Extension Factory Builder
14/02/2011 à 16:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

En Centrafrique, la bataille électorale du 23 janvier se poursuit hors des urnes. En réaction à l’annonce de la victoire du président sortant, François Bozizé, au premier tour de la présidentielle, avec 66,08 % des voix, trois des cinq candidats, l’ex-chef de l’État Ange-Félix Patassé, le chef du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC), Martin Ziguélé, et le représentant du Rassemblement démocratique centrafricain (RDC), Émile Gros-Raymond Nakombo, ont porté plainte contre le président de la Commission électorale indépendante (CEI), le pasteur Joseph Binguimalé, pour « fraude électorale ». Respectivement crédités de 20,10 %, 6,46 % et 4,64 % des voix, ils ont également déposé un recours en annulation devant la Cour constitutionnelle. Arrivé en dernière position avec un score de 2,72 %, le cinquième candidat, Jean-Jacques Demafouth, s’est abstenu.

Affichage tardif des listes électorales, bourrage ou disparition d’urnes… Le trio dénonce une série d’irrégularités. Il souligne aussi cette anomalie : 4 618 bureaux de vote sont installés sur le territoire, mais les procès-verbaux de seulement 3 356 d’entre eux ont été pris en compte pour le calcul des résultats de la présidentielle. « Seuls les procès-verbaux conformes sont pris en compte pour la compilation des résultats », explique Rigobert Vondo, porte-parole de la CEI.

Leurs accusations portent aussi sur les législatives, également organisées le 23 janvier, dont les résultats ont été annoncés le 6 février. Trente-cinq députés – pour un total de 105 circonscriptions – l’ont emporté au premier tour. Parmi eux, 26 sont membres du Kwa na Kwa (KNK), le parti au pouvoir. Réagissant aux accusations de fraude, Elie Oueifio, son secrétaire général, répond : « Nous n’aurions pas eu besoin de frauder pour gagner les élections. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Centrafrique

Misca : le Tchad annonce que tous ses soldats ont quitté la Centrafrique

Misca : le Tchad annonce que tous ses soldats ont quitté la Centrafrique

Il n'y a plus de soldats tchadiens en Centrafrique. Mercredi, le Tchad a annoncé avoir achevé le retrait de ses troupes, lors d'une cérémonie officielle présidée, à Sarh, dans le [...]

Rwanda - Centrafrique : à Bangui, le passé résonne dans l'esprit des soldats rwandais

Les violences intercommunautaires dans la capitale centrafricaine réveillent de douloureux souvenirs chez les soldats rwandais de la Misca. Qui tentent d'utiliser leur expérience pour apaiser les tensions.[...]

Jean-Yves Le Drian : "IBK doit négocier, Samba-Panza aussi"

Mali, Centrafrique, Libye... Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, reconduit à son poste le 2 avril, est sur tous les fronts africains. Entretien avec un Breton sans états[...]

Centrafrique : des habitants fuient après des violences au passage d'un convoi de musulmans

La majorité des 7 000 habitants de Boguila, dans le nord de la Centrafrique, se sont enfuis dans la brousse en raison d'affrontements armés au passage d'un convoi de la force africaine escortant plus de 500 [...]

Centrafrique : heurts à Bria, au moins deux soldats de la Misca blessés

La ville de Bria été le théâtre de heurts entre des éléments armés et militaires des forces internationales (Sangaris et Misca). Deux soldats congolais de la force africaine ont[...]

Sommet UE-Afrique : les entretiens de Samba-Panza

Retour sur le déplacement de Catherine Samba-Panza, la présidente de la transition centrafricaine, à Bruxelles et Paris, lors du sommet UE-Afrique.[...]

Centrafrique : le Conseil de sécurité de l'ONU approuve le déploiement de Casques bleus

L'ONU a autorisé jeudi l'envoi de 12 000 Casques bleus en Centrafrique d'ici au 15 septembre 2014.[...]

Abakar Sabone : "La guerre avec les anti-balaka commence" en Centrafrique

Ex-conseiller spécial de l'ancien président Michel Djotodia, Abakar Sabone a créé un nouveau mouvement sur les ruines de l'ancienne rébellion Séléka, l'Organisation de la[...]

Centrafrique : la mission de l'UE débute à Bangui, dans l'attente des Casques bleus

Des gendarmes français, éléments précurseurs de la mission européenne en Centrafrique, ont commencé à patrouiller mercredi dans Bangui. Le feu vert du Conseil de[...]

Centrafrique : au moins 30 morts après des affrontements entre anti-balaka et ex-Séléka

La région de Dékoa, à 300 km au nord de Bangui, a été le théâtre mardi de violents affrontements entre anti-balaka et ex-Séléka. Le bilan provisoire fait état[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers