Extension Factory Builder
13/10/2010 à 09:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Photo d'Armand Tungulu tirée d'une 'page' en sa mémoire sur Facebook. Photo d'Armand Tungulu tirée d'une "page" en sa mémoire sur Facebook. © Dailymotion

Armand Tungulu Mudiandambu, mort dans des circonstances mystérieuses en détention début octobre, après avoir caillassé le véhicule du président congolais Joseph Kabila, faisait partie de l'opposition congolaise en Belgique.

Tout commence le 30 septembre. Le véhicule du chef de l’État, Joseph Kabila, est caillassé en pleine rue, à Kinshasa. L’auteur du jet de pierres est Armand Tungulu Mudiandambu, un Congolais d’une trentaine d’années qui vivait en Belgique depuis une dizaine d’années. Immédiatement arrêté, il est emmené au camp Tshatshi. Trois jours plus tard, la télévision nationale annonce sa mort.

Suicide, comme l’affirment les autorités, ou exécution extrajudiciaire, comme le craignent les organisations de défense des droits de l’homme ? La question n’est pas tranchée, mais le geste d’Armand Tungulu Mudiandambu suscite toujours beaucoup d’interrogations. À Bruxelles, ce père de famille était considéré comme « un homme responsable, pas du tout excité, stable ». Henri Muke, du Haut Conseil pour la libération du Congo (plate­forme d’associations congolaises), se souvient de quelqu’un « de nature calme, mais déterminé ».

D’après lui, Armand Tungulu Mudiandambu « cherchait par tous les moyens à rencontrer Kabila pour lui demander de démissionner ». Proche du mouvement Bana Congo, radicalement opposé à Kabila, et membre de l’association Un euro pour sauver le Congo, Tungulu Mudiandambu « était un vrai militant, toujours ponctuel à toutes les manifestations », affirme Marie-José Likembe, une Congolaise de Bruxelles. Il était de ceux qui, en mai dernier, avaient manifesté contre le voyage du roi des Belges à Kinshasa.

D’après ses amis, il voulait mener un combat pour le changement sur le terrain, « et son geste ne doit pas être pris à la légère, car ce n’était pas un coup de sang ». C’est parce qu’il voulait militer sur place, et affronter le pouvoir sur son terrain, qu’il avait monté, en 2009, une petite société de transport à Kinshasa. Mais elle ne marchait pas très fort.

__

Précision : Armand Tungulu est né le 6 juin 1970. Il n’était donc pas âgé d’une trentaine d’années mais bien de quarante ans au moment de sa mort. Nous vous prions de nous excuser pour cette erreur.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : deux jeunes tués dans une manifestation contre la Monusco dans l'Est

RDC : deux jeunes tués dans une manifestation contre la Monusco dans l'Est

Les protestations contre la Monusco ont fait deux morts et un blessé par balle mardi, dans l'est de la RDC, a annoncé mercredi une fédération d'association.[...]

RDC : "Vieux Ebola", le nouveau surnom de Koffi Olomidé ne passe pas

Le chanteur congolais (RDC) Koffi Olomidé, 58 ans, été arrêté mardi à Kinshasa pour avoir accroché dans la rue des banderoles annonçant le concert de "Vieux [...]

France : Patrick Balkany rattrapé par ses pratiques douteuses en Afrique

Patrick Balkany, député et maire de Levallois-Perret, en banlieue parisienne, a été mis en examen, mardi, pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de[...]

RDC : le docteur Mukwege, lauréat du prix Sakharov du Parlement européen

Le docteur congolais Denis Mukwege s'est vu décerner mardi le Prix Sakharov 2014 pour son travail auprès des femmes victimes de violences sexuelles dans les conflits armés de l'est de la RDC.[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

La RD Congo vend son énergie et son potentiel agricole à Londres

 Le premier Global Africa Investment Summit à Londres a été nettement dominé par la présence des pays anglophones. Rare exception, la RD Congo a présenté plusieurs projets[...]

RDC : opération "villes mortes" dans les grandes agglomérations du Nord-Kivu

Une opération "villes mortes" a été organisée mardi dans la plupart des grandes agglomérations du Nord-Kivu (est de la RDC) pour protester contre l'insécurité[...]

"Mbata ya bakolo" : au Congo, la vie sans les "Zaïrois" de RDC

Comment vivre sans les "Zaïrois" ? Lancée début avril, l’opération "Mbata ya bakolo" ("La gifle des aînés" en lingala) a laissé des traces dans[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

RDC : après les massacres à Béni, la ville n'a plus confiance dans l'armée

Les rebelles ougandais de l'ADF-Nalu (Forces démocratiques alliées – Armée de libération de l’Ouganda) sèment la terreur à Beni, dans l'est de la RDC.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers