Extension Factory Builder
06/10/2010 à 09:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Image vidéo de Zakaria Moumni (à dr.), champion du monde 1999 de light contact. Image vidéo de Zakaria Moumni (à dr.), champion du monde 1999 de light contact. © Bakchich Info/Dailymotion

L'ancien boxeur marocain Zakaria Moumni, dont l'épouse avait signalé sa "disparition" fin septembre, a en réalité été arrêté pour escroquerie et aide à l'immigration illégale à Rabat. Il tentait par tous les moyens d'approcher le roi pour réclamer un revenu qu'il estime devoir percevoir.

Mais qui est donc M. Moumni ? Le 29 septembre, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères annonce que l’épouse de Zakaria Moumni, un ressortissant marocain résidant en France, a signalé la disparition de son mari au consulat général de Rabat.

En réalité, cet ancien boxeur ne s’est pas volatilisé. Il a été arrêté à sa descente d’avion, le 27 septembre, à l’aéroport de Rabat-Salé. Motif : il était sous le coup d’une plainte, déposée par deux Marocains, pour escroquerie et aide à l’immigration illégale.

Selon les plaignants, Moumni leur aurait promis de les faire passer en France moyennant le paiement d’une somme rondelette. Les deux hommes, qui en avaient déjà versé une grande partie, attendaient depuis plusieurs semaines que leur « passeur » se manifeste lorsque ce dernier, en les recontactant, leur aurait de nouveau demandé de l’argent. Ils ont alors porté plainte. D’après le ministère de l’Intérieur, Zakaria Moumni a été présenté devant le procureur le 30 septembre. Il est, depuis, en détention préventive à Rabat.â

Ce n’est pas la première fois que Zakaria Moumni fait parler de lui. En 1999, cet admirateur de Jean-Claude Van Damme est le premier Arabe et le premier Marocain à devenir, à 19 ans, champion du monde de light contact, une discipline de boxe venue d’Asie. Le jeune homme apprend alors qu’un décret ouvre la possibilité aux athlètes ayant remporté une médaille olympique ou un championnat du monde d’être recrutés par le ­ministère des Sports. Déterminé à y obtenir un poste et la rente qui va avec, Moumni frappe à toutes les portes et remue ciel et terre pour rencontrer le roi. Il campe devant ses résidences, au Maroc et à l’étranger, cherche à l’approcher dès qu’il aperçoit son cortège… Il prétend même, devant les caméras du site Bakchich, avoir rencontré Mohammed VI et son secrétaire, Mohamed Mounir Majidi, en 2006. Ce dernier démentira.

Voir la vidéo



Installé en France depuis 2006, Moumni se montrait très critique envers son pays, qu’il affirmait avoir fui. Aujourd’hui plus que jamais, le mystère plane autour de ce personnage. Son procès, dont la date n’est pas encore fixée, contribuera peut-être à lever le voile.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Vilains barbus et belles barbantes

Vilains barbus et belles barbantes

Au cliché des arabes jihadistes, les belles orientales opposent des concours de Miss toujours plus nombreux. Avec plus ou moins de pertinence…[...]

Maroc : Farid Belkahia, dernier trait de pinceau

Le doyen de l'art moderne marocain, Farid Belkahia, est décédé jeudi 25 septembre à l'âge de 80 ans. Hommage à l'artiste, au voyageur, au sculpteur et au militant...[...]

Maroc - Espagne : neuf jihadistes liés à l'État islamique arrêtés

Une cellule liée aux jihadistes de l'État Islamique, basée dans l'enclave espagnole au Maroc de Melilla et la ville voisine marocaine de Nador, a été démantelée, a annoncé[...]

Maroc : Hassan Bouhemou quitte le holding royal SNI

Après 13 années à la tête de la SNI, Hassan Bouhemou quitte le groupe pour se consacrer à ses affaires personnelles. Une décision qui sera entérinée lors du prochain conseil[...]

Maroc-Algérie : à Oujda, bienvenue chez les Bouteflika !

Le président algérien a vu le jour et a fait sa scolarité dans cette ville de l'Oriental marocain, avant de rejoindre les rangs du FLN. Retour sur l'enfance d'un chef.[...]

Finance : Casablanca gagne 11 places dans l'indice GFCI

 Casablanca a fait un bond de 11 places et se hisse désormais à la 51e place du GFCI, le classement des places financières internationales (GFCI), devant Maurice, Moscou, Dublin et Madrid.[...]

Islamistes marocains : un modèle nommé AKP

Séduits par l'expérience concluante de leurs homologues turcs, les islamistes du PJD tentent, depuis 2007, de reproduire la recette AKP. Mais ils doivent composer avec un contexte politique radicalement [...]

Abdelmalek Alaoui, l'homme qui murmure à l'oreille des puissants

Sans renier l'héritage de son père, indéboulonnable ministre de Hassan II, Abdelmalek Alaoui ne doit sa réussite qu'à son talent. Fondateur de Global Intelligence Partners, il[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

"Les Tribulations du dernier Sijilmassi" : "burn out" sous le burnous avec Fouad Laroui

Qui n'a jamais eu envie de changer de vie ? Un ingénieur marocain, héros du dernier livre de notre collaborateur Fouad Laroui, en lice pour le Goncourt, y est bien résolu. Mais de la coupe aux[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers