiés à un organisme d’État malien sont morts.

Des décès suspects, un rapport accablant et le scandale arrive. Le 26 mai, Diallo Aminata Keita, la directrice de la Pouponnière de Bamako, a été arrêtée puis déférée à la prison pour femmes de Bollé. Elle est accusée d’actes de négligence ayant entraîné la mort de trente-trois bébés entre août 2010 et février 2011.

La brigade enquêtait depuis quelques mois sur ces morts au sein de la Pouponnière, qui accueille des enfants abandonnés de moins de 4 ans. Le 17 février, le rapport tombe : il y a « 66 enfants pour 7 nounous. Les enfants souffrent de malnutrition […] Ils ne portent ni couche ni habit adapté à la saison. » Une source malienne confirme : « Il y a un problème de manque de personnel, de qualification et de motivation. » La Pouponnière, qui relève du ministère de la Promotion de l’enfant et de la famille, vit pourtant de dons – en argent et en nature – versés par des associations et des organismes. « Les donations en nature étaient en partie revendues sur les marchés », poursuit cette même source. Diallo Aminata Keita devra aussi répondre d’accusations de faux et d’usages de faux, ainsi que de détournement. Mariée à un avocat spécialisé dans les affaires d’adoption, elle s’apprêtait à prendre sa retraite. Certains la voient déjà au cœur d’un vaste trafic d’enfants.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

À l'ONU, le gouvernement malien dit vouloir dialoguer avec les groupes rebelles

À l'ONU, le gouvernement malien dit vouloir dialoguer avec les groupes rebelles

Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères, a affirmé mercredi devant le Conseil de sécurité des Nations unies sa volonté de mener rapidement des négociations avec[...]

Mali : accusé de complicité d'assassinat, Sanogo encourt la peine de mort

Le général putschiste Amadou Haya Sanogo a vu les accusations le visant s'alourdir. En plus de complicité d'enlèvement, il doit répondre depuis le 22 avril du chef de complicité[...]

Mali : Moussa Mara, jeune premier...

Nommé le 5 avril, le nouveau chef du gouvernement n'a que 39 ans.[...]

Mali : Gilbert Rodrigues Leal, questions sur une mort présumée

Entre la communication tardive des jihadistes et ce que savaient les autorités françaises depuis décembre 2013, plusieurs points d'interrogations entourent l'annonce de la mort de l'otage français[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Mali : les cinq humanitaires capturés en février ont été libérés par l'armée française

Les cinq humanitaires maliens, dont quatre employés du Comité international de la Croix-Rouge au Mali, capturés le 8 février ont été libérés jeudi par l'armée[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Mali : IBK au Sénégal, les raisons d'une visite

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait une visite d'État au Sénégal, du 13 au 16 avril. Retour sur les raisons de cette visite.[...]

Mali - France : le ton monte

Les rapports entre le Mali et la France sont exécrables depuis plusieurs mois. Plus récemment, l'"affaire" Tomi et, surtout, la situation à Kidal n'arrangent rien.[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces