Extension Factory Builder
03/03/2011 à 18:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le principal accusé, le colonel Daniel Kibibi Mutware, à sa sortie du tribunal, le 21 février. Le principal accusé, le colonel Daniel Kibibi Mutware, à sa sortie du tribunal, le 21 février. © Pete Muller/AP/Sipa

Des hauts gradés de l’armée congolaise ont été condamnés à des peines de prison ferme pour des viols commis dans l’Est. Une première.

Condamnation inédite dans l’est de la RDC. Le 21 février, un tribunal militaire siégeant à Baraka, dans le Sud-Kivu, a reconnu Daniel Kibibi Mutware, colonel des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), coupable de crimes contre l’humanité. Au terme d’une procédure particulièrement rapide, il a écopé de vingt ans de prison.

Les faits qui lui sont reprochés remontent à janvier dernier. À la suite d’une rixe entre des civils et des militaires à Fizi, un soldat est tué. Le colonel ­Kibibi Mutware aurait alors ordonné une expédition punitive contre la population. Au cours de ce raid, 35 femmes sont violées, en plus d’autres exactions contre les habitants de Fizi.

Face à l’émotion provoquée par cette affaire, 11 membres des FARDC, dont le colonel Kibibi Mutware, sont mis aux arrêts et présentés devant un tribunal militaire. Le procès, financièrement pris en charge par des organisations internationales, s’ouvre le 10 février. Au cours des audiences, il s’avère que le colonel était bien le donneur d’ordres. Lorsque le verdict tombe, trois de ses collègues sont condamnés, comme lui, à une peine de vingt ans de prison. Cinq soldats se voient, quant à eux, infliger des peines allant de dix à quinze ans de prison.

Ces condamnations sont une première dans l’est de la RDC. Elles sont perçues par diverses organisations comme un bond en avant dans la lutte contre l’impunité dont jouissent les militaires congolais. Depuis une décennie, le viol est utilisé par différents groupes armés et par l’armée régulière comme une véritable arme de guerre. Selon Juma Balikwisha, ministre dans le gouvernement provincial du Nord-Kivu, les sentences rendues montrent qu’« il n’est jamais trop tard pour mieux faire ». Il estime que cela permettra à toutes les femmes violées de ne plus souffrir en silence et de traduire leurs bourreaux en justice.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : les premiers combattants FDLR désarmés sont arrivés à Kisangani

RDC : les premiers combattants FDLR désarmés sont arrivés à Kisangani

Après plusieurs mois de tergiversations, les premiers combattants FDLR ayant déposé les armes sont arrivés jeudi à Kisangani. Au total,  217 personnes, ex-combattants, leurs femmes et enfant[...]

RDC : que faisaient des tenues de l'armée dans un fourgon de la Monusco à Goma ?

Des tenues de l'armée congolaise ont été retrouvées mercredi dans un fourgon de la Monusco à l'aéroport de Goma, selon plusieurs témoins sur place. Une affaire bien embarrassante[...]

RDC : le discours de Denis Mukwege, prix Sakharov 2014, devant le Parlement européen

On le connaît comme le "juste qui répare les femmes". Mercredi, le docteur Denis Mukwege a reçu le prix Sakharov du Parlement européen, qu'il a dédié au "peuple[...]

RDC - Massacres à Beni : des députés réclament l'ouverture d'une enquête parlementaire

Dans un rapport, douze députés congolais, de retour de cinq jours de mission à Beni, territoire endeuillé par une série de massacres depuis début octobre, fustigent les défaillances[...]

RDC : un nouveau massacre porte à 200 le nombre de civils tués près de Beni

Un nouveau massacre près de Beni, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a fait une centaine de morts, selon des députés de la région. L'identité des responsables[...]

RDC : reddition du chef rebelle Cobra Matata

Le chef rebelle congolais Cobra Matata s'est rendu vendredi soir aux autorités congolaises à Bunia, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, où il a semé la[...]

RDC : bêcheurs en eaux troubles

De jour comme de nuit, cela ne peut passer inaperçu. Qu'est-ce donc ? Des lettres en gros caractères gravées sur un immeuble : "Bandal, c'est Paris." Bandal - ou plutôt Bandalungwa,[...]

Après la chute de Compaoré, Kabila peut-il faire réviser la Constitution de RDC ?

On le sait : la chute de Blaise Compaoré a été énormément suivie et commentée dans les pays africains. En RDC notamment, où l'hypothèse d'une révision[...]

Pierre Kwenders, son excellence l'ambassadeur plénipotentiaire du Bantouland

Avec un premier album métissant hip-hop, jazz et rumba, le chanteur Pierre Kwenders ose un mélange des genres détonnant.[...]

CAN 2015 : Nigeria out, Côte d'Ivoire, RDC et Guinée in

Le Nigeria, tenant du titre, a été éliminé lors de la dernière journée des qualifications à la CAN 2015, le 19 novembre, au profit du Congo de Claude Le Roy. La RDC a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces