Extension Factory Builder
13/10/2010 à 09:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Photo d'Armand Tungulu tirée d'une 'page' en sa mémoire sur Facebook. Photo d'Armand Tungulu tirée d'une "page" en sa mémoire sur Facebook. © Dailymotion

Armand Tungulu Mudiandambu, mort dans des circonstances mystérieuses en détention début octobre, après avoir caillassé le véhicule du président congolais Joseph Kabila, faisait partie de l'opposition congolaise en Belgique.

Tout commence le 30 septembre. Le véhicule du chef de l’État, Joseph Kabila, est caillassé en pleine rue, à Kinshasa. L’auteur du jet de pierres est Armand Tungulu Mudiandambu, un Congolais d’une trentaine d’années qui vivait en Belgique depuis une dizaine d’années. Immédiatement arrêté, il est emmené au camp Tshatshi. Trois jours plus tard, la télévision nationale annonce sa mort.

Suicide, comme l’affirment les autorités, ou exécution extrajudiciaire, comme le craignent les organisations de défense des droits de l’homme ? La question n’est pas tranchée, mais le geste d’Armand Tungulu Mudiandambu suscite toujours beaucoup d’interrogations. À Bruxelles, ce père de famille était considéré comme « un homme responsable, pas du tout excité, stable ». Henri Muke, du Haut Conseil pour la libération du Congo (plate­forme d’associations congolaises), se souvient de quelqu’un « de nature calme, mais déterminé ».

D’après lui, Armand Tungulu Mudiandambu « cherchait par tous les moyens à rencontrer Kabila pour lui demander de démissionner ». Proche du mouvement Bana Congo, radicalement opposé à Kabila, et membre de l’association Un euro pour sauver le Congo, Tungulu Mudiandambu « était un vrai militant, toujours ponctuel à toutes les manifestations », affirme Marie-José Likembe, une Congolaise de Bruxelles. Il était de ceux qui, en mai dernier, avaient manifesté contre le voyage du roi des Belges à Kinshasa.

D’après ses amis, il voulait mener un combat pour le changement sur le terrain, « et son geste ne doit pas être pris à la légère, car ce n’était pas un coup de sang ». C’est parce qu’il voulait militer sur place, et affronter le pouvoir sur son terrain, qu’il avait monté, en 2009, une petite société de transport à Kinshasa. Mais elle ne marchait pas très fort.

__

Précision : Armand Tungulu est né le 6 juin 1970. Il n’était donc pas âgé d’une trentaine d’années mais bien de quarante ans au moment de sa mort. Nous vous prions de nous excuser pour cette erreur.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Kinshasa fustige les critiques du ministre belge De Croo envers le régime de Kabila

RDC : Kinshasa fustige les critiques du ministre belge De Croo envers le régime de Kabila

Le gouvernement congolais s'est dit "choqué" et  "fatigué des donneurs de leçons" après avoir essuyé les critiques frontales d'Alexander De Croo, le ministre belge de la[...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Canada : David Muipatayi alias ZPN, autoentrepreneur du hip-hop

Figure montante du hip-hop, ce jeune Congolais est installé dans la province canadienne de l'Ontario, où il produit ses propres disques. En attendant de percer à l'international.[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

RDC : début de l'offensive de l'armée contre les FDLR dans l'Est

Attendue depuis fin janvier, l’opération de l’armée congolaise contre les combattants des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) semble s’amorcer ce mardi avec le[...]

RDC : la justice française se penche sur les mystères du meurtre d'opposants de Kabila en 2000

Le procès de trois hommes accusés de complicité dans l’assassinat, il y a 14 ans en France, de deux opposants congolais suspectés d’avoir voulu intenter un putsch contre[...]

RDC : la démission de Russ Feingold, une épine de moins dans le pied de Kabila

En fonction depuis juin 2013, Russ Feingold a démissionné samedi de son poste d’envoyé spécial des États-Unis dans la région des Grands Lacs. Une décision qui a sans doute[...]

RDC : l'affaire des opposants de Kabila tués en France resurgit au procès 14 ans après les faits

Plus de 14 ans après la découverte du corps de deux opposants congolais carbonisés dans une voiture près de Lyon, la justice française exhume une nébuleuse affaire qui mêle tentative[...]

Des hydroliennes envisagées sur le fleuve Congo pour développer l'agriculture

Sur les rives du Congo, des centaines de paysans produisent des fruits et légumes mais trop souvent, une partie pourrit sur place, faute de stockage réfrigéré. Pour stopper ce gâchis et[...]

RDC : démission de Russ Feingold, le cow-boy de Barack Obama dans la région des Grands Lacs

L’envoyé spécial des États-Unis pour la région des Grands Lacs et la RDC, Russ Feingold, va quitter son poste, qui l’a vu fortement s’impliquer dans les négociations entre les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2596p044-045.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2596p044-045.xml0 from 172.16.0.100