Extension Factory Builder
19/10/2010 à 10:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'épave du Let 140. Image extraite d'un reportage de RTL TVI. L'épave du Let 140. Image extraite d'un reportage de RTL TVI. © YouTube

D'après le rapport d'enquête et le témoignage de l'unique survivant, le crash aurait eu pour cause la panique déclenchée par l'évasion d'un crocodile dissimulé dans un sac de sport.

L’accident de l’appareil de la compagnie congolaise Filair, qui s’est écrasé le 25 août à 500 mètres de l’aéroport régional de Bandundu, entraînant la mort de dix-neuf passagers et membres d’équipage, ne serait pas dû, comme cela a été dit officiellement, à une panne de carburant, mais à une panique à bord. Selon un rapport d’enquête sur l'incident, qui porte en exergue la mention « À la demande de CPTA » (Comité professionnel des transporteurs aériens), et le témoignage de l’unique survivant – grièvement blessé –, auxquels J.A. a eu accès, l’appareil, un Let-410 tchèque turbopropulsé (dont le pilote belge et le copilote n’ont pas survécu), transportait en cabine un… crocodile vivant.

L’un des passagers avait dissimulé l’animal, qu’il comptait revendre, dans un gros sac de sport dont le saurien s’est échappé alors que l’avion amorçait sa descente sur Bandundu. L’hôtesse, effrayée, s’est précipitée vers le cockpit, aussitôt imitée par les passagers. Déséquilibré, l’appareil est aussitôt parti en vrille, malgré les efforts désespérés du pilote pour le redresser. Si l’on en croit le rapport, une partie des curieux accourus sur les lieux se sont mués en pillards, allant jusqu’à dépouiller de leurs vêtements les corps des victimes. Détail tragicomique : le crocodile, lui, a survécu au crash, avant d’être découpé à la machette. Une vidéo le montre émergeant tranquillement des débris du Let-410…

__

Précision

De cet article, le Comité professionnel des transporteurs aériens (CPTA) de la RD Congo nous fait savoir qu’il n’a pas commandé de rapport officiel sur cet accident. Dont acte, même si le rapport d’enquête évoqué, dont une copie se trouve en notre possession, porte bien en exergue la mention « À la demande du CPTA ».

Droit de réponse

À la suite de votre confidentiel sur « les vraies raisons du crash de Bandundu », je vous informe que l’accident de l’avion que pilotait mon défunt époux, Daniel Philemotte, est d’origine criminelle et non accidentelle, comme vous avez l’air de le prétendre. Les avions de la compagnie Filair ne sont pas des poubelles volantes comme certains appareils en RD Congo. Mon mari venait, en juillet 2010, de conclure trois gros marchés de transport, au détriment de ses concurrents. Et il avait à plusieurs reprises dénoncé des actes de sabotage commis sur l’avion qu’il pilotait personnellement. Comme il était citoyen belge, une enquête criminelle a été ouverte à Bruxelles.

Mimie Mulowayi-Philemotte

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Viendra, viendra pas ?

Article pr�c�dent :
Pluralisme... sur le papier

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

En fin de contrat avec le TP Mazembe, Patrice Carteron va finalement prolonger son aventure à la tête des Corbeaux. Avec comme objectif principal la reconquête de la Ligue des Champions.[...]

RDC : deux morts à Beni, les tueries se poursuivent

Depuis octobre, plus de 350 personnes ont été tuées à Beni, dans l'est de la RDC. Dans le même territoire, une nouvelle embuscade attribuée aux ADF a fait jeudi deux morts.[...]

CPI : le procès de Jean-Pierre Bemba s'ouvrira le 29 septembre

La Cour pénale internationale a annoncé vendredi que le procès du Congolais Jean-Pierre Bemba s'ouvrirait le 29 septembre.[...]

RDC : l'UDPS favorable au dialogue proposé par Kabila

L'UDPS, formation d'opposition très affaiblie, estime que le dialogue avec l'administration Kabila "doit mener à de bonnes élections".[...]

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil[...]

C'est du vent !

Les voyages forment tout le monde, quel que soit l'âge de chacun. Il n'y a guère longtemps, je me suis retrouvé dans la capitale - que je préfère ne pas nommer - d'un pays[...]

RDC : pourquoi Kabila veut négocier avec l'opposition

Après avoir dépêché un émissaire - Kalev Mutond, le patron de l'Agence nationale de renseignements - auprès de ses opposants "radicaux" (Vital Kamerhe, les partisans[...]

RDC - Neeskens Kebano : "Je vis ma meilleure saison depuis que je suis professionnel"

Neeskens Kebano, qui a renoncé à la possibilité de jouer en équipe de France pour porter le maillot des Léopards, a été élu Soulier d’Ebène du championnat de[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

RDC : pourquoi l'hommage de Zoé Kabila aux "kadogo" fait polémique sur Twitter

Le député congolais Zoé Kabila, frère du président de la RDC, a tenu à rendre un hommage samedi sur Twitter aux "kadogos qui ont fait le choix de laisser leurs stylos pour les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers