Extension Factory Builder
31/05/2011 à 12:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un escroc s'est fait passé pour le président centrafricain François Bozizé. Un escroc s'est fait passé pour le président centrafricain François Bozizé. © AFP

La voix de François Bozizé vaudrait-elle de l’or ? D’audacieuses canailles s’en sont en tout cas servi pour se livrer à une arnaque d’un genre nouveau : imiter la voix du chef de l’État ou celle de son aide de camp afin d’exiger de plusieurs personnalités centrafricaines des transferts d’argent destinés à… créditer le téléphone portable du président !

Le scénario est grossier, mais efficace : un premier coup de fil du « président » centrafricain ordonne à la victime potentielle de se rendre à Boali ou à Bossembélé, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Bangui, pour une audience ou pour se faire remettre un véhicule de fonction. Quelques instants plus tard, invoquant un empêchement de dernière minute, l’escroc rappelle pour promettre un troisième coup fil, à condition, bien évidemment, que M. le président dispose de coupons de recharge téléphonique. La proie est donc gentiment invitée à s’en préoccuper dans les meilleurs délais.

Au moins une dizaine de personnes, dont un patron de presse, un préfet, un magistrat et d’autres hauts fonctionnaires, ont reconnu être tombées dans le piège. Sans doute flattés d’avoir pu ainsi rendre service à François Bozizé, certains sont allés jusqu’à transférer plus de 500 000 F CFA (760 euros) – alors que 50 000 F CFA (76 euros) auraient suffi. La présidence de la République, qui s’en est émue, a cru bon de rappeler que « le chef de l’État ne s’abaisserait jamais à demander à un tiers de lui transférer des crédits ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Centrafrique

Centrafrique : un neveu de François Bozizé porte plainte contre Michel Sapin

Centrafrique : un neveu de François Bozizé porte plainte contre Michel Sapin

Ange Ouefio Goningai, un neveu de l'ex-président de la République centrafricaine François Bozizé, a porté plainte contre le ministre français des Finances, à qui il reproche le gel[...]

Centrafrique : plus de 350 enfants-soldats relâchés par des groupes armés

Plus de 350 enfants-soldats, dont plusieurs âgés de moins de 12 ans, ont été libérés jeudi par des groupes armés centrafricains, à la suite d'un accord signé avec[...]

Centrafrique : ce qu'il faut retenir du forum de Bangui

Le forum de Bangui s'est achevé lundi par une cérémonie solennelle organisée à l'Assemblée nationale. Pendant une semaine, près de 600 participants venus des quatre coins du pays[...]

Centrafrique : CSP, son ministre et les "grandes oreilles"

Après l'affaire du prêt angolais dont les modalités et la répartition ont beaucoup fait jaser à Bangui, le gouvernement de transition que préside Catherine Samba-Panza (CSP)[...]

Centrafrique : la justice française va enquêter sur l'affaire des viols sur mineurs

Le procureur de la République de Paris a annoncé jeudi que des juges français vont enquêter sur les accusations de viols commis par des militaires de l’opération Sangaris sur des mineurs[...]

Viols sur mineurs : la Centrafrique va engager des poursuites contre les militaires français accusés

L'État centrafricain va engager des poursuites contre les militaires français accusés de viol d'enfants à Bangui.[...]

Centrafrique : les groupes armés s'engagent à libérer leurs enfants-soldats

En marge du Forum de Bangui, huit groupes rebelles centrafricains ont signé mardi un accord avec le pouvoir au sujet de la libération des enfants-soldats enrolés de force dans leurs troupes. Un pas important[...]

Centrafrique : à quoi sert le forum de Bangui ?

Après plusieurs reports, le forum de Bangui s'est finalement ouvert lundi dans l'enceinte de l'Assemblée nationale. Ces assises de la réconciliation, qui se dérouleront toute la semaine, constituent[...]

Viols d'enfants en Centrafrique : si un soldat est coupable, il doit se dénoncer, affirme Le Drian

Si un soldat français s'est rendu coupable de viol sur un enfant lors de la mission Sangaris en Centrafrique, il doit "se dénoncer immédiatement", a estimé le ministre français de la[...]

Viols d'enfants en Centrafrique : l'ONU nie avoir voulu étouffer l'affaire

Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme a jugé vendredi "offensant" d'être accusé d'avoir étouffé les accusations d'abus sexuels sur des enfants par des soldats[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers