Extension Factory Builder
13/10/2010 à 08:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
À l'actif d'Abdelhak Benchikha, un titre de champion de Tunisie avec le Club africain, en 2008. À l'actif d'Abdelhak Benchikha, un titre de champion de Tunisie avec le Club africain, en 2008. © Fethi Belaid/AFP

Abdelhak Benchikha, jusqu'alors entraineur de l'équipe nationale algérienne A', a été préféré à une foule de prétendants étrangers à la tête des Fennecs. Il lui faudra un peu plus que ses méthodes musclées, qui lui ont valu le surnom de "Général", pour s'imposer définitivement, comme l'a rappelé la cinglante défaite subie face à la Centrafrique.

Mohamed Raouraoua, président de la Fédération algérienne de football (FAF), n’a pas cédé à la tentation de nommer un sélectionneur étranger après la démission de Rabah Saadane, le 4 septembre. Le big boss de la FAF avait pourtant le choix. Les Français Philippe Troussier et Rolland Courbis, tous les deux sans club, s’étaient déclarés disponibles. Le nom d’Hervé Renard, sélectionneur de l’Angola, avait circulé sans que l’intéressé ne reçoive la moindre offre venue d’Alger. Et les CV d’autres étrangers, tels que le Serbe Bora Milutinovic et l’Allemand Lothar Matthäus, ont atterri sur le bureau présidentiel.

Première à être évoquée après le départ de Saadane, la piste menant à Abdelhak Benchikha (46 ans), qui vient de qualifier l’équipe nationale A’ pour le Championnat d’Afrique des nations (Chan) 2011, s’est finalement imposée. Benchikha, qui a également dirigé Umm Salal (Qatar), Zarzis et le Club africain de Tunis (2007-2009), est surnommé « le Général » pour son goût immodéré de la discipline. Une réputation qui aurait même incité certains cadres de la sélection, habitués à l’autodiscipline, à militer contre sa nomination. Lors de sa première conférence de presse, le nouveau patron des Fennecs a annoncé la couleur en insistant sur sa volonté de « changer les mentalités » et « de faire jouer la concurrence ». « J’aime les vedettes, mais les vedettes qui font du feu, pas de la fumée », a lancé le Général.

Pas de révolution, en tout cas, pour sa première liste : Benchikha a convoqué majoritairement des « expatriés », alors qu’une partie de l’opinion réclame plus de joueurs locaux. Le match à Bangui face à la Centrafrique lors de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2012 (10 octobre), dont l’importance était cruciale après le nul face à la Tanzanie (1-1), ne constituait sans doute pas le laboratoire idoine pour se lancer dans de grandes expérimentations.

Quoiqu'il en soit les Fennecs ont livré une prestation exécrable (0-2), ce qui laisse penser que la partie est loin d'être gagnée pour Benchika.

____

Retrouver notre enquête "Football : l'Algérie passe pro" dans le numéro 2596 de Jeune Afrique disponible en ligne et en kiosque du 10 au 16 octobre 2010.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : Bouteflika, l'homme qui marchait avec sa tête

Algérie : Bouteflika, l'homme qui marchait avec sa tête

Occupés à le brocarder, ses adversaires l'ont sous-estimé. Grave erreur : le président algérien Abdelaziz Bouteflika a révélé en plusieurs occasions que sa pugnacit&eacut[...]

Philippe Troussier : "Algérie, Maroc, Gabon ? Des défis intéressants"

Candidat nulle part mais cité un peu partout (Algérie, Maroc, Gabon), le Franco-Ivoirien Philippe Troussier (59 ans) se dit prêt à relever un nouveau défi en Afrique, un continent où sa[...]

Algérie : génération Bouteflika, génération harraga ?

Certains ne songent qu'à partir. D'autres trouvent des raisons d'espérer. Tous n'ont connu pour l'instant qu'un seul président, Abdelaziz Bouteflika. Coup de projecteur sur une jeunesse pas si[...]

Chansons caritatives : à votre bon coeur, mélomanes !

Inspirés par les réunions charitables d'artistes anglo-saxons dans les années 80, les chanteurs africains s’égosillent de plus en plus en groupes. Autour de causes[...]

Algérie : une vidéo de violences policières en Kabylie suscite colère et indignation

La vidéo d’une manifestation sauvagement réprimée par des policiers en Kabylie, dimanche dernier, provoque un tollé et oblige la police nationale à ouvrir une enquête. À[...]

Algérie : la traque de jihadistes se poursuit en Kabylie après une attaque contre les militaires

L'armée algérienne continuait mardi de ratisser les montagnes de Kabylie (est d'Alger) après l'attentat qui a coûté la vie à onze soldats samedi soir.[...]

Algérie bashing

En Occident, et en France en particulier, où la rengaine "quand on voit ce qu’on leur a laissé et ce qu’ils en ont fait" a la vie dure, l’Algérie génère, par[...]

Algérie : en attendant que Bouteflika prête serment, Benflis crée son parti

Les seuls klaxons que l’on entendait à Alger, samedi 19 avril, étaient ceux des cortèges nuptiaux qui sillonnaient les artères de la capitale. Jeudi soir, avant même la proclamation[...]

Algérie : onze militaires tués à la suite d'une embuscade en Kabylie

Onze militaires algériens ont été tués à la suite d'une embuscade survenue dans la nuit de samedi à dimanche en Kabylie, région montagneuse à l'est d'Alger, a-t-on[...]

Algérie : onze militaires tués samedi soir en Kabylie

Onze militaires algériens ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche en Kabylie, région montagneuse à l'est d'Alger, a-t-on appris dimanche de source sécuritaire.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces