Extension Factory Builder
05/05/2011 à 13:01
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
IB, un serial putschiste très encombrant. IB, un serial putschiste très encombrant. © Rebecca Blackwell/Sipa

Le chef du mystérieux "commando invisible", Ibrahim Coulibaly, a été exécuté par ses anciens frères de la rébellion ivoirienne dans la soirée du 27 avril.

« C’était un chien fou, capable de tous les coups », disait de lui Jean-François Cazé, le mercenaire français impliqué avec Ibrahim Coulibaly (IB) dans la tentative avortée de déstabilisation de décembre 2007. Le plus célèbre putschiste de Côte d’Ivoire a été tué par ses anciens frères de la rébellion dans la soirée du 27 avril. Selon le ministère ivoirien de la Défense, il avait refusé, le matin même, de se rendre à un troisième rendez-vous de conciliation. L’ex-sergent-chef de l’armée était réapparu en janvier 2010 à Abidjan à la faveur de la crise postélectorale. Il était le chef du « commando invisible », un mystérieux groupe armé de cinq cents hommes opposé aux forces fidèles à Laurent Gbagbo et qui avait pris le contrôle du quartier d’Abobo, dans le nord d’Abidjan. Revendiquant sa part dans la chute du président sortant, il avait demandé, sans succès, à rencontrer Alassane Ouattara. Selon l’entourage d’IB, Guillaume Soro, l’actuel Premier ministre, avait mis son veto.

Le 27 avril au matin, les commandants des Forces nouvelles (FN, pro-Soro), Morou Ouattara, Hervé Touré « Vetcho » et Chérif Ousmane, ont rapidement pris le contrôle d’Abobo et réussi à l’encercler dans une résidence à la lisière de la commune d’Anyama. « Je suis très préoccupé et occupé, je vous rappelle dans quelques minutes », confiait-il à J.A. deux heures avant sa mort. Il avait demandé la protection des soldats de l’ONU. Une escorte onusienne était même en route quand le camp Soro lui a demandé de rebrousser chemin. « Il s’est rendu puis ils l’ont ligoté et torturé pour lui extorquer des aveux [NDLR : qui l’a fait revenir en Côte d’Ivoire ? Qui le finançait ?] avant de l’exécuter sommairement », nous a indiqué un membre de sa famille. IB mort, c’est une partie des secrets des derniers putschs de Côte d’Ivoire qui se sont envolés avec lui.

Né le 24 février 1964 à Bouaké, IB intègre l’armée en 1985. Affecté à la garde personnelle de plusieurs personnalités, il est l’un des artisans du renversement d’Henri Konan Bédié, le 24 décembre 1999. Après avoir contribué à installer au pouvoir le général Gueï, il se brouille avec lui. Ce dernier l’écarte en le nommant attaché militaire au Canada.

Étrange libération

IB participe aussi, en janvier 2001, au complot de la « Mercedes noire », visant à destituer Gbagbo. Le coup échoue. Il se rend alors au Burkina, où il prépare le putsch du 19 septembre 2002. Mais il entre en conflit avec Soro, plus politique, qui l’évince de la rébellion. IB se réfugie alors en France, où il est arrêté en septembre 2003. Accusé de fomenter un nouveau coup de force contre Gbagbo, il est curieusement libéré après vingt et un jours de détention et s’évanouit dans la nature. Son exil le mène au Bénin et au Ghana. Pour Soro, IB est derrière une série de tentatives visant à l’éliminer, notamment le mystérieux coup d’État avorté de décembre 2007, « Noël à Abidjan ». Le militaire souhaitait pourtant faire son entrée en politique et se présenter à la présidentielle. Mais Soro s’y est toujours opposé.

Comment a-t-il pu réapparaître à Abidjan ? Certains affirment que Gbagbo l’a fait revenir mais qu’il s’est retourné contre lui, d’autres que Ouattara et les services français l’auraient armé pour organiser la résistance au président sortant. Toujours est-il qu’IB a toujours pu circuler dans la sous-région malgré deux condamnations des tribunaux français et un mandat d’arrêt international lancé par la Côte d’Ivoire en janvier 2008.

« Je présente mes condoléances à sa femme, à ses enfants, a déclaré le président Alassane Ouattara. C’est un jeune homme qui a été garde du corps chez moi. Bien entendu, des choses se sont passées… Cela est regrettable. »

Si la mort d’IB en arrange beaucoup, pas sûr que le temps des « petits meurtres entre amis » soit révolu…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Côte d'Ivoire : "Stop Ebola", un clip pour lutter contre le virus

Spots publicitaires, communiqués, messages radiophoniques, les campagnes de sensibilisation contre le virus Ebola battent leur plein sur le continent. En Côte d'Ivoire, un blogueur a décidé de[...]

Bientôt, les palmiers ivoiriens produiront de l'électricité

 À Aboisso, en Côte d'Ivoire, une minirévolution qui s'annonce : la construction d'une centrale d'énergie alimentée par de la biomasse, la première en Afrique à être[...]

Côte d'Ivoire : le FPI en a-t-il vraiment fini avec sa crise interne ?

La crise qui secoue le Front populaire ivoirien (FPI) a officiellement pris fin mardi. Mais les divergences de fond sur la ligne adoptée par la formation de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, n'ont pas[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

Justice en Côte d'Ivoire : arnaques, crimes et rhétorique

Divorces, successions, arnaques... À Abidjan, les tribunaux ne désemplissent pas. Jeune Afrique a promené ses oreilles de files d'attente en salles d'audience.[...]

Le cabinet d'avocats Orrick s'installe à Abidjan et recrute localement

 Orrick s'apprête à ouvrir sa première implantation sur le continent, à Abidjan. Le cabinet d'avocats d'affaires entend d'ailleurs faire appel exclusivement à des professionnels ivoiriens et[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex