Extension Factory Builder
23/02/2011 à 17:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Près de 1,3 million de Béninois n'auraient pas été pris en compte. Près de 1,3 million de Béninois n'auraient pas été pris en compte. © Konrad K./Sipa

Pas sûr que la majorité et l’opposition parviennent à s’entendre sur la liste électorale avant le premier tour de l’élection présidentielle, prévu pour le 6 mars.

Dire qu’elle était censée garantir la sérénité des scrutins au Bénin… Dans la perspective du premier tour de la présidentielle – prévu pour le 6 mars –, la liste électorale permanente informatisée (Lepi) cristallise les tensions. Dernier rebondissement en date, le député Augustin Ahouanvoébla a déposé, au nom de la coalition d’opposition l’Union fait la nation (Un), un recours devant la Cour constitutionnelle pour « dénoncer la violation des délais légaux » et une liste qui « écarte 1,3 million d’électeurs, en majorité dans les zones qui lui sont traditionnellement acquises ».

« Le recensement a été mal fait, les listes ont été mal faites, c’est une pagaille orchestrée à des fins bien précises, s’indigne le candidat de l’Un, Adrien Houngbédji, l’un des principaux prétendants au fauteuil présidentiel. On va tout droit vers une vacance du pouvoir. » Le 17 février, onze candidats ont demandé, dans un communiqué conjoint, un nouveau report du scrutin.

Toutefois, la Commission politique de supervision (CPS), qui chapeaute l’élaboration de la Lepi, refuse de porter seule la responsabilité de ces dysfonctionnements. Le député Nassirou Bako-Arifari, superviseur général de la CPS, reconnaît que l’indélicatesse de certains agents recenseurs – trop pressés de remballer leur matériel – et des problèmes techniques ont occasionné des retards. Mais il accuse aussi l’opposition d’avoir dissuadé les Béninois de participer au recensement : « au début du processus, il y avait une ambiance de boycott qui a démobilisé les populations », affirme-t-il. Avant de rappeler que, trop souvent, des agents recenseurs ont dû affronter l’hostilité des populations pour mener à bien leur mission… « Chercher à intégrer ces personnes, c’est reprendre tout le processus : cartographie censitaire, recensement et enrôlement sur les listes électorales. Cela représente, au bas mot, deux mois de travail supplémentaires », prévient Nassirou Bako-Arifari.

Sauf que la Lepi a déjà coûté 42 millions de dollars. Que le mandat du président Boni Yayi expire le 6 avril, à peine un mois après la date fixée pour le premier tour. Et qu’en cas de vacance du pouvoir, le président de l’Assemblée nationale, qui prendrait le relais, aurait quarante jours pour conduire l’élection, mais que son mandat expire le 27 avril prochain.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Bénin

Les bureaux de vote ont ouvert pour les législatives au Bénin

Les bureaux de vote ont ouvert pour les législatives au Bénin

Les bureaux de vote au Bénin ont ouvert dimanche pour les élections législatives considérées comme un "galop d'essai" en vue de la présidentielle de 2016. Près de 4,4 mill[...]

Soglo, Yayi, Kérékou : les "fils de" briguent le suffrage universel au Bénin

Le 26 avril, les électeurs choisiront leurs députés. Parmi les candidats, les fils de trois hommes qui se sont retrouvés à la tête du pays. Une situation inédite qui[...]

Bénin : pourquoi les législatives du 26 avril sont cruciales

La campagne pour les élections législatives au Bénin bat son plein. Dimanche, près de 4,4 millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour choisir les 83 députés qui[...]

Dossier Bénin : l'enfant terrible

Politique, société, économie, religion... "Jeune Afrique" dresse un portrait du Bénin d'aujourd'hui.[...]

Bénin : églises charismatiques, la multiplication des petits saints

Berceau du vaudou et fief catholique, le pays est souvent cité en exemple en matière de syncrétisme. Mais les mouvements charismatiques aux pratiques douteuses prolifèrent, au point qu'on ne[...]

Bénin : ces personnalités sortent du lot !

Ils exercent leurs talents dans la finance, le négoce international, le droit, le BTP ou l'informatique. Portrait de sept personnalités qui sortent du lot.[...]

Bénin : ces hommes politiques qui ont foi en leur étoile

Certains roulent pour Thomas Boni Yayi, d'autres sont en rupture de ban avec le pouvoir ou opposants de longue date. Tous ont un objectif commun : peser sur les prochains scrutins. Directement ou en coulisses.[...]

Qui est Jules-Armand Aniambossou, l'ambassadeur du Bénin en France ?

Pour l'ambassadeur Jules-Armand Aniambossou, la France est comme une seconde patrie. Ingénieur et ancien élève de l'ENA, il connaît toutes les arcanes de l'administration et des milieux[...]

Élections au Bénin : la valse des étiquettes

À un mois des législatives, majorité et opposition se réorganisent. Entre les retournements de veste et les alliances de dernière minute, on est pris de tournis.[...]

Régis Facia : "Au Bénin, les portes s'ouvrent plus facilement devant les Européens"

Créer son entreprise au Bénin relève du parcours d'obstacles. Le vice-président du patronat, PDG fondateur de Top Chrono, est bien placé pour en parler.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2615p030-033.xml1 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2615p030-033.xml1 from 172.16.0.100