Extension Factory Builder
23/02/2011 à 17:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Près de 1,3 million de Béninois n'auraient pas été pris en compte. Près de 1,3 million de Béninois n'auraient pas été pris en compte. © Konrad K./Sipa

Pas sûr que la majorité et l’opposition parviennent à s’entendre sur la liste électorale avant le premier tour de l’élection présidentielle, prévu pour le 6 mars.

Dire qu’elle était censée garantir la sérénité des scrutins au Bénin… Dans la perspective du premier tour de la présidentielle – prévu pour le 6 mars –, la liste électorale permanente informatisée (Lepi) cristallise les tensions. Dernier rebondissement en date, le député Augustin Ahouanvoébla a déposé, au nom de la coalition d’opposition l’Union fait la nation (Un), un recours devant la Cour constitutionnelle pour « dénoncer la violation des délais légaux » et une liste qui « écarte 1,3 million d’électeurs, en majorité dans les zones qui lui sont traditionnellement acquises ».

« Le recensement a été mal fait, les listes ont été mal faites, c’est une pagaille orchestrée à des fins bien précises, s’indigne le candidat de l’Un, Adrien Houngbédji, l’un des principaux prétendants au fauteuil présidentiel. On va tout droit vers une vacance du pouvoir. » Le 17 février, onze candidats ont demandé, dans un communiqué conjoint, un nouveau report du scrutin.

Toutefois, la Commission politique de supervision (CPS), qui chapeaute l’élaboration de la Lepi, refuse de porter seule la responsabilité de ces dysfonctionnements. Le député Nassirou Bako-Arifari, superviseur général de la CPS, reconnaît que l’indélicatesse de certains agents recenseurs – trop pressés de remballer leur matériel – et des problèmes techniques ont occasionné des retards. Mais il accuse aussi l’opposition d’avoir dissuadé les Béninois de participer au recensement : « au début du processus, il y avait une ambiance de boycott qui a démobilisé les populations », affirme-t-il. Avant de rappeler que, trop souvent, des agents recenseurs ont dû affronter l’hostilité des populations pour mener à bien leur mission… « Chercher à intégrer ces personnes, c’est reprendre tout le processus : cartographie censitaire, recensement et enrôlement sur les listes électorales. Cela représente, au bas mot, deux mois de travail supplémentaires », prévient Nassirou Bako-Arifari.

Sauf que la Lepi a déjà coûté 42 millions de dollars. Que le mandat du président Boni Yayi expire le 6 avril, à peine un mois après la date fixée pour le premier tour. Et qu’en cas de vacance du pouvoir, le président de l’Assemblée nationale, qui prendrait le relais, aurait quarante jours pour conduire l’élection, mais que son mandat expire le 27 avril prochain.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Bénin

Boko Haram : pourquoi la coopération régionale patine

Boko Haram : pourquoi la coopération régionale patine

L'Assemblée nationale tchadienne a autorisé vendredi à l'unanimité l'envoi de soldats tchadiens au Cameroun et au Nigeria pour lutter contre le groupe islamiste Boko Haram. De quoi redynamiser la coop[...]

Marche "Je suis Charlie" : les couacs des présidents africains

Absents ou présents, les dirigeants africains ont, à leur manière, fait l’actualité de la manifestation parisienne en mémoire des victimes de "Charlie Hebdo"…[...]

Bénin : Reckya Madougou, pasionaria de l'économie sociale

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

France : la "marche républicaine" des dirigeants africains à Paris

Plusieurs présidents et ministres du continent ont défilé dimanche à Paris aux côtés de dirigeants du monde entier pour la "marche républicaine" contre le terrorisme. De la[...]

Bénin : Angélique Kidjo, diva engagée

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Élections au Bénin : très chère Lepi

À quatre mois des législatives et à quinze mois de la présidentielle - sans parler des élections locales censées se tenir depuis près de deux ans mais qui ne sont[...]

Bénin : Patrice Talon contre Boni Yayi, c'est reparti !

On croyait le contentieux apuré entre l'homme d'affaires Patrice Talon et le président béninois Thomas Boni Yayi depuis que le second avait accordé son pardon au premier, en mai 2014. Il[...]

Bénin : le procès du trafic de bébés s'ouvrira le 2 janvier à Niamey

Le procès de l'ex-président du Parlement du Niger et opposant, Hama Amadou, et d'une vingtaine de personnes dont son épouse, impliquées dans un présumé trafic international de[...]

Bénin : un réfugié burkinabè nommé François Compaoré

Disparu de la circulation depuis la démission de son frère Blaise, le 31 octobre dernier, François Compaoré a refait surface. "Jeune Afrique" a retrouvé sa trace... près de[...]

Abdoulaye Bio-Tchané : "Le chômage des jeunes est un enjeu de sécurité nationale"

L’économiste béninois, président du Fonds africain de garantie, pose un regard lucide sur les défis économiques et sociaux que son pays doit relever.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2615p030-033.xml1 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2615p030-033.xml1 from 172.16.0.100