Extension Factory Builder
26/12/2010 à 12:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Lundi 20 décembre, quartier de River Road, Nairobi, Kenya. Il est 19 h 30 et de nombreux passagers font la queue devant le bus qui doit les conduire à Kampala, en Ouganda. Trois hommes portant une valise tentent de forcer le passage. Les responsables de la sécurité s’interposent. Le ton monte. On en vient aux mains. La valise tombe. Une violente explosion déchire la nuit. Bilan : au moins trois morts et 41 blessés, aussitôt évacués vers différents hôpitaux de la ville. Une des victimes serait l’un des trois hommes ayant tenté de monter à bord du bus. Les passagers blessés sont en majorité kényans et ougandais. Le président Mwai Kibaki a aussitôt assuré que tout serait mis en œuvre pour garantir la sécurité des Kényans et promis qu’une enquête permettrait de faire toute la lumière sur l’événement.

Pour l’heure, en l’absence de preuves et de revendication, les regards se tournent vers des groupes extrémistes comme les milices somaliennes Shebab ou d’autres groupes affiliés à Al-Qaïda. Peu de temps avant l’explosion, le chef de la police ougandaise avait en effet lancé un avertissement appuyé. Selon lui, des militants islamistes préparaient des attentats pour les fêtes de fin d’année.

L’Ouganda fournit actuellement le gros des forces de la Mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom) et a connu, le 11 juillet dernier, une attaque terroriste revendiquée par les milices Shebab (76 morts). Le Kenya, qui est comme l’Ouganda un proche allié des États-Unis, n’oublie pas les attentats revendiqués par Al-Qaïda, qui ont plusieurs fois ensanglanté son territoire, en 1998 et 2002 notamment. Le vice-président Kalonzo Musyoka s’est adressé aux Kényans pour leur demander de « ne pas interrompre leurs vacances de Noël en cédant à la peur ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
L'arrangement

Article précédent :
Black Caucus : droits de l'homme ou business ?

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Kenya

#Tumechoka ou quand les Kényans sont 'fatigués' des attaques des Shebab

#Tumechoka ou quand les Kényans sont "fatigués" des attaques des Shebab

Des centaines de manifestants kényans ont occupé mardi l'avenue Harambee, à Nairobi, où se trouve le principal complexe gouvernemental. Une mobilisation relayée sur les réseaux sociaux pou[...]

Kenya : 28 passagers d'un bus exécutés par des Shebab présumés

Vingt-huit passagers d'un bus ont été exécutés tôt samedi matin dans le nord-est du Kenya, près de la frontière avec la Somalie, a annoncé le chef de la police du[...]

L'Afrique, cible prioritaire de l'industrie des biens de consommation européenne

L'Afrique sera d'ici à 2017 le deuxième marché prioritaire pour l'industrie des biens de consommation européenne, selon une étude du cabinet Deloitte. Le continent devrait enregistrer une hausse[...]

Kenya : nouvelle descente de la police dans une mosquée de Mombasa

L'opération contre l'islam radical menée à Mombasa depuis 48 heures par la police nigériane risque d'exacerber les tensions dans la ville portuaire, craint la société civile.[...]

Kenya : les femmes, martyrs ou nudistes ?

Les droits des femmes régressent-ils au Kenya ? Alors que la justice lutte contre l’excision, des agressions sexistes visent des jeunes filles jugées "trop légèrement[...]

Kenya : 1 mort et plus 250 suspects arrêtés dans une mosquée de Mombasa

La police kényane a effectué lundi une descente musclée dans des mosquées de Mombasa soupçonnées d'abriter des sympathisants des Shebab somaliens. Une personne a été[...]

Et si Barack Obama convoitait la présidence... du Kenya ?

Le président des États-Unis vit, le 4 novembre, ses dernières élections. Il lui reste deux ans pour préparer ses bagages et penser à son avenir. Voici cinq hypothèses sur une[...]

Kenya : Ban Ki-Moon appelle à mettre fin à l'excision

Dans le cadre d'une campagne mondiale contre l'excision lancée avec le quotidien britannique "The Guardian", Ban Ki-moon a appelé jeudi à Nairobi à mettre fin à la mutilation[...]

Kenya - CPI : Uhuru Kenyatta dans le rôle du martyr

Accusé de crimes contre l'humanité, le président kényan a comparu devant la Cour pénale internationale. En s'y rendant de son plein gré, il a montré sa bonne volonté.[...]

Kenya : Kenyatta à la CPI pour une audience "cruciale"

En acceptant de se présenter mercredi à La Haye, le président kényan, Uhuru Kenyatta, devient le premier chef d'État en exercice à comparaître devant la Cour pénale[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers