Extension Factory Builder
14/02/2011 à 16:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

En Centrafrique, la bataille électorale du 23 janvier se poursuit hors des urnes. En réaction à l’annonce de la victoire du président sortant, François Bozizé, au premier tour de la présidentielle, avec 66,08 % des voix, trois des cinq candidats, l’ex-chef de l’État Ange-Félix Patassé, le chef du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC), Martin Ziguélé, et le représentant du Rassemblement démocratique centrafricain (RDC), Émile Gros-Raymond Nakombo, ont porté plainte contre le président de la Commission électorale indépendante (CEI), le pasteur Joseph Binguimalé, pour « fraude électorale ». Respectivement crédités de 20,10 %, 6,46 % et 4,64 % des voix, ils ont également déposé un recours en annulation devant la Cour constitutionnelle. Arrivé en dernière position avec un score de 2,72 %, le cinquième candidat, Jean-Jacques Demafouth, s’est abstenu.

Affichage tardif des listes électorales, bourrage ou disparition d’urnes… Le trio dénonce une série d’irrégularités. Il souligne aussi cette anomalie : 4 618 bureaux de vote sont installés sur le territoire, mais les procès-verbaux de seulement 3 356 d’entre eux ont été pris en compte pour le calcul des résultats de la présidentielle. « Seuls les procès-verbaux conformes sont pris en compte pour la compilation des résultats », explique Rigobert Vondo, porte-parole de la CEI.

Leurs accusations portent aussi sur les législatives, également organisées le 23 janvier, dont les résultats ont été annoncés le 6 février. Trente-cinq députés – pour un total de 105 circonscriptions – l’ont emporté au premier tour. Parmi eux, 26 sont membres du Kwa na Kwa (KNK), le parti au pouvoir. Réagissant aux accusations de fraude, Elie Oueifio, son secrétaire général, répond : « Nous n’aurions pas eu besoin de frauder pour gagner les élections. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Centrafrique

Carte : pour y voir clair dans le micmac des groupes rebelles de Centrafrique

Carte : pour y voir clair dans le micmac des groupes rebelles de Centrafrique

À Brazzaville, où a finalement été signé un accord de cessez-le-feu a minima, le 23 juillet, l'ensemble des groupes armés de la crise centrafricaine étaient représenté[...]

Centrafrique : les groupes armés signent un accord de fin des hostilités à Brazzaville

Mercredi soir, les délégués du forum de Brazzaville pour la réconciliation en Centrafrique ont signé un accord de cessation des hostilités. Il doit prendre effet immédiatement sur[...]

Centrafrique : l'ex-Séléka accepte de signer l'accord de cessez-le-feu à Brazzaville

Après avoir refusé de participer aux négociations de paix sur la Centrafrique à Brazzaville, l'ex-Séléka a finalement accepté mercredi de signer l'accord de cessation des[...]

Centrafrique : un accord de paix sera-t-il signé in extremis à Brazzaville ?

Neuf chefs militaires de l'ex-Séléka sont arrivés mardi soir à Brazzaville. Les autorités congolaises espèrent que leur présence permettra de débloquer les[...]

Centrafrique : les négociations de paix suspendues à Brazzaville

Les négociations pour la paix en Centrafrique ont été suspendues mardi à Brazzaville en raison de l'absence des représentants de l'ex-rébellion de la Séléka. Il reste moins[...]

Centrafrique : Jean-Serge Bokassa croit en son "destin politique"

Un brin mégalo, Jean-Serge Bokassa ose tout. Y compris se rêver en homme providentiel dans ce pays que son père dirigea jusqu'en 1979. La présidentielle de 2015 ? Il y pense très[...]

Nigeria : Boko Haram s'empare de Damboa et massacre des civils

Les services nigérians ont annoncé lundi la prise de la ville de Damboa, dans l'État de Borno, par les combattants de Boko Haram. L'attaque meurtrière du groupe islamiste a eu lieu pendant le week-end,[...]

À Brazzaville, les ex-Séléka demandent la partition de la Centrafrique

L'ouverture des pourparlers de Brazzaville entre différents protagonistes de la crise centrafricaine a été marquée lundi par l'exigence de partition du pays posée par l'ex-Séléka.[...]

Centrafrique : ouverture à Brazzaville du "Forum pour la réconciliation nationale"

Un "Forum pour la réconciliation nationale et le dialogue politique" en Centrafrique se tient à Brazzaville du 21 au 23 juillet. Mais ses participants sont divisés et l'on voit mal comment les[...]

Centrafrique - Séléka : Djotodia a-t-il roulé tout le monde dans la farine ?

Toujours en exil à Cotonou, l'ancien président centrafricain Michel Djotodia a été réélu le 11 juillet à la tête de l'ex-Séléka. Comment interpréter ce[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers